Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapes.

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapes.

Tu aspires à retrouver confiance en toi, sortir des dépendances affectives, développer l’Amour de soi afin de t’épanouir (enfin !) dans tes relations ? Pour cela, tu as besoin de te reconnecter à ce qui est vivant en toi. Je te propose dans ce nouvel article de suivre un processus en 4 étapes issu de la CNV (Communication Non Violente) de Marshall Rosenberg, qui permet de se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs.

1- Se reconnecter à soi : d’abord ressentir ce qui se passe en soi

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapesPour se reconnecter à soi, à ce qui est vivant en soi, la 1ère étape consiste à ressentir ce qui se passe à l’intérieur de soi. C’est la base du processus de la CNV qui est « un art de vivre avec soi et avec l’autre », découvert par le psychologue Marshall Rosenberg.

Apprendre à ressentir ce qui se passe en soi, c’est apprendre à se connaître, à savoir de quoi on a besoin, quelles sont nos valeurs profondes, nos limites, connaître les émotions qui nous traversent.

Ressentir passe par le corps. Ce sont les sensations qu’on ressent dans son corps.

Pour apprendre à ressentir, tu t’assois ou tu t’allonges confortablement, sans être replié sur toi-même. Tu fermes les yeux et tu observes mentalement ton corps : en partant du sommet de la tête jusqu’au bout des orteils, tu t’arrêtes un instant sur le cuir chevelu et tu observes ce que tu ressens. Quelle sensation ressens-tu au niveau du cuir chevelu ? Est-ce qu’il est tendu ? Ou au contraire détendu ? Est-ce que tu ressens des petits picotements ? De la chaleur ? Du froid ?

Puis tu descends sur le front, les yeux, le nez, les joues, la bouche, le menton, les bras, les mains, le ventre, les cuisses, les genoux, les jambes et les pieds. Puis tu remontes par les mollets, l’arrière des cuisses, les fesses, le bas du dos, le dos et la colonne, la nuque et tu reviens au cuir chevelu.

Tu observes simplement les sensations que tu ressens et tu poses l’intention de détendre si tu repères des noeuds. Ne cherche pas à ce que les noeuds se défassent. Tu poses simplement l’intention que ça se détende. Si ça se détend, c’est que c’était le bon moment, si ça ne se détend, c’est que ce n’est pas encore le moment.

Si tu ne ressens rien, ce n’est pas grave non plus. C’est que ce n’est pas encore le moment pour toi. La clef ici est de s’entraîner un peu tous les jours, d’observer simplement sans chercher à obtenir de résultat. Quand tu y penses, tu prends une minute dans la journée pour fermer les yeux et te concentrer sur une partie de ton corps pour observer ce que tu ressens.

2- Nommer ce qu’on ressent

Ensuite il s’agira de nommer ce qu’on ressent. Tu ressens une boule dans le ventre ? Qu’est-ce qu’elle te fait ressentir cette boule ? De la peur ?

Tu ressens au contraire des papillons ? Qu’est-ce cela te fait ressentir ? De la joie ?

Ce n’est pas si évident de nommer précisément ce qu’on ressent. Pourquoi ? Parce que dans notre société actuelle, on va vite, on a l’impression qu’on est débordé et qu’on a sans cesse des milliards de choses à penser et à faire. On se préoccupe beaucoup trop de ce qui est matériel, et on oublie de s’occuper de l’essentiel : soi. Ce qui a pour conséquence qu’on se coupe de ce qui est vivant en soi, on ne fait pas attention à ce qu’on ressent, on réprime ce qui se passe pour ne pas se faire déborder davantage et perdre le contrôle de notre situation.

Or, ce que la plupart des gens ignore, c’est que ce qui est vivant en soi est la meilleure boussole pour réussir sa vie, prendre confiance en soi et s’épanouir dans ses relations. 

Apprendre à se reconnecter à soi demande donc de ralentir, de prendre un peu de temps chaque jour pour soi.

3- Accueillir son théâtre mental

se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs. Un processus en 4 étapesLe théâtre mental, ce sont tous les jugements que l’on porte sur soi et sur les autres, les interprétations, les critiques, les pensées négatives, les croyances limitantes, etc…

On nous a toujours dit qu’il ne fallait pas juger son prochain, que ce n’est pas bien de critiquer. Oui, c’est vrai. Ici, je ne vous dis pas qu’il faut dire ses 4 vérités aux personnes que vous jugez. Je vous dis qu’il vous sera utile et précieux d’accueillir votre théâtre mental. L’accueillir pour vous, ne pas le réprimer.

A lire aussi : la culpabilité, c’est quoi ? D’où vient-elle ?

Byron Katie, dans sa formidable méthode pour cesser de souffrir, nous invite justement à être le plus impitoyable possible avec les critiques que nous formulons envers les autres.

4- Reconnaître ses besoins, ses vraies valeurs

Un besoin, c’est une exigence qu’on ressent dans notre corps, qui nait d’une privation ou d’une frustration. Nous avons tou.te.s des besoins :

  • Besoins organiques comme se nourrir, boire, dormir
  • Besoins de se sentir en sécurité, à l’abri
  • Besoins d’appartenance et d’amour
  • Besoins d’estime : confiance et respect de soi, reconnaissance et appréciation des autres
  • Besoin d’accomplissement de soi

Ce qui nous intéresse dans ce blog, c’est de prendre confiance en soi pour s’épanouir dans ses relations. Pour prendre confiance en soi, il n’existe pas d’autres moyens que de se connecter à ses besoins afin de les respecter.

Ce sont justement les étapes précédentes qui permettent de savoir de quoi nous avons besoin.

Tu as ressenti que tu avais une boule dans le ventre, et cette boule c’est la peur que tu ressens. La question à se poser est celle-ci : que te dit cette peur ? De quoi as-tu besoin ?

Là aussi tu fermes les yeux et tu laisses la question infuser en toi.

Si tu as peur, tu as certainement besoin d’être rassuré, de te sentir en sécurité.

Marshall Rosenberg nous dit que nos besoins sont une énergie universelle. Une force de vie, un élan, une aspiration. Nos besoins, ce sont les valeurs qui comptent vraiment pour soi.

Ce qu’il faut retenir

Se reconnecter à soi, ses besoins profonds et ses vraies valeurs, c’est se reconnecter à ce qui est vivant en soi, l’accueillir sans jugement, afin de cheminer pour ouvrir la porte à l’Amour de soi et la confiance en soi.

Respecter ce qui est vivant en soi est la meilleure boussole qu’on ne pourra jamais posséder afin de réussir sa vie et en particulier ses relations.

Si cet article t’a été utile et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi pour t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

One Reply to “Se reconnecter à soi, ses besoins profonds, ses vraies valeurs en 4 étapes.”

  1. Merci pour cet article très complet. C’est vrai que lorsque l’on arrive à se reconnecter à soi, nous permet de nous retrouver, et de se sentir plus heureux. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Ne repars pas sans ton cadeau de bienvenue, un guide qui est pour toi :

« J’arrête de souffrir à cause des autres»