Développer sa puissance intérieure

Pourquoi ce blog ?

Je vais vous raconter une histoire. Cette histoire commence il y a bien longtemps. Le jour où je suis entrée à l’école primaire, en CP. Ma mère avait mis dans mon cartable un cahier de brouillon et un stylo Bic. Je sautillais de joie en me disant “Il était temps ! Je vais enfin pouvoir passer le reste de ma vie à écrire !” C’est ce que j’ai fait.pourquoi ce blog

Mais je ne savais pas à cette époque-là qu’un jour j’écrirais sur le bonheur d’être hypersensible. Parce qu’il a d’abord fallu que j’expérimente l’horreur de vivre avec une grande sensibilité.

Une fille doit être sage et gentille

J’ai reçu un choc terrible à mes 9 ans : mes parents se sont séparés avec pertes et fracas. J’étais complètement submergée par mes émotions. Je me souviens qu’à partir de ce moment, une colère énorme s’est installée au fond de mes tripes, une colère que personne ne voulait entendre. C’était tellement injuste ce qui m’arrivait… Mais, pour mes parents, se retrouver face au désarroi et au chagrin inconsolable de leurs enfants, se retrouver face aux propres échecs de leurs rêves, ça doit être dur à vivre…

Ma famille m’a alors transmis ce que beaucoup de familles transmettent : “il ne faut pas avoir d’émotions. Les émotions, c’est mauvais. Et une fille ne doit pas se mettre en colère. Une petite fille doit être sage et gentille !”

J’ai commencé à sentir que mon attitude dérangeait les adultes. Mes émotions me terrifiaient parce qu’à cause d’elles, je craignais qu’on ne m’aime plus… Alors, à partir de là, j’ai commencé à tout réprimer à l’intérieur de moi.

Les souffrances d’être hypersensible

pourquoi ce blogJ’ai grandi dans le brouillard. Sans émotions, on est complètement perdu et la vie nous semble être une jungle dans laquelle on avance sans boussole ni carte. On n’arrive pas à trouver sa place. Comme je ne savais pas comment fonctionnaient les relations et qu’en plus j’étais hypersensible, je donnais mon cœur à tout le monde, et après je ramassais les morceaux en pleurant toutes les larmes de mon corps… En me demandant ce que j’avais bien pu faire au bon Dieu pour mériter une vie aussi horrible…

Je n’arrivais pas à être sage et gentille ! Et je sentais bien dans l’attitude de mon entourage qu’il fallait que je sois autrement : il fallait que je prenne sur moi, que je sois moins sensible. J’étais alors convaincue que le problème venait de moi, de celle que j’étais, et comme je n’y arrivais pas, je croyais ne pas mériter d’avoir la vie dont je rêvais. J’avais tellement honte de moi… Je me sentais rejetée, pas aimée, pas normale, nulle, coupable…

J’étais de plus en plus stressé(e). De plus en plus en proie à des crises de panique, j’avais de l’asthme, des angoisses, je faisais souvent des bronchites et des sinusites. Je me réfugiais dans des dépendances comme la cigarette et l’alcool qui me faisaient tellement de bien, pensais-je à l’époque…

La renaissance

Heureusement, j’avais quelques amies qui voulaient me protéger. J’allais chez elles, dans un monde qui m’était complètement inconnu. Un univers familial stable et aimant. J’étais très mal à l’aise mais qu’est-ce que cette douceur me faisait du bien !! J’observais tout : comment ils se parlaient entre eux, comment ils riaient, s’engueulaient, se respectaient, s’aimaient. Vivre ces moments de cocon familial me permettait de planter des graines dans mon jardin intérieur.

Ces graines à un moment ont germé. Parce qu’à un moment donné, vers l’âge de 23-24 ans, je n’ai plus rien supporté. La cocotte-minute a explosé.

J’étais complètement déboussolée, mes émotions ont pris le dessus sur moi, je ne comprenais pas ce qui m’arrivait : j’étais complètement paniquée. Mais sans le savoir, j’étais en train de renaître pour la seconde fois.

Il m’a ensuite fallu des années pour oser devenir celle que je suis devenue : une personne hypersensible heureuse et épanouie.

Pourquoi ce blog

pourquoi ce blogC’est bien pour ça que j’écris ce blog aujourd’hui : pour éviter aux personnes qui souffrent elles aussi de leur hypersensibilité, de passer des années et des années comme je l’ai fait à chercher. Il me tient tellement à cœur de partager les raccourcis que je connais pour aller vers plus de bonheur et de sérénité !

Et puis, vous savez, la vie est vraiment curieuse… A 6 ans, lorsque je sautillais en allant à l’école pour apprendre à écrire, j’ignorais tout de l’héritage que m’avait également transmis mon père. Je n’ai su que vers l’âge de 30 ans que je portais le même prénom que celui d’un grand écrivain : Emily Brontë. C’est mon père qui voulait que j’ai le même prénom qu’elle. Si vous ne la connaissez pas, elle n’a écrit qu’un seul roman, Les Hauts de Hurlevent, avant de mourir à 30 ans.

Alors je remercie la Vie et mes parents pour ce qu’ils m’ont transmis : un prénom qui m’a donné je ne sais comment la fièvre pour l’écriture. Cette écriture qui m’a toujours permise de rester la tête hors de l’eau pendant tout le temps où j’ai avancé dans la jungle de la vie sans boussole ni carte. Et ce qu’ils pensaient être quelque chose qui m’aiderait : l’interdiction d’avoir des émotions. C’est grâce à cette injonction que j’ai plongé au plus profond de moi pour y trouver ma puissance intérieure, mon grand bonheur qui s’amplifie d’année en année  d’être celle que je suis aujourd’hui.

Pour aimer qui tu es, tu ne dois pas haïr les expériences qui t’ont forgé.

– Andréa Dykstra –

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à liker ma page Facebook, j’y suis très sensible ! 😉

Emily

2 thoughts on “Pourquoi ce blog ?

  1. Bonjour Emily

    Je suis membre de BlogueurPro.

    Très intéressée par le pourquoi des pensées intérieures et relations toxiques et surtout le comment s’en sortir et retrouver un esprit sain.

    Je suivrai donc ton petit blog avec joie 🙂

    je

    1. Salut Laura !

      Ca fait plaisir quand des membres de Blogueur Pro viennent par ici…

      J’espère que mon blog t’apportera des lumières pour un mieux-être, plus authentique 🙂

      A bientôt 🙂

      Emily

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *