Se détacher de ses entraves

Se libérer de la honte d’être soi

Avoir honte de soi empêche d’être soi-même et d’être heureux. Quand on est hypersensible, on a vite fait de se sentir écrasé(e) par la honte parce qu’on nous répète qu’on est trop sensible, trop susceptible, trop à fleur de peau, trop ceci et pas assez cela… Nous sommes sensible au regard des autres qui pointe notre différence et cela nous fait perdre l’estime de nous-même. On s’isole, on ne trouve pas sa place, on n’attire pas à soi les personnes qui nous feraient du bien. Il est tout à fait possible de se libérer de la honte d’être soi pour devenir fièr(e) de qui nous sommes et être heureux. Voyons ensemble comment faire. Se libérer de la honte qui est un poison de l'âme

 

La honte : un poison de l’âme

Qu’est-ce que la honte ? Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, père de la résilience, nous en parle très bien : «  La honte est un sentiment, une émotion ressentie dans le corps, provoquée par une représentation ». Elle fait qu’on se sent amoindri dans le regard des autres. Chacun a des représentations de comment devrait être sa vie, et quand on voit qu’on ne vit pas ce qu’on voudrait, on en a honte.

Aussi, la honte démontre que nous sommes des êtres sociaux, parce que nous prenons l’autre en compte. Seuls les pervers ne la ressentent pas car pour eux l’autre n’existe pas (cool, je ne suis donc pas perverse ;)).

La honte n’est pas une maladie. C’est un «  poison de l’âme »  lorsqu’elle nous empêche d’être nous-même. En effet, elle provoque l’envie de se mettre sous terre, et nous retient de passer à l’action pour aller vers les autres par exemple.  Se libérer de la honte est une des premières choses à faire pour se réaliser

Toutefois, gardons dans notre coeur que si nous nous sommes mis sous terre, c’était pour une bonne raison : c’était pour nous protéger et nous éviter de souffrir. Nous ne savions pas comment faire pour nous laisser aller à nous regarder en face, pour accueillir nos émotions désagréables, pour soutenir le regard des autres, etc… sans craindre de perdre l’amour des autres.

Mais aujourd’hui, si vous êtes ici, c’est que vous voulez vous libérer de cette honte. Voyons ensemble comment nous pouvons nous y prendre.

Se libérer de la honte : accepter d’être vivant

Nous sommes tous traversés d’émotions agréables et d’émotions désagréables. Aucun être humain ne peut y échapper et ce sont justement nos émotions qui font que nous sommes vivants. J’adore quand le thérapeute Franck Lopvet nous dit que « nous avons les pieds dans la boue et la tête dans les étoiles ». Nous avons la chance d’être hypersensibles et d’être encore plus vivants que le reste de la population. Réjouissons-nous de cette bonne nouvelle 🙂

Aussi, nous sommes tous habités par des aspects sombres et par des parts lumineuses. Nos vies sont faites d’échecs et de réussites. De hauts et de bas. Se libérer de la honte, c’est commencer à accepter que nous marchons tels des funambules en équilibre sur le fil de la vie.

Aussi, je vous propose de vous interroger : pensez-vous que l’être humain pourrait être heureux s’il n’était jamais malheureux ?

Se libérer de la honte d'être soi en acceptant d'être vivantJe vous partage cette métaphore qui m’a beaucoup aidée : la vie est un mouvement qu’on peut imaginer comme des vagues qui vont et qui viennent. Parfois on se trouve beau, on est content d’une discussion qu’on a eu, on est fier(e) d’avoir pu aider quelqu’un. Et d’autres fois nous avons comme un boulet attaché à la cheville, on n’a de goût à rien, on n’arrive pas à se motiver à faire ce qu’on devrait faire, on regrette d’avoir envoyé bouler quelqu’un, etc…

Se libérer de la honte, c’est accepter qu’il y a des jours avec et des jours sans, c’est accepter que nous ne sommes pas tout-puissant, que nous ne sommes pas parfaits. Nous sommes vivants donc en mouvement.

A lire : Bougez-vous les fesses : 16 moyens de rester motivé quand vous êtes sur la pente descendante

Se donner des autorisations

Pour se libérer de la honte, l’antidote est de s’autoriser à être qui nous sommes maintenant. Vous n’aimez pas votre vie ? Autorisez-vous à ne pas l’aimer. Vous avez honte ? Autorisez-vous à avoir honte. Cela peut vous paraître étonnant, parce qu’on nous bombarde sans cesse qu’il faut s’aimer, avoir confiance en soi, etc… Seulement, commencer par accepter qu’on ne s’aime pas et qu’on n’a pas confiance en soi est un acte bienveillant envers soi-même et envers l’être que nous sommes maintenant. Parce que nous prenons dans nos bras tout ce que nous sommes. C’est ainsi que vous ouvrirez la porte à l’amour de vous-même et à la confiance en vous.

Prendre conscience, accepter et se répéter avec son coeur « je m’autorise à être comme je suis maintenant. J’ai le droit d’être comme je suis. J’ai le droit de ne pas aimer ma vie ».

Vous avez le droit de détester votre hypersensibilité, vos émotions, le regard des autres qui est si lourd, etc… Autorisez-vous à être comme vous êtes là maintenant, la pression descendra au fur et à mesure que vous vous accepterez tel(le) que vous êtes. Et rappelez-vous : la vie est un mouvement comme des vagues qui vont et qui viennent. Elles vont et viennent, s’en vont et reviennent.

Ce qu’il faut retenir

La honte nous empoisonne l’existence. Elle nous empêche d’être nous-même et de vivre pleinement heureux(se). Pour s’en libérer, commencez par accepter ce que vous n’aimez pas chez vous. L’acceptation vous soulagera au fur et à mesure. Tout commence par l’acceptation de soi et de ce qui est. Toujours. On ne peut s’épanouir sur la durée que si nous acceptons pleinement qui nous sommes.

Se libérer de la honte d'être soi pour être fier de soiS’autoriser à être qui nous sommes là maintenant, n’est-ce pas déjà une belle réussite ? 🙂 C’est en tout cas un acte d’amour et de bienveillance envers soi-même.

Soyez fier(e) de qui vous êtes et d’où vous venez. L’être sensible que vous êtes fait toute la différence et c’est là que se trouve votre richesse.

Ne croyez rien de ce que je vous dis et expérimentez par vous-même 🙂 Je serais ravie de lire dans les commentaires ce que cela donne pour vous 🙂

Et si vous avez appris quelque chose dans cet article, n’hésitez pas à liker ma page Facebook, ça me fera super plaisir !!

Emily

3 pensée sur & ldquo; Se libérer de la honte d’être soi & rdquo;

  1. Bonjour Emily,
    et merci pour cet article plein de bon sens!
    Nous avons trop souvent envie d’étouffer nos émotions “négatives”, et cela fait du bien de lire ces lignes, qui nous rappellent qu’il est naturel d’en ressentir.
    La métaphore des vagues, je l’utilise, moi, pour parler des apprentissages (en petite enfance), qui peuvent faire peur et faire “régresser” les enfants. C’est une belle image 🙂
    Natacha du blog “heureux-sans-couches.com”

    1. Merci Natacha pour ton commentaire 🙂 Oui, il est naturel d’être négatif et ne pas s’en offusquer permet de s’accepter….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *