Livres inspirants

La méthode simple pour en finir avec la cigarette

S’il y a bien un conflit que je suis heureuse de ne plus vivre, c’est celui avec la cigarette.

J’ai fumé pendant 19 ans, de 13 à 32 ans. Les dernières années j’en étais à deux paquets par jour. Je ne vous dis pas comme j’étais mal dans ma tête et dans ma peau à cause de cela ! Je crevais d’envie d’arrêter tout en me sentant INCAPABLE de quitter ce que je croyais être un plaisir IMMENSE.

Mais voilà, j’ai rencontré ce livre « la méthode simple pour en finir avec la cigarette » d’Allen Carr, et j’ai arrêté du jour au lendemain (enfin, après avoir appliqué la méthode 🙂 ). C’était le 6 novembre 2009, il y a presque 8 ans.
La méthode simple pour en finir avec la cigarette

Ca a été une libération presque instantanée, j’ai ressenti une joie euphorique pendant des semaines suite à l’arrêt de la cigarette. Alors qu’on nous fait croire que c’est très dur d’arrêter… Mon porte-monnaie s’est senti mieux tout de suite aussi 🙂

L’envie de fumer est toujours là, peut-être une fois par an, elle me traverse l’esprit et puis elle s’en va. Je me dis « tiens, elle repasse celle-là ! » Elle peut passer, elle ne me dérange pas.

Peut-être que vous aussi vous avez envie d’arrêter de fumer ? Ou peut-être avez-vous déjà arrêté mais que vous avez toujours très envie de fumer ?

Suivez-moi, je vais vous parler de ce petit livre de poche qui, pour ma part, a transformé ma vie 🙂

La méthode simple pour en finir avec la cigarette a transformé ma vie
La méthode simple pour en finir avec la cigarette a transformé ma vie

Qui est Allen Carr ?

Allen Carr était un ancien énorme fumeur, puisqu’il fumait 5 paquets de cigarettes par jour. Oui, oui ! 5 paquets par jour. Il a essayé un tas de méthodes pour arrêter, en vain. Jusqu’au jour où il s’est rendu chez une hypnothérapeute. Et là, ça a été le début de la fin de sa dépendance à la nicotine.

Il a non seulement réussi à ne plus fumer, mais surtout il a découvert un moyen facile d’arrêter car il a compris comment fonctionnait ce piège. Quand on comprend comment fonctionne un piège, on sait comment en ressortir.

Allen Carr a donc décidé de faire de l’éradication de la cigarette sur la planète son chemin de bataille.

Il a bâti une solide notoriété sur les résultats spectaculaires de sa méthode : elle est en France efficace à plus de 60 % !

Son livre s’est vendu à plus de 14 millions d’exemplaires dans le monde, a été traduit en 30 langues.

Il a proposé des formations dans les entreprises (BNP Paribas, Canal +, Total, etc…), a créé des centres (que vous pouvez visiter ici), etc…

Il est décédé en 2006 à 72 ans mais sa méthode continue de vivre.

Qu’est-ce que la méthode simple pour en finir avec la cigarette ?

«  La méthode simple pour arrêter de fumer » est comme un plan de route qui s’adresse à toute personne qui souhaite arrêter de fumer. Elle n’a aucune contre-indication car elle ne propose ni médicament ni substitut nicotinique :

  • rapide et sans douleurs
  • aucun symptôme de manque (élimine toutes sensations de stress et de manque)
  • aucun recours à la volonté
  • renforce l’estime de soi et la confiance en soi
  • aussi efficace pour les fumeurs occasionnels que pour les fumeurs très dépendants
  • agit une fois pour toute et sans contrainte
  • aucune prise de poids
  • disparition définitive de toute envie de fumer

Il suffit d’appliquer à la lettre ce que nous préconise l’auteur.

Surtout, il nous recommande de ne pas cesser de fumer tant qu’il ne nous dit pas d’arrêter.

Contrairement aux méthodes classiques fondées sur la volonté, dans la méthode simple pour arrêter de fumer, il n’est pas question de fatalisme, de morosité ni de sacrifices, qui sont les faiblesses des autres méthodes. Il est question de joie, d’euphorie, de réussite. 

La méthode simple pour arrêter de fumer rend la liberté possible
La méthode simple pour arrêter de fumer rend la liberté possible

Comment fonctionne la méthode ?

Allen Carr décortique tout au long du livre le piège de la cigarette : comment nous tombons dedans et pourquoi, il nous explique pourquoi nous croyons qu’arrêter de fumer c’est difficile, et qu’en fait, c’est simple, et nous explique pourquoi.

Pourquoi lisez-vous ce livre ? C’est parce que vous avez peur. On fume simplement pour ne pas céder à la panique.

Personne ne nait dépendant, il est donc essentiel de rechercher les causes qui nous poussent à fumer.

Le petit monstre

C’est parce que la première cigarette a si mauvais goût que nous pensons être prémuni de la dépendance à la nicotine. Or, dès que nous éteignons notre première cigarette, le vide et un sentiment d’insécurité commencent à s’installer mais de façon imperceptible. La nicotine commence à évacuer notre corps et nous ressentons les premiers effets du manque.

On ne se rend pas compte de l’installation de la dépendance car elle se fait avec le temps, insidieusement.

Allen Carr appelle ce sentiment de vide et d’insécurité « le petit monstre ».

Le grand monstre

  1. L’esclavagisme

Nous craignons les effets toxiques de la cigarette et en même temps nous nous croyons incapable de s’en sortir sans son aide. C’est un piège d’une redoutable simplicité. Nous avons des craintes pour notre santé, tout en espérant que la maladie nous épargnera. C’est la peur d’arrêter de fumer qui me tente à repousser la décision d’arrêter en me disant que la maladie m’épargnera peut-être.

Quelles sont ces peurs ? Nous avons peur de devoir traverser une période de souffrances voire de tortures avant d’arriver à la victoire. Nous avons peur d’échouer, peur de ne pas avoir assez de volonté, nous avons aussi peur que cela marche. Nous avons peur de plus retirer de plaisir lors des dîners et soirées entre amis ou en famille.

Allen Carr nomme ces peurs « le grand monstre ».

Il est préférable de prendre conscience une bonne fois pour toutes que la nicotine me transforme en esclave : plus ma santé et mon argent sont affectés, plus ma dépendance est assurée.

En arrêtant de fumer, vous n’avez absolument rien à perdre. Vous n’en tirerez que des bénéfices :

  • une meilleure estime de soi
  • une confiance en soi retrouvée
  • la dispersion des ombres de plus en plus menaçantes
  • la fin de l’esclavage
Vous ne tirerez que des bénéfices en arrêtant de fumer
Vous ne tirerez que des bénéfices en arrêtant de fumer avec la méthode simple

2.  Les croyances

On nous rabâche deux notions qui sont solidement enracinées :

  • qu’il est très difficile d’arrêter de fumer. Si l’on tente l’expérience de l’arrêt, l’expérience ne fait que confirmer cette croyance. Nous avons le vague espoir de réussir à arrêter de fumer, et non pas la certitude qu’on va y arriver. C’est se positionner dans un état d’esprit négatif qui risque de nous mener à l’échec.

Or, nous devrions plutôt nous réjouir de sortir de cette prison, ressentir de la joie d’être enfin libéré.

  • que la dépendance à la nicotine est une prison dont on se s’échappe pas.

On nous fait croire aussi que la cigarette nous apporte du plaisir, qu’elle permet de se détendre, qu’elle est un soutien, qu’elle nous permet de nous concentrer, etc… Or, si on continue de fumer, c’est uniquement pour nourrir le petit monstre : pour combler le vide qu’on ressent après avoir éteint notre cigarette et pour ne plus ressentir l’insécurité. En d’autres termes, nous allumons une cigarette pour retrouver le bien-être que nous connaissions avant de fumer. Et en aucun cas pour se détendre ou pour ressentir du plaisir.

Ce n’est donc pas le tabac qui permet de se détendre, mais c’est l’absence de tabac qui entraîne des tensions. Il sape ma confiance en moi, mon système nerveux, mon courage, etc… Il ne me protège pas du stress et de l’ennui, il me rend au contraire plus vulnérable.

Le tabac entretient ma panique. Lorsque je me rendrai compte de cela, que le tabac n’apaise pas mes peurs, je me libèrerai automatiquement de son emprise.

Avec la méthode, toutes ces craintes feront place à l’euphorie et à un bonheur sincère de s’être libéré de cette prison.

Arrêter de fumer n’est pas une histoire de courage, mais c’est un affrontement entre deux forces contradictoires : le véritable ennemi, c’est la croyance que le tabac nous apporte un plaisir et un soutien, car cette illusion nous pousse à continuer de fumer. Et à l’inverse, les dangers bien réels pour la santé et le portefeuille nous encouragent à arrêter.

Le livre comporte plusieurs questionnaires qui permettent de faire le point sur ses propres associations d’idées qui nous maintiennent dans notre prison.

La clef pour sortir de la prison

L’auteur nous préconise de ne pas accepter docilement ce qu’il nous dit. De garder l’esprit ouvert.

Le fait de fumer est une prison volontaire, personne ne nous force à fumer. « La méthode simple pour arrêter de fumer » est la clef qui permet de s’échapper de cette prison.

Tant que l’on fume, notre vision du tabac est floue et le restera aussi longtemps que notre approche de la cigarette sera erronée. La méthode permet d’arriver à une vision claire du tabagisme, et ainsi de s’en défaire facilement.

Vous saurez si vous êtes guéri  :

  • quand vous ne ressentirez plus le besoin ni l’envie de fumer
  • quand le piège vous paraîtra clair
  • quand vous aurez compris pourquoi vous êtes tombé dans le piège
  • quand vous aurez compris le cheminement qui vous a mené à tomber dans ce piège
Vous saurez que vous êtes guéri lorsque tout sera clair pour vous
Vous saurez que vous êtes guéri lorsque tout sera clair pour vous

On utilise la volonté de façon négative. Lorsqu’on arrête de fumer avec un substitut, le fatalisme est mêlé avec l’espoir : la victoire sera peut-être au bout si j’arrive à surmonter toutes les souffrances que je vais endurer. Mais combien de temps vont durer mes souffrances ? La volonté utilisée de cette manière ne fait que prolonger le calvaire que j’endure. C’est comme si un maître-nageur enseignait l’apprentissage de la nage non pas avec des bouées, mais avec des ceintures de plomb.

Si j’endure toutes ces souffrances, c’est parce que je suis tombée dans un piège et non pas parce que j’essaie de m’en échapper. C’est une notion essentielle.

Démontez toutes les croyances et associations d’idées que vous avez au sujet du tabac avant de vous arrêter de fumer. Par exemple, la cigarette avec le café, vous pensez que cela vous procure du plaisir. Est-ce que c’est vraiment vrai ?

Pour ma part je m’étais rendu compte que je perdais mon temps en fumant avec mon café, je n’appréciais pas vraiment ce dernier. Je buvais du café surtout pour avoir envie de fumer, me donner l’impression que j’appréciais ma cigarette alors qu’en fait je ne faisais que nourrir le petit monstre. Et moi pendant ce temps j’intoxiquais l’intérieur de mon corps, je puais, je perdais mon temps parce que je ne faisais rien d’autre pendant ce temps-là. Avais-je envie de continuer de nourrir ce petit monstre en sachant tout cela ? Pas vraiment.

Comment se passe le sevrage ?

Allen Carr nous explique que lorsque nous arrêtons de fumer, le « petit monstre » n’est pas d’accord et crie qu’il veut sa nicotine. Préparez-vous à ressentir cette tension qui augmente jusqu’à atteindre le point critique au bout de 5 à 7 jours. Ensuite elle va se relâcher. Ne cherchez pas à lutter contre le petit monstre. Dites-vous :  « ce sont les derniers soubresauts du petit monstre à l’agonie. C’est fantastique, je suis libre ! » C’est l’occasion de vous réjouir et de persister dans votre décision.

Pensez aussi que la plupart des saletés seront évacuées par l’organisme dès les premiers jours.

Vous n’avez besoin d’aucun substitut et vous n’avez rien à perdre en arrêtant de fumer. Les substituts ne font que prolonger l’esclavagisme car notre objectif, c’est de supprimer toute tentation de rallumer une cigarette. Ce n’est qu’à cause du petit monstre que vous ressentez un malaise, un déséquilibre intérieur, qui va bientôt se dissiper avec la mort du petit monstre qui arrive au bout d’environ 3 semaines après l’arrêt du tabac.

Ensuite vous serez libre.

Cliquez ici si vous souhaitez lire des commentaires sur la méthode simple pour en finir avec la cigarette.

Je perçois une petite commission d’Amazon si vous passez par ce lien. Cela ne change rien au prix du livre que vous payez. Cela me permet d’entretenir ce blog, je vous remercie si vous passez par l’un des liens de ce blog 🙂

 

 

Si cet article vous a plus et que vous pensez qu’il pourra aider d’autres personnes, n’hésitez pas à le partager 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    14
    Partages
  • 13
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •   

2 thoughts on “La méthode simple pour en finir avec la cigarette

  1. Ah! Ravi de tomber sur ce résumé. C’est la méthode par excellence pour arrêter de fumer.

    Cela fait presque deux ans que j’ai arrêté ! Et c’est vrai que depuis c’est facile.

    Mais ça n’a pas toujours été le cas. J’avais déjà lu le livre une première fois, j’avais compris le piège du tabagisme mais je n’en étais pas entièrement conscient. J’ai lu la fin trop vite, j’ai arrêté au beau milieu d’un lieu hostile pleins de fumeurs, et j’ai craqué dans la foulée. Ébranlant entièrement mon plan pour sauver mes poumons.
    Je croyais en ce pouvoir du livre (cela a très bien marché avec un ami). Mais il faut être réceptif, ne pas le lire négligemment, sans motivation.

    C’est seulement quelques années plus tard que je m’y suis replongé, avec une motivation plus forte.
    L’auteur mentionne à un moment qu’il faut être convaincu de sa motivation avant de passer à la suite. C’est pourquoi j’ai pris le temps de lire la fin du livre deux fois pour être prêt à arrêter la cigarette. Malgré une colocation avec une fumeuse.

    En conclusion de mon pavé, ce livre n’est pas une formule magique, c’est une aide à un travail mental, qui peut être plus ou moins difficile pour certains. Mais il peut réellement faire des miracles. Je me sens tellement libéré aujourd’hui et ma copine m’en remercie !

    Merci pour cet article qui me permettra de donner un aperçu du livre à ceux que ça intéresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *