Étiquette : dépasser ses peurs

Comment traverser la peur de ne pas y arriver et trouver la voie de la confiance

Comment traverser la peur de ne pas y arriver et trouver la voie de la confiance

Cela fait quelques mois que tu n’as pas eu de nouvelles de moi. Je dois t’avouer que je m’étais perdue en cours de route. Tu sais, pendant des mois, j’ai été terrifiée à l’idée que mon blog ne plaise pas, ou pas assez, ou pas comme il faut. Et tu sais ce qu’on fait quand on a peur ? On se précipite. On fait n’importe quoi, pourvu qu’on fasse quelque chose.

Ce qu’engendre la peur

Alors j’ai écouté tous les conseils que je trouvais, j’appliquais tout ce que j’entendais, tout ce que je lisais, ça se barrait dans tous les sens. Tous ces conseils étaient certainement pertinents et judicieux, quelques uns d’ailleurs me parlent encore aujourd’hui. D’autant que parfois, ça fonctionnait plutôt pas mal.

Mais quelque chose clochait. Je ne savais pas quoi, mais je sentais que quelque chose ne tournait pas rond avec ma façon de tenir mon blog.

Pour ceux qui me suivent depuis le début, pendant plusieurs mois je vous ai parlé de développement personnel en général. Puis j’ai entendu dans des formations digitales et des vidéos You Tube que j’ai suivies qu’il ne fallait pas faire ça, parce que trop de monde parle de développement personnel, donc il faut se spécialiser si on veut être entendu. Ainsi, j’en suis venue à vous parler uniquement d’hypersensibilité. Ensuite ça a commencé à dévier vers les adultes qui souffrent d’avoir eu une enfance toxique. Et après… et quoi après ? « je vais changer de sujet tous les 6 mois comme ça ? » je me suis demandé. « Je ne suis pas sûre que ce soit ce que j’ai envie de faire et je ne suis pas sûre que mes lecteurs s’y retrouvent non plus ».

Franchement, j’étais complètement paumée : je ne savais plus du tout ce que je devais faire. Ça m’a stressée : « J’y arriverai jamais… C’est peut-être pas pour moi…. »

Stopper les machines

Comment traverser la peur de ne pas y arriver et trouver la voie de la confianceAlors je me suis posée, encore une fois. Ce n’est pas la 1ère fois avec mon blog. J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur. J’étais aux prises avec la peur et tu sais autant que moi à quel point la peur nous empêche d’avancer...

Donc je te disais que j’ai eu besoin de me poser encore une fois. Ca, c’est une difficulté chez moi : je suis dispersée. Je commence à parler d’une idée, et ça enchaîne sur une autre, et je ne me souviens plus de ma 1ère idée… Mais tu sais pourquoi, ça ? C’est parce que toutes ces idées qui me viennent j’ai envie de les partager, je me dis “Ah oui, c’est intéressant ça ! Et ça aussi ! Et ça aussi !…”

Donc, j’ai eu envie de me poser, encore une fois. Et tu sais quoi ? Je me suis rendue compte que ça me gênait de ne parler que d’hypersensibilité, ça ne me correspondait pas non plus de parler seulement des adultes qui avaient vécu une enfance toxique. Non pas que ce soient des sujets que je ne connais pas, bien au contraire, mais je trouve que c’est réducteur. Un être humain est bien plus que cela. Un être humain est fait avec un univers intérieur d’une richesse infinie, dont l’hypersensibilité et l’enfance toxique peuvent éventuellement faire partie.

Alors, comment faire ? Puisque parler de développement personnel en général ça n’est pas ce qu’il faut faire, et parler d’un sujet en particulier ça ne me va pas.

Une voie pour traverser la peur de ne pas y arriver

Déjà, première chose : je vais arrêter pendant un temps de lire un énième conseil, une énième vidéo. Je vais arrêter de suivre mes peurs. Je vais faire autrement : et justement, le truc à faire, ce serait de faire face à mes peurs, et surtout, d’écouter ce que mon coeur et mon âme me murmurent et que je ne prends pas le temps d’écouter.

Je suis partie début novembre une semaine à la mer, en Bretagne, dans la presqu’île de Crozon, où j’ai loué une maison qui était face à la mer. Pas de réseau internet, pas de réseau téléphone, pas de télé. Le rêve ! Seulement le roulement incessant des vagues qui viennent s’éclater sur le sable de la plage.

Comment traverser la peur de ne pas y arriver et trouver la voie de la confianceEt le murmure de mon âme et de mon coeur.

Pendant une semaine, je n’ai cessé de lire, de me promener sur les falaises, de regarder les vagues, les nuages et les mouettes. Et surtout d’écrire. Et, cerise sur le gâteau, j’avais un bureau qui donnait sur la mer.

Faire cesser le bruit extérieur pour écouter le bruit à l’intérieur de moi.

Laisser s’exprimer le murmure de mon âme et de mon coeur, le laisser voyager jusque sur mon poignet pour écrire ce que j’entendais.

Le message que j’ai pour toi

J’ai posé à plat ce que je suis, sans limites. Puis j’ai travaillé le message que je tiens à transmettre durant cette vie-ci.

Moi, ce que je veux te transmettre, c’est que la souffrance n’est pas une fatalité. Qu’on peut être heureux si on s’en donne les moyens. Je sais de quoi je parle : j’ai tellement souffert pendant de nombreuses années ! Et aussi tellement évolué vers de plus en plus de bonheur depuis l’année de ma seconde naissance, en 2002.

Au fil de ces années, j’ai découvert qu’il ne tenait qu’à soi pour trouver son bonheur, pour faire de sa vie quelque chose de joyeux et de magique. Et je veux aider les lecteurs qui passeront par ici à retrouver leur joie de vivre, les aider à révéler le bonheur qui se cache en eux.

Voilà. C’est ce que je veux faire. Et au diable si je ne fais pas les choses comme il faut.

L’essentiel est que je fasse ce que mon âme et mon cœur me chantent. C’est là que se trouve la vérité.Comment traverser la peur de ne pas y arriver et trouver la voie de la confiance

Que retenir de cet article ?

Ecoute toujours ce que te disent ton âme et ton coeur. Eux savent ce qui te fait vibrer, ce qui te rend heureux.

Je ne peux que t’encourager à te couper du reste du monde pendant quelques jours comme je l’ai fait. A te taire et à faire taire le monde (ah ah ! Oui tu as cette capacité 🙂 ) pour laisser enfin le murmure de ton âme et de ton coeur te souffler ce qui te rend heureux.

Tout ce que vous avez toujours voulu se trouve de l’autre côté de la peur – George ADAIR

Si cet article t’a plu, n’hésite pas à liker ma page Facebook 🙂, ça me fera très plaisir !

Emily