Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la liberté

Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la liberté

Les dépendances affectives font souffrir. On aimerait tellement que l’autre nous aime, qu’il soit là quand on a besoin de lui/elle, qu’il nous comprenne et comble ce vide intérieur qui nous fait si peur. A notre plus grand désespoir, on a beau essayer, ça ne marche pas. On remarque que plus on exige de l’autre qu’il nous aime, au plus il s’éloigne. Je suis une ancienne dépendante affective et je vais vous parler de la seule clef qui permet d’ouvrir la porte de la liberté : cette clef c’est l’Amour de soi.

C’est quoi l’Amour de soi ?

Aujourd’hui je me sens emplie d’Amour pour moi-même. C’est comme si j’étais amoureuse de moi-même 🙂 L’Amour de soi ça n’est pas un amour égocentrique tourné vers soi, où on admire à longueur de temps tel Narcisse son nombril qu’on prend pour le plus beau du monde. L’Amour de soi ça n’est pas le sentiment d’être au-dessus des autres, ni meilleur que les autres, ni le/la plus doué.e dans un domaine.

L’Amour de soi ça n’est pas non plus voir la vie en rose, vivre dans le monde des Bisounours et s’imaginer que plus rien de négatif va nous arriver.

Non, l’Amour de soi, je dirais que c’est être connecté.e avec ses besoins, ses ressentis, ses désirs profonds, et faire en sorte qu’ils soient respectés.

Quelles différences l’Amour de soi fait-il dans nos relations ?

Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la libertéDu coup, ça change la vie par rapport à une vie de souffrance : ça fait sortir des dépendances affectives parce qu’on n’accepte plus de laisser entrer du négatif dans sa vie. Par exemple, si je ressens le besoin d’être écouté.e et soutenu.e, je vais m’adresser à des personnes qui je sais, vont m’écouter et me soutenir avec bienveillance.

C’est même encore plus précis que cela : si je ressens le besoin d’être écouté.e et soutenu.e parce que je me rends compte que je n’arrive pas à prendre confiance en moi du fait que mon père a exercé trop de contrôle sur mes faits et gestes par exemple, alors je m’adresse à une personne qui je sais saura m’écouter et me soutenir par rapport à cette situation en particulier.  Il se peut que des personnes de mon entourage soient adorables avec moi, qu’elles soient à même de m’écouter et me soutenir (et c’est tant mieux) sur d’autres questions mais pas obligatoirement sur ce qui m’interroge dans la relation à mon père. Il est alors précieux et utile pour soi de repérer qui serait à même de m’aider sur ce point.    

Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la libertéSi ces personnes n’existent pas encore dans ma vie, l’Amour de soi fait qu’on va patienter en attendant que ces personnes arrivent sur notre chemin. L’Amour de soi fait grandir en soi la patience, parce qu’on ne ressent plus le besoin irrépressible de la présence immédiate de quelqu’un. On patiente parce qu’on sait que la Vie va nous aider à faire rencontrer ces personnes qui vont nous aider. Pour cela, il suffit de demander à la Vie. Et en attendant, on prend soin de soi le mieux qu’on peut. On ne fait plus appel au premier venu en courant le risque qu’il amène du négatif dans notre vie. En d’autres termes, on est capable de plus de distance affective avec les autres, parce qu’on est comblé par soi-même.

Aussi, l’Amour de soi donne envie de contribuer à améliorer la vie des autres. L’Amour de soi fait qu’on a envie de donner de l’amour, d’en distribuer sans rien attendre en retour. On a simplement envie de voir les autres et ceux qu’on aime heureux, c’est tout. On ne cherche pas à les aider dans l’espoir qu’ils nous nous rendent la pareille le jour où nous aurons besoin d’eux.

L’Amour de soi fait qu’on accepte avec plus de facilité les autres tels qu’ils sont sans chercher à les changer. Parce qu’on a fini par s’accepter tel.le qu’on est, alors on comprend mieux l’autre et les souffrances qu’il peut vivre à être. Le chemin parcouru a été rude pour y arriver et on sait au plus profond de soi qu’il est impossible de changer. On a expérimenté soi-même cette demande qu’on fait à l’autre de changer, on a essayé de toutes ses forces, en vain. Tout ce que nous avons réussi à faire, c’est nous accepter tel.le que nous sommes. Et c’est tant mieux parce qu’alors se déploie notre véritable nature et l’Amour de soi.   

En d’autres termes, l’Amour de soi c’est ce qui permet de mettre la distance nécessaire avec les autres, les limites à ne pas franchir sinon on sent qu’on basculerait de nouveau dans la souffrance inutile. Il permet de poser les actes adéquats pour répondre à ses besoins de manière adaptée : c’est ainsi que la vie devient simple et fluide, et qu’on ne souffre plus inutilement.

Sortir des dépendances affectives : comment utiliser la clef qui ouvre la porte de la liberté

Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la libertéPour sortir des dépendances affectives, tu as donc besoin de développer l’Amour de soi. Pour cela, tu peux commencer à te connecter à tes ressentis et tes besoins. C’est toute la base de la CNV (Communication Non Violente) de Marshall Rosenberg. Tu peux lire cet article afin d’approfondir cette question.

Aussi, je voudrais te partager un exercice que j’avais trouvé original et qui moi m’a permis d’ancrer en moi plus d’Amour de soi

Tu penses à ce que toi ou les autres prennent chez toi comme étant un défaut ou une faiblesse. Réfléchis à ce que tu cherches à faire de positif avec ce défaut ou cette faiblesse. Par exemple, tu trouves que tu es trop exigeant.e. Qu’est-ce que tu cherches à faire avec cette exigence ? Tu peux noter par exemple : je suis exigeant.e avec moi-même parce qu’en fait, j’aime la beauté de la vie, j’attache de l’importance aux détails qui font toute la différence, je suis quelqu’un de méticuleux. Je suis une personne exigeante parce que j’accorde plus d’importance à la qualité qu’à la quantité.

On te dit que tu es quelqu’un d’agressif.ve ? Qu’est-ce que tu cherches à faire de positif ? Qu’est-ce qui se cache derrière ? Ca pourrait être par exemple, je suis agressif.ve parce que je cherche à me faire entendre, j’aimerais qu’on entende mes points de vue, que les autres soient plus respectueux et sachent faire circuler la parole. Je suis quelqu’un d’agressif parce que le respect de l’autre et la liberté d’expression sont très importants pour moi.  

Est-ce que tu vois l’idée ?

C’est un exercice ludique et créatif qui va t’aider à faire entrer l’Amour de soi dans ta vie, à le ressentir dans ton corps et ce, de façon durable.

Ce qu’il faut retenir de cet article

Quand on cherche à s’épanouir dans ses relations, sortir des dépendances affectives est un enjeu majeur. La seule clef pour retrouver sa liberté, c’est l’Amour de soi. L’Amour de soi, ça n’est pas un amour pour soi démesuré, nombriliste et irréaliste.

L’Amour de soi, c’est le respect de son Univers intérieur, c’est l’envie de prendre soin de ce qui est vivant en soi.

Cet Amour de soi change tout dans nos relations : c’est ce qui permet de basculer d’une vie de souffrance à une vie simple et réussie, de basculer de la lutte à la fluidité, de la souffrance à l’Amour vrai. Il permet de fermer la porte à tout ce qui est mauvais pour soi et d’ouvrir celle qui ne laisse entrer au fond que la bienveillance : et ça, ça change absolument tout dans nos relations.  

Si tu penses que cet article sera utile à d’autres, n’hésite pas à le partager sur les réseaux sociaux.

Aussi, s’il t’a été utile à toi et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi pour t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

Crédits photos : Unsplash

2 Replies to “Sortir des dépendances affectives : voici la clef qui ouvre la porte de la liberté”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *