Développer sa puissance intérieure

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapes.

Vous aspirez à remettre de l’authenticité et de la profondeur dans votre vie ? Vous voulez retrouver vos vraies valeurs ? Être enfin vous-même, connecté à vos aspirations les plus profondes ? Alors suivez-moi : je vous propose un processus en 4 étapes qui permet de se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs.

1- Se reconnecter à soi : d’abord ressentir ce qui se passe en soi

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs. Un processus en 4 étapes.Pour se reconnecter à soi, à ses besoins et à ses vraies valeurs, la 1ère étape consiste à ressentir ce qui se passe à l’intérieur de soi. Ce dont je vous parle ici fait partie du processus de la CNV (Communication Non Violente). La CNV est « un art de vivre avec soi et avec l’autre », qui a été découvert par le psychologue Marshall Rosenberg. Elle permet de plonger au fond de soi pour se reconnecter avec ce qui est vivant en nous, d’apprendre à reconnaître ses propres besoins, les valeurs qui nous inspirent.

Je ne ferai pas de distinctions ici entre les émotions, les sentiments, les ressentis, etc… Ce qui importe, c’est ce que vous ressentez. Les sensations qui vous rendent vivant.

Quand on découvre cette méthode, on est tenté bien sûr de s’attaquer à ce qui nous fait le plus souffrir. Je vous recommande toutefois d’y aller par pallier, de commencer avec une situation « simple ». C’est ce que je vous recommande, mais surtout suivez l’élan de votre coeur, c’est votre meilleur guide 🙂

Pensez à une situation soit qui vous affecte soit qui vous met en joie, fermez les yeux, et demandez-vous ce que vous ressentez par rapport à cette situation ? Quelles sensations ressentez-vous dans votre corps ? Est-ce que vous sentez que vous êtes angoissé ? Que vous êtes confus ? Anxieux ? Désemparé ? Que vous êtes à cran ? Vexé ? Nerveux ? Plein de rancœur ? Que vous êtes joyeux ? Rempli de bonheur ? Satisfait ? Plein d’énergie ?

Que ressentez-vous ?

Se reconnecter avec ce qu’on ressent, c’est se reconnecter à soi, avec ce qui est vivant en soi. Vous n’avez plus à avoir peur de ce qui se passe à l’intérieur de votre corps, des sensations que vous ressentez. Soyez rassuré si vous ressentez quelque chose, cela signifie que vous êtes vivant 🙂 Que ce soit agréable ou désagréable. Comme je vous le disais dans cet article, nos émotions sont là pour nous guider vers nos besoins qui sont soit satisfaits, soit non satisfaits.

Pour ma part, j’adore ressentir ce qui se passe en moi. Pendant très longtemps, j’en étais terrorisée parce que je n’avais pas le droit de ressentir de colère. J’allais chercher le vivant et les sensations fortes à l’extérieur de moi en plongeant dans l’alcool, en m’enfumant avec la cigarette et le hashish, en vivant des relations fortes et passionnelles, et surtout destructrices, avec les autres.

Si vous ne ressentez rien pour le moment, n’ayez pas d’inquiétudes. Ou plutôt, si vous êtes inquiet, alors vous ressentez bien quelque chose 🙂 Cela viendra quand ce sera le moment pour vous. Peut-être aussi que vous vous sentez agacé de ne rien ressentir ? Là aussi, vous ressentez quelque chose 🙂

Amusez-vous à différents moments de la journée, quand vous repérez une situation qui d’habitude vous fait sentir des sensations agréables ou désagréables, à fermer les yeux et à vous demander ce que vous ressentez.
Voyez cela comme un jeu, comme une aventure. Pas comme quelque chose qu’il faut réussir à tout prix.

2- Nommer ce qu’on ressent

Est-ce que vous remarquez que ce n’est pas si évident que cela de savoir précisément ce qu’on ressent ? C’est plutôt confus, cela manque de précision. On a été tellement habitué à ne plus ressentir, à se couper de nos émotions, à les réprimer, à faire des concessions avec les autres, qu’on ne sait plus ce qu’on ressent.

Pour se reconnecter à soi, ses besoins et ses vraies valeurs, il va s’agir à cette étape d’enrichir son vocabulaire.

Pour vous aider dans votre cheminement, je vous joins ces 2 fichiers PDF :

Liste de ressentis lorsque nos besoins sont satisfaits

Liste de ressentis lorsque nos besoins ne sont pas satisfaits

3- Accueillir son théâtre mental

se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs. Un processus en 4 étapesVous savez, le théâtre mental, ce sont tous les jugements que l’on porte sur soi et sur les autres, ce sont les interprétations, les critiques, les pensées, les croyances, etc…

Le problème, c’est qu’on nous a dit que ce n’était pas bien de juger l’autre, que ce n’est pas bien de critiquer, etc… Que ce n’est pas bien de se mettre en colère, qu’il ne faut pas pleurer… On ressent beaucoup de pression parce qu’il faut être comme ceci et ne pas être comme cela. Quand on n’est pas comme ceci ou comme cela, on se juge et on est impitoyable avec soi-même.

Or, entre nous, si on est honnête, est-ce que vous ne jugez jamais les autres ? Vous ne les critiquez jamais au fond de vous ? Vous ne vous autocritiquez jamais ? Moi si 🙂

A lire aussi : la culpabilité, c’est quoi ? D’où vient-elle ?

Pour se reconnecter à soi, ses besoins profonds et ses vraies valeurs, il vous sera très utile d’accueillir votre théâtre mental.

Byron Katie, dans sa formidable méthode pour cesser de souffrir, nous invite justement à être le plus impitoyable possible avec les critiques que nous formulons envers les autres. C’est là une façon de se reconnecter avec ce qui est réel. Parce que dans la réalité, un théâtre fait de jugements, de critiques, de pensées, de croyances, d’interprétations, se joue dans notre mental. En avoir conscience et avoir conscience que c’est normal vous aidera à mieux l’accepter, à l’accueillir. Aussi vous serez plus doux avec vous-même, plus tolérant. Votre Juge intérieur va se calmer 🙂

Toujours en lien avec la situation que vous avez choisie de ressentir, quel est le théâtre mental qui se joue dans votre tête ?

Prenons pour exemple votre voisin, qui est étudiant. Il fait la fête tous les soirs du jeudi au dimanche. Vous ressentez par rapport à cela de l’agacement, c’est même plus fort que cela quand vous y repensez, vous êtes furieux après lui. Mais vous avez peur aussi de lui en parler, parce que vous ne voulez pas avoir de mauvaises relations avec votre voisinage.

Dans votre théâtre mental, vous vous dites que vraiment, ça ne se fait pas de faire autant de bruit, il exagère, il pourrait penser aux voisins et notamment aux personnes âgées de l’immeuble pour lesquelles être va doit vraiment dur. Quand on est vieux, on aspire à de la tranquillité. La jeunesse ce n’est plus ce que c’était… C’est ça, votre théâtre mental.

A vous de jouer maintenant avec la situation que vous aviez choisie au début !

4- Reconnaître ses besoins, ses vraies valeurs

Bien. Une fois que vous avez ressenti ce qui se passe en vous, que vous avez nommé votre ressenti, et accueilli votre théâtre mental avec compassion, il va s’agir maintenant de relier tout cela à vos besoins.

Nos besoins, ce sont nos aspirations profondes, nos vraies valeurs. Ce sont les ressentis, les jugements et les pensées qui permettent de se reconnecter à soi, ses besoins profonds et ses vraies valeurs. Autrement dit, vos ressentis et vos jugements vous indiquent de quoi vous avez besoin et quelles sont vos valeurs. Les besoins sont universels, ils sont légitimes et immatériels. On peut avoir plusieurs besoins en même temps.

Si on reprend l’exemple du voisin qui vous tape sur les nerfs, dans votre théâtre mental vous vous dites qu’il exagère, ça ne se fait pas de faire autant de bruit, il pourrait au moins penser à ses voisins, etc… Quel est votre ou vos besoins qui se cachent derrière ? Quels sont les besoins qui parlent à travers les ressentis et le théâtre mental ? Essayez de trouver avant de lire la suite.

Vous pouvez vous aider du fichier PDF que je vous offre :

Liste de besoins universels

Les besoins qui se cachent derrière sont certainement le besoin de calme, de respect, de paix entre voisins. Peut-être qu’on ressent aussi le besoin d’être entendu et considéré. De vivre des relations bienveillantes, dans lesquelles les échanges permettent à chacun de s’exprimer. La peur de lui en parler reflète le besoin de se sentir rassuré, de se sentir en sécurité.

Prenons également le cas de l’un de vos besoins qui est comblé. Une situation qui vous met en joie. Par exemple, vous venez de trouver le travail qui correspond exactement à vos attentes. Vous vous sentez heureux, soulagé, vous sentez des ailes qui vous poussent dans le dos. Le théâtre mental qui se joue pourrait être « comme quoi, quand on sait ce qu’on veut, on y arrive toujours. J’ai beaucoup travaillé, j’ai été efficace, et j’ai réussi. Je suis quelqu’un qui réussit ».

Quels sont les besoins qui sont satisfaits selon vous ?

Les besoins qui sont comblés ici pourraient être les besoins d’accomplissement de soi, de stabilité, le besoin de trouver un sens à sa vie, le besoin de confiance en soi et en la vie.

L’énergie universelle de nos besoins

Nos besoins ont surtout besoin d’être entendus et reconnus. Pendant la 1ère session de ma formation à la CNV, j’avais un nœud en moi depuis plusieurs mois en lien avec l’une de mes relations qui me tracassait. Mais sans jamais identifier vraiment ce qui faisait nœud. Avec la formatrice, c’est au moment où elle a nommé mes besoins que je me suis complètement détendue, mes épaules sont tombées, tout s’est dénoué. J’ai ressenti un immense soulagement. Toutes les « mauvaises » pensées que j’entretenais au sujet de cette personne se sont dissipées pour faire la place à des pensées de compréhension et de tolérance vis-à-vis de cette personne. J’ai vécu là une expérience puissante.

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs. Un processus en 4 étapes.Marshall Rosenberg nous dit que nos besoins ont surtout besoin d’être reconnus et entendus. C’est une énergie universelle. Une force de vie, un élan, une aspiration. Nos besoins, ce sont les valeurs qui comptent vraiment pour soi.

Une fois qu’on a repéré ses besoins et ses vraies valeurs, notre énergie se transforme et nous pousse à l’action. On ressent l’envie de les satisfaire et d’améliorer notre condition.

Il va ensuite s’agir de trouver les stratégies adéquates pour les satisfaire le mieux possible.

C’est ce que nous verrons plus en détail par la suite. Si vous ne voulez rien manquer, n’hésitez pas à télécharger votre EBook gratuit « J’arrête de souffrir à cause des autres » à l’aide de l’un des formulaires du blog. Ainsi, vous serez prévenu par mail lorsque je publie un article ou une vidéo.

Ce qu’il faut retenir

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds et ses vraies valeurs, c’est se reconnecter à ce qui est vivant en soi. C’est se libérer des jugements négatifs qu’on porte sur soi et la vie, pour laisser vivre ce qui est en soi, que ce soit agréable ou désagréable.

Ce processus en 4 étapes permet de plonger au fond de soi, de se reconnecter avec notre être profond, avec nos vraies valeurs.

Il ne s’agit pas de réussir quoi que ce soit. Voyez plutôt ce processus comme un jeu, comme une aventure. Allez-y graduellement, c’est une gymnastique à intégrer dans son quotidien. Plus on s’entraîne, plus le processus devient facile à appliquer.

Enfin, comme le disait Bouddha, « ne croyez jamais ce que l’on vous dit. Vérifiez par vous-même à la lumière de votre expérience. »

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à liker ma page Facebook, j’y suis très sensible !

Emily

1 thought on “Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapes.

  1. Merci pour cet article très complet. C’est vrai que lorsque l’on arrive à se reconnecter à soi, nous permet de nous retrouver, et de se sentir plus heureux. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *