Vers des relations plus harmonieuses

8,5 moyens pour se détacher des autres

Etre attaché aux autres peut nous faire terriblement souffrir. Surtout quand ça ne va plus dans la relation. On se sent meurtri, blessé, impuissant. Ca nous fait tellement mal qu’on se dit qu’on ne nous y reprendra plus. Mais réagir de cette façon, on s’en rend compte plus tard, nous fait souffrir aussi. Comment faire pour se détacher des autres tout en continuant de les aimer ?  Je vous propose 8,5 moyens pour y parvenir.

1- Diversifier ses relations

Quand on souffre de s’être trop attaché à quelqu’un, c’est parce qu’on attend de cette personne qu’elle comble tous nos besoins. On se focalise complètement sur elle, on n’existe plus que pour elle.

L’enthousiasme du début d’une rencontre se transforme alors en véritable calvaire.

Pour se détacher des autres, un truc c’est de diversifier ses relations. Cesser l’exclusivité. Autrement dit, ne pas tout attendre d’une seule et même personne. D’autres personnes de votre entourage peuvent aussi combler certains de vos besoins : votre besoin d’être aimé, d’être considéré, d’être soutenu, compris, etc…

Par exemple, au lieu de chercher la compréhension de votre hypersensibilité auprès de vos parents, peut-être pouvez-vous la trouver chez des amis.

2- S’aimer

8,5 moyens de se détacher des autresParmi ces personnes qui peuvent combler nos besoins, la première qui peut le faire c’est… soi-même ! Il n’est pas question ici d’égoïsme ou de narcissisme exagéré. Il est question d’amour de soi. Quand on aime la personne que l’on est, on est à l’abri de souffrir à cause des autres. Parce qu’on veut préserver cet amour qui nous est si précieux (surtout quand on a passé du temps et de l’énergie à le gagner ! 🙂 ).

A lire aussi : C’est quoi l’estime de soi ? Ce qui vous empêche d’en avoir

Nous avons besoin des autres, c’est ce qui caractérise notre condition humaine. Mais nous n’avons pas besoin des autres pour tout. On peut combler certains de nos besoins comme par exemple le besoin de se sentir en sécurité, en paix, tranquille, etc…

S’aimer soi-même est une condition sine qua none pour se détacher des autres et mieux les aimer. Parce que si on manque d’amour pour soi, on va aller le chercher à l’extérieur, chez les autres, et s’attacher à eux comme à une bouée de sauvetage.

3- Si ça ne marche pas avec quelqu’un, c’est pas grave

Quand on est hypersensible et qu’on a un coup de cœur pour quelqu’un, on sent vite si ça colle ou pas avec cette personne. Notre intuition et nos sentiments nous parlent, on sait que cette fois-ci, c’est la bonne. Mais en face, l’autre ne voit peut-être pas ce que nous, nous voyons.

J’ai fait l’immense erreur de croire en une relation avec un mec qui était vouée à l’échec dès le départ. On n’avait pas la même vision de la vie, on n’attendait pas du tout les mêmes choses, mais ce que je ressentais pour lui était tellement puissant, c’était mon âme sœur, que je me suis engouffrée dans la croyance que parce que nous étions âmes sœurs, forcément notre amour allait être plus fort que tout.

Sauf que lui ne voyait pas ce que moi je voyais dans notre relation. Je me suis acharnée à tenter de lui faire ouvrir les yeux. Qu’est-ce que ça fait souffrir !! Pour au final me retrouver toute seule comme une conne parce qu’il est parti avec une autre, certainement moins chiante que moi 🙂

J’ai rencontré un autre homme plus tard avec lequel ça a collé tout de suite. On se marrait bien ensemble, cette fois-ci on partageait les mêmes valeurs, on attendait les mêmes choses de la vie. On était vraiment sur la même longueur d’ondes. Mais je ne sais pas pourquoi, et je ne cherche pas à le savoir, il n’a pas voulu entrer dans une relation amoureuse avec moi. Et ce n’est pas grave. Je suis déjà très heureuse d’avoir vécu ce petit bout de vie avec lui.

Il existe beaucoup de personnes sur la planète avec lesquelles on peut être sur la même longueur d’ondes. Cesser de croire qu’il n’existe qu’une seule personne faite pour soi, qu’on a qu’une seule âme sœur sur la Terre, aide à se détacher des autres.

4- Je ne suis plus la seule à prendre des nouvelles

Un autre truc qui aide à se détacher des autres, c’est de cesser d’être la seule personne à prendre des nouvelles. Une relation doit aller dans les 2 sens, sinon ce n’est pas une relation. Quand ça ne va que dans un sens, l’autre devient une bouée de sauvetage à laquelle on s’attache soi-même.

C’est fini les journées à attendre après un coup de fil, un SMS, un message Facebook ou bien Roméo qui débarquera soudain sous la fenêtre pour nous dire tout son amour, qu’il regrette de nous avoir fait attendre, que nous sommes la seule et unique et qu’il a enfin compris.

Non, si l’autre ne vient plus vers soi, ciao basta, on passe à autre chose. Quitte à pleurer auprès des personnes en qui on a confiance. Il vaut mieux se sentir mal pendant quelque temps que de rester attaché à quelqu’un qui nous fera souffrir pendant longtemps.

5- Vérifier ses sentiments

Parfois, on est attiré par quelqu’un et on est mitigé sur ce qu’on ressent. On ressent de la joie mais aussi des trucs bizarres. On ne sait pas trop quoi, mais il y a des choses qui nous mettent mal à l’aise, des choses chez l’autre qui ne nous reviennent pas.

Stop, on arrête tout de suite ! Relation toxique en vue !

Pour se détacher des autres, qui cette fois-ci pourraient nous être nuisibles, on vérifie d’abord ses sentiments : est-ce que ce que je ressens c’est pleinement de la joie ? Est-ce que je suis parfaitement à l’aise avec cet autre ? Est-ce que je me sens parfaitement bien avec cette personne ?

Si ce n’est pas le cas, si votre petite voix vous dit qu’il y a quelque chose qui cloche, même si vous ne savez pas ce que c’est, faites-lui confiance, écoutez-là et fuyez !

6- Ne plus chercher à sauver le monde

8,5 moyens de se détacher des autresQuand on est hypersensible, on est très sensible à la douleur des autres. On veut les aider à tout prix. Ca part toujours d’un bon sentiment et d’une bonne intention de votre part. Vous pouvez tendre des perches aux autres, mais s’ils ne la saisissent pas, que faire ? Plonger avec eux pour les sauver, quitte à se noyer ? Ou bien poser la perche et continuer son chemin ? J’en parle plus en détail dans cet article si ce sujet vous intéresse.

Se détacher des autres, c’est aussi se détacher de l’idée qu’il faut absolument que le monde soit peuplé de gens heureux comme vous, vous l’entendez. Ce n’est pas du tout une critique, mais ayez en tête que vous ne savez pas ce que recherche leur âme dans cette vie-ci. Même si vous ne comprenez pas pourquoi ils disent ou font ce qu’ils font, ce sont leurs choix et cela ne vous appartient pas.

7- Laisser le temps faire ce qu’il a à faire

Se détacher des autres implique de laisser le temps à nos sentiments de vivre à l’intérieur de soi. Si vous avez eu le coup de cœur pour quelqu’un qui ne l’a pas eu en retour par exemple, vos sentiments auront besoin de temps pour vous quitter.

Depuis que je m’accorde le droit d’être triste, d’avoir des regrets, d’être déçue, bref, de me sentir mal, ma vie et mes relations ont complètement changé. C’est tout à fait normal de ressentir des sentiments et des émotions désagréables. De plus, le fait de les laisser vivre en soi, de ne leur opposer aucune résistance, de leur donner tout notre amour, fait baisser en intensité nos émotions et nos sentiments. Puis au bout d’un moment, ils s’en vont comme ils étaient venus.

8- Apprendre à se détacher des autres

Se détacher des autres, ça s’apprend comme on apprend à parler anglais ou à jouer du piano. Je vous recommande vivement de vous procurer le livre de Byron Katie « Aimer ce qui est » dont j’ai fait la chronique sur « des livres pour changer de vie ». Byron Katie, avec sa méthode, a appris à des millions de gens à se détacher de leurs pensées, à ne plus souffrir à cause des autres, à trouver la paix intérieure.

8,5- En bonus

8,5 moyens de se détacher des autresPuisque vous avez lu cet article jusqu’ici, je vous offre en bonus ceci : lorsqu’on apprend à se détacher des autres, on ne rencontre plus les mêmes personnes. On rencontre enfin des gens biens, avec lesquels on se sent bien. On entre au fur et à mesure dans l’amour véritable de soi et des autres.

« S’attacher à quelqu’un » et « aimer quelqu’un » sont deux notions très différentes. Je vous offre ce petit texte de Jacques Salomé tiré de son livre « Jamais seuls ensemble », qui permet de saisir la différence entre ces deux approches.

T’aimer sans te soumettre

T’apprivoiser sans t’enfermer

Te connaître sans te figer

Te trouver sans me cacher

Te rejoindre sans te menacer

T’accueillir sans te retenir

Te demander sans t’obliger

Te donner sans me vider

Te refuser sans te blesser

Te quitter sans t’oublier

Te remplir sans te combler

T’être fidèle sans me tromper

Te sourire et m’attendrir

Te découvrir et m’étonner

M’émerveiller et m’abandonner

à la fluidité de l’élan,

à l’unisson du partage

au bonheur de rêver l’avenir

 

Et rester ainsi vivant et libre,

ouvert, agrandi

aux possibles de nos rencontres.

Ce qu’il faut retenir

Pour se détacher des autres, il est essentiel de cesser l’exclusivité avec quelqu’un, de revenir à soi, et de faire confiance à ce qu’on ressent. Ne plus se prendre la tête à vouloir sauver les autres, il existe des tas de personnes avec lesquelles on pourra s’épanouir pleinement.

Laisser le temps faire son oeuvre, accepter qu’on soit traversé par des sentiments et des émotions désagréables, ils font partie de la vie ! C’est ainsi qu’on devient plus heureux 🙂

Soyez doux et bienveillant avec vous-même, allez-y à votre propre rythme. Se détacher des autres, ça s’apprend et cela nécessite qu’on y consacre du temps.

Enfin, comme l’a dit si justement Bouddha : « ne croyez jamais ce que l’on vous dit. Vérifiez par vous-même à la lumière de l’expérience »

 

Et si cet article vous a plu, n’hésitez pas à liker ma page Facebook, j’y suis très sensible !

Aussi, si vous avez des questions, des réflexions que vous souhaitez partager, n’hésitez pas à utiliser l’espace de commentaires ci-dessous, il est fait pour vous 🙂

Emily

Merci à Unsplash pour les photos

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •   
  •   

4 thoughts on “8,5 moyens pour se détacher des autres

  1. Coucou, on ne dira jamais assez, l’importance de s’aimer soi même. ce n’est pas toujours facile, mais c’est tellement puissant. J’ai particulièrement apprécié le point n°6, j’ai mis beaucoup de temps à comprendre, que l’âme des autres avait besoin de cette expérience, au début je refusais catégoriquement de voir quelqu’un souffrir, ou du moins croyais-je qu’il souffrais, au sens littéral du mot. On ne peut parfaire le monde, mais on a besoin de son imperfection pour évoluer.
    Merci pour cet article, et le passage du texte de Jacques Salomé, il est très beau.
    Bonne continuation

  2. bonjour, mon couple ne va pas bien du tout, mais nous avons des jumelles de 2 ans. Je pense sérieusement à partir, mais là il n’est plus question de moi même, il est question de mes 2 filles qui vont surement souffrir de cette situation. Et ça je n’arrive pas à l’accepter, du coup je reste mais je souffre…

    1. Bonjour Alyse, merci beaucoup pour votre témoignage. Je me permets de vous suggérer d’écouter ce que vous dit votre coeur, vous n’avez pas meilleur guide. Aussi de revenir toujours à l’instant présent, de gérer ce qu’il y a à gérer maintenant, à chaque instant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *