Quand je reste chez moi, je suis solidaire

Quand je reste chez moi, je suis solidaire

Quand je reste chez moi, je suis solidaireJe me sens emplie d’amour pour les hommes et les femmes politiques qui prennent en ce moment de grandes décisions, pour les SDF, les médecins, les malades, les prisonniers, les familles de malades, les gens qui travaillent dans les supermarchés, les chauffeurs-routiers, les gens qui travaillent à la sécu, dans les mutuelles, les assurances, les banques, à la Poste, dans les EPAHD, les travailleurs sociaux, les aides à domicile, les gens qui nous fournissent de l’électricité, du gaz, de l’eau, Internet et j’en passe.

Nous ne sommes qu’un.

C’est pourquoi je reste chez moi, car c’est la meilleure chose que je puisse faire en ce moment. Rester chez moi, c’est être solidaire, c’est soutenir toute notre communauté humaine.

Et je pense à ça dans les moments inconfortables : je pense au fait que je suis solidaire lorsque je reste chez moi, je me remplis de cet élan solidaire que je ressens, je me remplis de la gratitude que je ressens pour chacun et chacune d’entre nous qui faisons de notre mieux en ce moment pour traverser ce passage difficile.

Il n’y a aucun méchant. Aucune tête à faire tomber.

Chacun et chacune fait de son mieux.

De chez moi, je fais ce que je peux :

– Je téléphone à mes proches pour leur demander comment ils vont (ici le « ça va » veut enfin dire quelque chose. On se sent davantage le droit de ne pas se sentir bien), les aimer, les soutenir comme je peux. C’est marrant d’ailleurs comme on se parle davantage de ce qui est vraiment essentiel.

– J’écris à ma communauté pour l’inspirer à guérir de ses blessures émotionnelles parce que c’est ce que je fais de mieux. C’est le moment parce que cette crise sanitaire fait remonter toutes les vieilles blessures et les vieilles peurs.

– J’écoute le chant des oiseaux

– J’apprécie le ciel limpide, il n’y a plus de traces laissées par les avions

– Je m’occupe de mes plantes

– Je fais 20 mn de Zumba avec une vidéo sur You Tube

– Je cuisine

– Je lis

– Je regarde un film

– J’accueille mes peurs et mes angoisses lorsqu’il y en a qui remontent

Alors allons-y, restons chez nous en pensant que de cette façon nous sommes solidaires avec l’humanité, que nous nous serrons les coudes. Être dans cet état d’esprit nous aidera à traverser ce moment difficile.

Je nous aime.

Emily Lubaszka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre Ebook gratuit « J’identifie ma blessure principale »