Réalisation de soi, Se libérer de ce qui nous pèse

Se libérer de la honte d’être soi

Pendant des années, j’ai menti. A moi et aux autres.

Je refusais d’admettre la vie qui était la mienne, ça me faisait trop honte. Ma vie ne correspondait pas du tout à celle que je voulais, à celle dont je rêvais.

Ca ne ressemblait en rien à ce qu’avaient l’air de vivre mes idoles de la musique 🙂 Moi je voulais la même vie que celle de Madonna ! Je ne voulais pas de ma vie ! 😉

La télé, la publicité, la musique, etc… nous fabriquent des images qui font sacrément envie. On peut se sentir en décalage avec sa propre vie et du coup en avoir honte.

Même sans cela, combien sommes-nous à penser que nous n’avons pas le droit d’être malheureux, triste ou en colère, car il faut toujours montrer une belle image de soi ? Il faudrait qu’on ait toujours l’air heureux ! Sinon on fait fuir notre famille et nos amis. Et mieux vaut encore tout, plutôt que de se retrouver seul !

Et ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : c’est vrai que les émotions qu’on appelle « négatives » font fuir les gens. Je vois chez les personnes que j’accompagne, qui sont atteintes de maladies génétiques très graves, ou d’autres que j’ai accompagnées atteintes de cancer, que la maladie et les émotions que ces personnes peuvent ressentir font fuir leur famille et leurs amis. Pas toujours, mais ça arrive.

On peut avoir honte de soi du coup… Le regard des autres nous effraie…

Que se passe-t-il ensuite ? On étouffe tout ce qui se passe à l’intérieur de soi. On se ment, on fait comme si tout allait pour le mieux… Il nous est trop difficile de voir la réalité en face.

Etouffer ce qui se passe en nous et se mentir à soi-même nous empêche de nous réaliser car :

  • nous ne pouvons pas nous réaliser en étouffant les côtés de soi-même que l’on perçoit comme négatif
  • au bout d’un moment la cocotte-minute finit par exploser
  • on ne trouve pas sa place
  • on passe à côté de sa vie
  • on ne fait pas les rencontres que l’on souhaiterait épanouissantes pour soi
  • on ne vit pas pleinement sa vie
  • etc…

 

A présent, vous avez la possibilité de faire un autre choix que celui de vous mentir à vous-même et d’étouffer ce que vous ressentez de désagréable pour vous, que ce soit la perception que vous avez de votre vie ou les émotions que vous ressentez.

C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel article 🙂

Les images de la pub, des magazines, de la télé, etc... peuvent nous faire sentir en décalage et avoir honte de notre propre vie
Les images de la pub, des magazines, de la télé, etc… peuvent nous faire sentir en décalage et avoir honte de notre propre vie

La honte est « un poison de l’âme »

D’abord, qu’est-ce que la honte ?

Le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, père de la résilience, nous en parle très bien :

«  La honte est un sentiment, une émotion ressentie dans le corps, provoquée par une représentation ». Elle fait qu’on se sent amoindri dans le regard des autres. C’est ça qu’il veut dire lorsqu’il nous dit que la honte est un sentiment provoqué par une représentation. On a soi-même des représentations de comment devrait être notre vie par exemple, et quand on voit qu’on ne vit pas ce qu’on voudrait, on en a honte.

La honte fait aussi que nous sommes des êtres sociaux, parce que nous prenons l’autre en compte. Seuls les pervers ne la ressentent pas car pour eux l’autre n’existe pas (on peut donc se rassurer si on ressent de la honte, ça veut dire qu’on n’est pas pervers ;).

La honte n’est pas une maladie. C’est un «  poison de l’âme »  lorsqu’elle nous empêche d’être nous-même.

En effet, elle provoque l’envie de se mettre sous terre, et c’est justement cela qui fait qu’on ne va pas passer à l’action. C’est justement ça qui fait qu’on ne va pas réaliser nos projets qui pourtant nous tiennent tellement à coeur, etc…

Mais il est important de savoir que si nous nous sommes mis sous terre, si nous nous sommes menti à nous-même, refusant de voir nos difficultés, c’est pour une bonne raison : c’était pour nous protéger. Nous n’avions alors pas les armes pour nous regarder en face, pour affronter nos émotions désagréables, pour affronter le regard des autres, pour accepter notre vie telle qu’elle est, etc…

Mais aujourd’hui, vous avez la possibilité de vous « armer » pour sortir de ce trou dans lequel vous vous êtes caché 🙂

La honte est un poison de l’âme lorsqu’elle nous empêche d’être nous-même
La honte est un poison de l’âme lorsqu’elle nous empêche d’être nous-même

Nous sommes équilibrés

Ce qu’il est important de savoir, c’est que nous sommes tous fait d’émotions désagréables et d’émotions agréables. On ne peut pas y échapper et c’est justement cela qui fait que nous sommes des humains.

Nous sommes faits de qualités et de défauts.

De forces et de faiblesses.

De parts sombres et de parts lumineuses.

Nos vies sont faites d’échecs et de réussites.

De hauts et de bas.

Nous sommes donc des êtres équilibrés et nos vies sont en mouvement.

Nous ne pourrions pas être heureux si nous n’étions pas malheureux.

J’adore quand le thérapeute Franck Lopvet nous dit que « nous avons les pieds dans la boue et la tête dans les étoiles ». Quelle belle image !

J’aime aussi beaucoup cette métaphore : la vie est un mouvement qu’on peut voir comme des vagues qui vont et qui viennent. Parfois nous sommes motivés, plein d’entrain, de joie, et d’autres fois on a comme un boulet attaché à la cheville, on sait plus trop ce qu’on veut, où on en est, on n’a plus goût à rien.

Se rappeler cette image de la vague permet d’être bienveillant avec soi lorsqu’on est dans des périodes de creux. Elle permet aussi d’être plus patient avec ce qui nous arrive de désagréable.

Ensuite, comment faire pour ne plus avoir honte de soi ?

La vie est un mouvement comme les vagues qui vont et qui viennent
La vie est un mouvement comme les vagues qui vont et qui viennent

Se donner des autorisations

 

Tout d’abord, on peut commencer par s’autoriser à être qui nous sommes et à ne pas aimer notre vie. Mais oui, tout à fait ! On a le droit de ne pas s’aimer. On nous bombarde sans cesse qu’il faut s’aimer, avoir confiance en soi, etc… Pour s’aimer et avoir confiance en soi, il est indispensable de commencer par accepter qu’on ne s’aime pas et qu’on n’a pas confiance en soi.

Commencer à se dire et se répéter « je m’autorise à être celui/celle que je suis. J’ai le droit d’être comme je suis. J’ai le droit de ne pas aimer ma vie ».

Vous avez le droit de ressentir des émotions désagréables.

Vous avez le droit de penser que votre vie n’est pas aussi terrible que vous l’auriez voulu.

Vous avez le droit d’être vulnérable.

Vous avez le droit d’être jaloux, malheureux, triste, en colère, de vous sentir coupable, honteux, mal à l’aise.

Vous avez le droit de vous sentir rejeté, abandonné, etc…

Et rappelez-vous la vague : ces émotions ne dureront pas. Elles vont et viennent, s’en vont et reviennent.

Vous pouvez faire ce choix : de commencer à vous autoriser à être comme vous êtes, là maintenant.

Vous ressentirez un soulagement.

Pour vous aider :

  • vous pouvez faire cet exercice qui consiste à se parler dans le miroir. Ca fonctionne très bien. Il y a peu de temps, une personne écrivait sur Facebook à quel point cet exercice l’avait libérée 🙂
  • vous pouvez aussi commencer à écrire ce que vous ressentez. Si vous n’en avez pas l’habitude, fermez simplement les yeux et explorez ce que vous ressentez à l’intérieur de vous : est-ce que vous ressentez un malaise ? Qu’est-ce qui est désagréable ? Où ressentez-vous des choses ?
  • vous pouvez aussi écrire « je m’autorise dès à présent à être celui/celle que je suis, même si ça ne correspond pas à ce que je veux maintenant ».
  • posez-vous ces questions par écrit : de quoi est-ce que j’ai honte ? Qu’est-ce que j’aurais voulu pour ma vie ? Est-ce que j’aurais pu faire autrement ? Est-ce que les personnes impliquées auraient pu faire autrement ? Qu’est-ce que je peux faire maintenant pour changer les choses ?

Tout commence par l’acceptation de soi et de ce qui est. Toujours.On ne peut s’épanouir sur la durée que si nous acceptons pleinement qui nous sommes.

Ensuite vous pourrez faire évoluer les choses dans le sens que vous souhaitez.

Commencez pas vous autoriser à être qui vous êtes. N’est-ce pas déjà là une belle réussite ? 🙂

Soyez fier de qui vous êtes et d’où vous venez. Ce que vous êtes et vos origines font l’être riche et unique que vous êtes.

S’autoriser à être soi : n’est-ce pas déjà là une belle réussite ?
S’autoriser à être soi : n’est-ce pas déjà là une belle réussite ?

Et vous, que faites-vous pour vous autoriser à être vous-même ? N’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires pour inspirer d’autres personnes 🙂

Et si cet article vous a plus, n’hésitez pas à le partager autour de vous 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    13
    Partages
  • 12
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

2 thoughts on “Se libérer de la honte d’être soi

  1. Bonjour Emily,
    et merci pour cet article plein de bon sens!
    Nous avons trop souvent envie d’étouffer nos émotions “négatives”, et cela fait du bien de lire ces lignes, qui nous rappellent qu’il est naturel d’en ressentir.
    La métaphore des vagues, je l’utilise, moi, pour parler des apprentissages (en petite enfance), qui peuvent faire peur et faire “régresser” les enfants. C’est une belle image 🙂
    Natacha du blog “heureux-sans-couches.com”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *