Se libérer de ce qui nous pèse

Que faire quand un proche qui ne va pas bien refuse de se faire aider ?

“Que puis-je faire pour aider cette personne qui m’est proche ? Il va mal, mais il ne veut rien entendre. Il doit bien exister un moyen ?”

C’est la question que m’a posée l’un de mes fidèles lecteurs.

Voir l’un de nos proches aller mal et l’entendre nous dire que tout va bien, provoque chez soi de l’inquiétude, de la confusion, voire de la peur ou de la panique.

De notre place, on voit ce qui pourrait l’aider.

Mais il rejette notre aide, refuse d’entendre, trouve toutes les excuses du monde en nous disant « mais non, ça va ». Et ça nous met dans un état de confusion car on voit bien que ça ne va pas.

Dans mon travail d’assistante sociale, c’est une question qui revient régulièrement, (et encore plus en ce moment, j’ai l’impression que l’Univers me demande de traiter cette question 🙂 ).

Et j’ai aussi dans mon entourage proche des personnes qui refusent de voir la réalité en face : non, elles ne vont pas bien.

L’une d’elles, depuis 2 ans et demi, s’enfonce dans les méandres effrayants de l’alcool. Pendant plusieurs mois, on n’a pas pu le laisser seul car il buvait plus que ce qu’un homme peut supporter, il se retrouvait dans le fossé avec sa voiture, on le récupérait sur les rails du train, il se retrouvait hospitalisé à notre demande contre son gré,etc…

Mais pour lui, tout va bien. Il n’a pas besoin d’aide et puis de toute façon, ça servirait à rien.

Pour son entourage, c’est une situation insupportable.

En cette période où l’on sent les fêtes arriver, avoir quelqu’un de proche qui va mal peut ternir ce qui devrait être joyeux.

Du coup, j’ai eu l’envie de me pencher sur le sujet pour offrir des pistes de compréhension et de réflexion pour cheminer vers la paix intérieure 🙂

Alors, que faire pour continuer à vivre sa vie, pour continuer son chemin vers la sérénité lorsque quelqu’un de notre entourage nous dit que tout va bien et qu’on perçoit que tout va mal ?

C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Que faire quand un proche qui va mal ne veut pas se faire aider ?
Que puis-je faire pour aider ce proche qui va mal ? Il ne veut rien entendre….

Comment ça se passe ?

Lorsqu’une personne de notre entourage va mal, on essaie de l’aider.

On cherche toutes les méthodes qui pourraient lui faire sortir la tête de l’eau : on lui en parle, on en discute en famille, on sollicite les avis de nos amis, on lui trouve un psy, une assistante sociale, on se confie à son médecin traitant….

On va l’accueillir chez soi, lui trouver un appartement, lui donner de l’argent, lui faire ses courses, ses repas, etc…

Bref, on va faire preuve de beaucoup d’imagination et mobiliser énormément d’énergie pour lui venir en aide.

Avec l’espoir et la conviction qu’il va se sortir de là “il n’y a pas de raison qu’il n’y arrive pas, avec tout l’amour qu’on lui donne”.

Mais rien n’y fait, on dirait même qu’il s’isole encore plus, que la carapace qu’il porte sur le dos s’épaissit.

Nos émotions font les montagnes russes : on espère, on s’inquiète, on a peur.

L ‘espoir retombe, puis revient.

Puis retombe.

On panique, on pleure….

Au bout d’un moment, on en vient à mal lui parler « mais pourquoi tu fais rien ? Tu vois pas que ça va pas, bordel ? Tu vois pas que tu me fais souffrir et que tu fais souffrir tout le monde ? »

On a beau faire, il ne se rend compte de rien.

On peut avoir l’impression que la personne profite de la situation, qu’elle est bien égoïste et ne pense qu’à elle.

On ne sait plus quoi faire…. On a utilisé toutes nos ressources, toute notre imagination…

que faire quand un proche qui va mal ne veut pas se faire aider
Quand un proche ne veut pas se faire aider, nos émotions font les montagnes russes

Revenir à soi

Dans les avions, est-ce que vous savez ce qu’on demande de faire aux passagers accompagnés d’enfant en cas de dépressurisation de l’appareil ?

Ils doivent mettre leur masque sur leur visage avant de mettre celui de l’enfant.

Pourquoi ?

Parce que s’ils commencent par mettre celui de l’enfant, ils peuvent ne pas y arriver s’ils manquent d’oxygène.

Alors qu’en mettant leur masque en premier, ils ont plus de chance de réussir.

Vous voyez où je veux en venir ? 🙂

Il faut commencer par soi si l’on veut aider quelqu’un efficacement. 

Cela permet de s’éloigner de ce qui nous fait du mal dans la relation, et de (re)trouver un état de bien-être.

Comment faire ?

Ca peut se faire un petit pas après l’autre, en douceur.

On peut commencer avec des choses très faciles et rapides à mettre en place comme : respirer.

Vous pouvez faire ce petit exercice qui ne prend qu’une minute :

Vous vous asseyez confortablement, vous fermez les yeux, et observez mentalement le cheminement de votre souffle à l’intérieur de vous-même. Vous observez vos narines qui s’ouvrent, votre cage thoracique qui se soulève, votre ventre qui gonfle et dégonfle. Et vous observez le chemin inverse.

Faire ce petit exercice a des bénéfices immédiats.

Est-ce que vous ne vous sentez pas mieux ? N’êtes-vous pas plus détendu(e) ?

N’hésitez pas à réécouter l’interview en podcast de Caroline qui est sophrologue : elle nous offre un exercice de respiration à la fin de son intervention qui procure un bien-être instantané.

Revenir à soi aura notamment trois avantages :

  • cela fait du bien : on relâche les tensions
  • ça aide à prendre du recul
  • cela fait baisser la pression dans la relation

Revenir à soi peut se faire de beaucoup de manières :

  • écrire dans un journal
  • faire du sport, prendre soin de son corps
  • faire une balade dans la nature
  • s’offrir une séance de massage
  • faire une séance de méditation
  • etc… etc…
que faire lorsqu’on un proche qui va mal ne veut pas se faire aider ?
Revenir à soi est essentiel quand on veut aider quelqu’un efficacement

C’est trop dur pour moi

Parfois, prendre ce petit temps pour soi, c’est quand même trop difficile.

Notamment parce qu’on peut se sentir pris dans un piège : on voudrait prendre de la distance mais la culpabilité de vouloir prendre du bon temps pour soi nous tenaille.

Je vous invite à lire mon article « 5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autres » dans lequel je détaille cet aspect.

Rien ne vous oblige à réussir à prendre de la distance d’un coup.

Ne serait-ce que d’introduire la réflexion « et si je prenais soin de moi ? » dans votre vie va vous faire cheminer vers la prise en compte de votre bien-être.

En tout cas, soyez toujours bienveillant avec vous-même : si vous n’arrivez pas à prendre soin de vous aujourd’hui, à prendre du recul, c’est que ce n’est pas encore le moment pour vous. Vous avez de bonnes raisons, que vous ignorez peut-être, qui vous empêchent de prendre soin de vous.

Vous n’y êtes peut-être pas habitué ?

Dans votre éducation on vous a peut-être dit qu’il ne ne fallait pas penser à soi car c’est égoïste ?

Vous pouvez vous aider de mon article « Comment je me libère de mes croyances limitantes ? » si vous souhaitez enlever ces blocages qui vous freinent dans la considération de votre bien-être.

Remettre la personne au centre

Ensuite, vous serez plus détendu pour revenir à la relation.

Avez-vous remarqué que toutes les solutions qu’on a proposées à la personne qu’on veut aider viennent de nous ?

Or, pour que la personne aie envie d’attraper les perches qu’on lui tend, l’approche la plus judicieuse, c’est de réussir à faire en sorte que les choses viennent d’elle-même.

Comment faire ?

En étant à son écoute et en laissant faire le temps.

Est-ce que la personne vous a déjà dit ce qu’elle voulait ?

Sinon, posez-lui la question : « qu’est-ce que tu veux en fait ? »

A moins que le dialogue soit complètement rompu, la personne vous dira ce qu’elle veut :

  • Je veux être tranquille
  • Je veux que tu me foutes la paix
  • Je veux rien
  • Je ne sais pas ce que je veux
  • etc…

La personne vous donne là des clefs de ce qui se passe en ce moment pour elle, elle vous offre des clefs de compréhension.

Je sais bien, ce ne sont pas les réponses que vous attendez. Mais ces réponses ont le mérite de vous éclairer sur ce qui se passe aujourd’hui, maintenant, à l’intérieur de la personne que vous cherchez à aider.

Nous voudrions que tout aille bien.

Mais vouloir absolument que notre entourage soit heureux, c’est oublier que la réalité est autre aujourd’hui.

La personne ne sait pas ce qu’elle veut, c’est la réalité d’aujourd’hui.

Elle veut que vous lui foutiez la paix, c’est aussi la réalité d’aujourd’hui.

Est-ce que c’est si dramatique que cela ?

Ce sont ses besoins à elle en ce moment.

Et vous, quels sont vos besoins à vous ? 🙂

Posez-lui des questions ouvertes, sans impliquer votre avis, qui placent la personne au centre, ainsi vous allez ouvrir la réflexion et semer des graines chez elle qui vont germer, ou pas.

Cela ne vous appartient pas si ces graines germent ou non.

Allez-y en douceur, dans la mesure du possible, posez-lui des questions du genre :

  • Qu’est-ce que tu entends par « tranquille » ? « Que je te foute la paix » ? etc…
  • Qu’est-ce que tu attends de moi ?
  • En quoi je peux faire quelque chose selon toi ?
  • etc…

Poser ce genre de questions, calmement, vous aidera à y voir plus clair, à sortir de la confusion.

Et laissez faire les choses, laissez faire le temps.

que faire quand un proche qui va mal ne veut pas se faire aider ?
Posez-lui des questions ouvertes. Elles ne correspondront pas à vos attentes, mais elles auront le mérite de vous éclairer sur ce qui se passe en ce moment à l’intérieur de la personne.

Question de sécurité

Il peut être aussi question de sécurité. Vous avez trop peur de prendre de la distance car vous avez trop peur de ce qui pourrait arriver à la personne.

Assurez-vous auprès d’une assistante sociale, d’un avocat (en France, il existe des consultations gratuites, renseignez-vous auprès de votre mairie), du médecin traitant de la personne, d’un psychologue ou d’un psychiatre, des conséquences si vous n’aidez plus la personne.

Des conséquences pour elle mais aussi pour vous.

Dans le cas de la personne qui m’est proche et dont je vous ai parlé en introduction, j’ ai fait tout ce qui était en mon pouvoir pour l’aider à sortir la tête de l’alcool.

Je sais aussi que j’ai semé des graines qui germeront, ou pas.

Maintenant, j’ai pris de la distance. Cela s’est fait petit à petit, je suis revenue à moi et à mes besoins : ce dont j’ai besoin, c’est de respecter mes limites, c’est d’être entourée de personnes qui me font du bien. J’ai besoin d’être heureuse et de me diriger vers mes rêves.

Vous trouvez que c’est égoïste ?

Moi je trouve que c’est de l’amour.

De l’amour pour moi-même car je respecte mes besoins et mes limites. Je me sens bien mieux à écrire ce blog pour partager mon expérience et mes connaissances avec des personnes à qui cela peut servir.

Je ne peux rien y faire si le proche que je veux aider n’attrape pas les perches que je lui tends.

J’accepte que je ne peux rien y faire.

J’ai compris que ce n’était pas le moment pour lui, et il a de bonnes raisons qui lui appartiennent qui font que ce n’est pas le moment pour lui.

Je respecte ce chemin qui n’est pas le mien.

Et au fond, je fais confiance à la vie et aux capacités de ce proche : il est adulte, ce n’est plus un enfant, c’est à lui maintenant de tendre la main pour attraper celles qu’on lui tend.

Tous les médecins nous ont dit qu’on ne pouvait rien faire tant que cela ne viendrait pas de lui.

Tant qu’il ne se rend pas compte qu’il a besoin d’aide pour s’en sortir, on ne peut pas l’aider.

Mais il y a une personne qui peut se faire aider dans l’histoire !

Devinez qui c’est…

C’est soi-même….

Que faire quand un proche qui va mal ne veut pas se faire aider ?
Arrive un moment où prendre de la distance avec la personne est une marque d’amour pour soi-même et de respect pour l’autre.

Faites-vous aider

Oui, c’est soi-même….

Quand on cherche à aider un proche qui va mal, nous sommes pris dans nos inquiétudes, nos angoisses, nos peurs, nos culpabilités, etc…

On veut voir ces émotions désagréables disparaître, alors on met à exécution ce qu’elles nous dictent sans réfléchir.

Or, si vous souhaitez (re)trouver la paix intérieure, il est important de revenir à des actes qui seront dictés par votre coeur et nous pas par vos peurs.

Ces dernières seront mises en lumière par les questions ouvertes que vous aurez posées à la personne que vous voulez aider. Et par le fait que vous la mettez au centre et que vous ne cherchez plus à donner votre avis.

Vous allez vous rendre compte de quoi vous avez peur, de quoi vous vous sentez coupable, de ce qui vous inquiète, etc….

Vous pouvez vous libérer de ces émotions désagréables pour (re)trouver la sérénité, la paix intérieure, etc…

J’ai écrit deux articles sur la gestion des émotions :

Deux articles sur la culpabilité :

La semaine prochaine, je vous partagerai comment je fais pour me libérer de l’inquiétude 🙂

 

 

Est-ce que cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ! 🙂

Dites-nous dans les commentaires ce qui se passe pour vous lorsqu’un proche va mal et que vous voulez l’aider 🙂

 

A la semaine prochaine 🙂

Emily

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    27
    Partages
  • 26
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

2 thoughts on “Que faire quand un proche qui ne va pas bien refuse de se faire aider ?

  1. Merci pour cet article. Je suis dans ce cas, ma sœur va mal, elle déprime mais dit que ça va bien.
    Cependant, dernièrement, elle m’a dit que personne n’avait vu qu’elle allait mal, que si elle n’avait pas sa famille elle se serait déjà foutue en l’air…
    Ca m’a fait un choc, je ne savais pas qu’elle allait mal à ce point. J’ai essayé de lui faire parler de ce qui n’allait pas, mais elle ne veut rien dire.
    C’est vrai que ça m’a rendue malade de ne rien pouvoir faire .
    Maintenant je ne lui en parle plus et je la traite comme si tout allait bien, je ne savais pas si c’était la bonne solution, cet article m’a rassurée 😉

    1. Oui, tant que les personnes ne sont pas prêtes à parler, on ne peut rien faire. Tout commence par une prise de conscience chez elles. Tant mieux si déjà pour vous cet article vous a rassurée 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *