Se détacher de ses entraves, Vidéos

Si vous avez eu des parents toxiques, ne faites pas cette erreur

Sur le chemin de l’épanouissement personnel, de nombreuses personnes font une erreur lorsqu’ils ont eu un parent toxique. Cette erreur, qui vient d’un conseil que donnent les psys et auteurs en développement personnel, est peut-être un obstacle qui vous empêche d’avancer sans même que vous en ayez conscience. Je vous invite à regarder cette vidéo jusqu’au bout pour vérifier, si vous avez un parent toxique, que vous ne faites pas vous aussi cette erreur.

Ceci est la retranscription texte de la vidéo 

Si vous avez eu des parents toxiques, ne faites pas cette erreur

Bonjour et soyez la bienvenue sur « être enfin zen » !

Aujourd’hui je voudrais vous parler d’une erreur que j’ai faite pendant de nombreuses années, sans même m’en rendre compte. C’est une erreur très commune, c’est un conseil qu’on nous donne très souvent et qui part d’une bonne intention, mais qui en fait est un conseil qui nous empêche d’avancer et de nous libérer d’une enfance toxique.

Alors si vous aussi vous avez eu un parent toxique, regardez cette vidéo jusqu’au bout, pour vérifier que vous ne faites pas vous aussi cette erreur.

Mais avant, je vous invite à vous rendre sur mon blog « Être enfin zen.com », je vous mets le lien dans les commentaires, pour télécharger un Ebook qui est entièrement gratuit pour vous et qui s’appelle « j’arrête de souffrir à cause des autres ». Vous avez simplement à rentrer votre prénom et votre adresse mail, et vous recevrez l’Ebook directement dans votre boîte mail. En plus, vous serez directement averti par mail chaque fois que je publie un article, une vidéo ou un podcast.

C’est en lisant un livre, « Ces mères qui ne savent pas aimer », de Susan Forward, que j’ai compris l’erreur que j’avais faite pendant de nombreuses années.

Si vous avez eu des parents toxiques, ne faites pas cette erreurCette erreur, c’est que souvent on nous dit qu’il faut pardonner à ses parents, qu’il faut les comprendre, qu’ils ont tout fait pour nous, ils ont fait avec les moyens qu’ils avaient, que ce soient des moyens matériels, psychologiques ou psychiques, avec leur propre histoire, etc… Ce qui est vrai, nos parents ont tous fait avec les moyens qu’ils avaient, et pour ma part j’avais fait ce chemin de compréhension. Mais le problème, quand on a eu un parent toxique, c’est que, quand on entend ça, ce genre dec conseils, qui part d’une bonne intention je le répète, quand on essaie de pardonner à son ou ses parents toxiques, hé bien on brûle une étape qui est essentielle, on zappe la personne qui a besoin d’être entendue, et c’est cette personne c’est vous. Quand vous essayez de comprendre votre ou vos parents, de vous rendre compte qu’ils ont tout fait pour vous, vous ne réparez pas votre univers intérieur qui a été cassé, broyé, piétiné, pulvérisé.

Le pardon est essentiel quand on veut être pleinement heureux. Mais avant d’en arriver au pardon du parent toxique, vous devez d’abord réparer votre univers intérieur. Ca, ça a été une révélation phénoménale pour moi, que j’ai découverte il y a quelques semaines, et depuis les prises de conscience s’enchaînent les unes derrière les autres. C’est comme si j’avais enlevé le gros caillou qui empêchait à l’eau de la rivière de s’écouler normalement.

En lisant le livre de Susan Forward « Ces mères qui ne savent pas aimer », je ressentais au fond de moi que cette femme me comprenait, qu’elle comprenait ce par quoi j’étais passée. C’était comme si j’étais enfin entendue. Je vous dis enfin entendue parce que j’ai entendu et lu un nombre de fois incalculable, y compris par des psys, qu’il fallait comprendre ses parents, leur pardonner, etc.. etc… Mais en fait, sans même m’en rendre compte, j’avais étouffé des ressentiments, des ressentis, et ils continuaient de mener de ma vie. C’est tellement courant ce conseil…Dites-moi d’ailleurs dans les commentaires si vous aussi vous l’avez déjà entendu. C’est grâce au livre de Susan Forward que je me suis rendue compte que c’était une situation très particulière que d’avoir eu des parents toxiques, ça n’est pas compris par tout le monde. Et effectivement, moi j’ai toujours ressenti que je ne m’étais pas sentie entendue ni comprise du fait d’avoir eu une enfance toxique. Vous me direz dans les commentaires si c’est la même chose pour vous.

Alors oui, d’accord, comprendre et pardonner à son ou ses parents toxiques, on verra ça plus tard, mais avant cela, vous avez d’abord besoin, vous, de réparer ce qui a été détruit en vous par l’attitude toxique de votre ou vos parents.

Je vous recommande pour cela le livre de Susan Forward « Ces mères qui ne savent pas aimer » qui est adressé aux filles. Sinon il y a également, toujours de Susan Forward « Parents toxiques : comment échapper à leur emprise »mais que je n’ai pas encore lu. Je vous mets les liens dans les commentaires.

« Ces mères qui ne savent pas aimer » est rempli d’exercices pratiques à faire, comme des exercices d’écriture, de visualisation, qui sont extrêmement constructifs. Grâce à ce livre, j’ai enfin compris comment j’avais été manipulée, comment cette manipulation a fait naître des sentiments qui sont complètement inutile comme la culpabilité ou d’autres sentiments dont je me serais bien passée comme la colère, et la colère qui je vous le rappelle est un sentiment qui est utile, sauf que quand on a eu un parent toxique, cette colère devient destructrice. Donc moi je m’en serais bien passée. Et comment cette manipulation avait ensuite influencé ma vie d’adulte dans mes relations, que ce soit mes relations aux autres, la relation à moi-même et aussi la relation à l’Univers.

Si vous appliquez ce que vous propose l’auteur, ce livre vous aidera à transformer vos relations parce que vous allez prendre conscience des schémas familiaux que vous répétez inconsciemment, vous allez comprendre comment vous fonctionnez.

Ce livre aide à prendre conscience de la véritable personne que vous êtes : notamment la personne courageuse qui a fait face à l’attitude toxique de son ou ses parents, et courageuse que de vouloir une autre vie. Il aide aussi à construire une autre relation avec votre ou vos parents toxiques, sans attendre de miracles, mais une relation qui vous permet de vous protéger, dans la mesure où la relation est encore possible pour vous.

Voilà, et sachez que vous n’êtes pas comme votre ou vos parents toxiques, puisque vous, vous êtes en capacité de vous remettre en question, alors qu’eux, ils en sont incapables.

Voilà, si cette vidéo vous a apportée quelque chose d’essentiel, n’hésitez pas à liker. Si vous voulez me suivre,abonnez-vous et n’oubliez pas de cliquer sur la petite cloche en haut à droite pour recevoir une notification lorsque je publie une nouvelle vidéo.

En attendant, je vous souhaite d’être heureux et d’être heureuse, et je vous dis à bientôt !

Si cette vidéo vous a apporté quelque chose d’essentiel, n’hésitez pas à liker ma page Facebook, j’y suis très sensible !

Emily

Merci à Unsplash pour la photo

2 thoughts on “Si vous avez eu des parents toxiques, ne faites pas cette erreur

  1. Bon rappel, Emily.
    Beaucoup de personnes qui sont dans des relations toxiques ou violentes aujourd’hui sont des enfants de parent(s) toxique(s). Se libérer de la première, celle qu’on vit adulte, invite toujours à se tourner vers le passé pour lui donner un sens.
    Personnellement, je ne suis pas très “pardon”, qui est (souvent) un concept très judéo-chrétien et un barrage de plus, comme tu le dis dans ton texte.
    Acceptation.
    C’est mon mot.
    Ça apporte beaucoup de paix.
    Ça permet aussi d’établir une sorte de relation apaisée, quand c’est possible… et là aussi, parfois il faut accepter que ça ne l’est pas 🙂

  2. […] Elle nous explique que c’est très difficile de faire comprendre aux autres qu’on a eu une mère toxique. C’est un sujet tabou pour la société car la plupart des gens n’arrivent pas à croire qu’il soit possible que des mères n’aiment pas leurs enfants. Du coup, ils ne savent pas faire autrement que de minimiser les douleurs et les souffrances des filles qui ont eu une mère toxique (j’en avais parlé dans cette vidéo). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *