Se libérer de ce qui nous pèse

La culpabilité : c’est quoi ? D’où vient-elle ?

Ce n’est pas le mal, mais le bien, qui engendre la culpabilité.

Jacques Lacan

La première étape de mon défi “être enfin zen avec l’image de moi même” m’a soulagée : me voir telle que je suis réellement dans le miroir a fait descendre la pression. Yes ! 😀 Du coup, j’ai eu envie de manger des trucs sains. Ce que j’ai fait. Mais très vite, le soir-même, un gros problème est arrivé : j’ai eu une envie irrépressible de manger du chocolat. Et qu’est ce que j’ai fait ? J’ai mangé du chocolat. Beaucoup. Et qu’est ce que j’ai ressenti ensuite ? De la culpabilité.

Rhaaaa ! Je déteste ce sentiment ! Il me fait me sentir mal, je m’en veux, j’ai envie de me cacher, de me planquer sous la couette pour dormir, comme ça j’oublierai tout….

se mettre la tête dans le sable
photo : Bernard Lamailloux

… jusqu’à la prochaine fois. Ca m’énerve parce que ce sentiment ruine tous mes efforts, à cause de lui j’ai envie de tout abandonner (ah quoi bon me donner tant de peine ? De toute façon je n’y arrive pas !). Il y a ma petite voix (la méchante) qui me dit :

  • mais qu’est ce que t’es nulle !
  • non mais regarde ça ! A peine tu prends la décision de manger des choses saines que ça y est, tu remets ton nez dans le chocolat et tu sais plus t’arrêter !
  • et tu crois que tu vas plaire à quelqu’un en étant impulsive comme ça ?
  • et comment tu vas te cacher si tu es avec quelqu’un ?

Bon. La seconde étape de mon défi est évidente : c’est la culpabilité qu’il faut que je scrute à la loupe. Je vous le dis, écrire cet article est très difficile pour moi parce que je n’ai qu’une envie : fuir ce sentiment qui me dérange !

Alors, c’est quoi la culpabilité ? D’où ça vient ? Peut-on s’en débarrasser ? Et surtout, comment ?

 

La culpabilité : c’est quoi ? Comment je sais que c’est ce que je ressens ?

Comment je sais que c’est de la culpabilité que je ressens ?

Parce que je m’en veux. J’ai fait quelque chose que je n’aurais pas dû faire et que ma méchante petite voix me rappelle tout de suite :

  • c’est pas malin d’avoir mangé tant de chocolat !
  • à peine tu prends la décision de manger des choses saines que ça y est, tu remets ton nez dans le chocolat et tu sais plus t’arrêter !!
  • etc… etc…

Du coup, j’ai honte. Et qu’est ce qu’on fait quand on a honte ? On se cache, on est mal à l’aise, on s’en veut. Comme je m’en veux, qu’est ce que je fais ? Je me punis en mangeant encore plus de chocolat ! Vous voyez un peu le cercle vicieux ?

le cercle vicieux de la culpabilité
le cercle vicieux de la culpabilité

 

C’est quoi la culpabilité ? 

Je vous ai dit dans mon article qui résume le pourquoi de ce blog  que ce qui me tient à coeur dans la vie, c’est d’y voir clair dans ma tête. Alors commençons par des définitions.

Qu’est ce que la culpabilité ?

  • Selon mon Petit Robert de 2014, la culpabilité est un mot qui date de 1791, qui vient du latin culpabilis, qui signifie coupable. C’est l’état d’une personne coupable.
  • Et que signifie coupable ? C’est un mot qui vient du latin, coulpe, qui veut dire “péché“. Coupable signifie qui a commis une faute, une infraction.
  • Il y a une seconde définition au mot culpabilité : le sentiment de culpabilité. C’est le sentiment par lequel on se sent coupable, qu’on le soit réellement ou non.

OK, j’apprends des choses intéressantes.

Je me rends compte que je suis sur la bonne voie : les définitions confirment que ce que je ressens c’est bien de la culpabilité. Parce que quand ma petite voix méchante me parle, elle me pointe du doigt en me disant que j’ai commis une faute ( « A peine tu prends la décision de manger des choses saines que ça y est, tu remets ton nez dans le chocolat et tu sais plus t’arrêter ! » ). Je suis donc coupable de ne pas savoir réfréner mes envies. Et comme c’est ma petite voix qui me parle alors je la crois, et je me sens effectivement coupable.

Et que fait-on quand on croit quelqu’un coupable ? On le juge («  c’est pas malin d’avoir mangé du chocolat ! mais qu’est ce que t’es nulle ! » etc…) et on le punit (en mangeant encore plus de chocolat).

on se juge quand on se sent coupable

Voilà, l’état des lieux est fait.

Qu’est ce qu’on en fait maintenant ?

J’ai fait des recherches sur Internet. Il est important pour la guérison de savoir d’où vient la culpabilité.

 

Les origines de la culpabilité

J’ai découvert que la culpabilité est un sentiment universel (ouf, il n’y a pas que moi qui la ressens 😉 ). Ce sentiment se distingue sous deux formes :

  • la culpabilité sociale : c’est celle qui nous pousse à réparer nos fautes («  je vais téléphoner à ma grand-mère, je ne l’ai pas fait dimanche dernier, c’est pas bien » ) et à prendre conscience de la souffrance de l’autre («  je n’aurais pas dû lui parler comme ça, c’est blessant ce que je lui ai dit » ). Cette culpabilité est importante. Ceux qui n’en ont pas, ce sont les psychopathes. Donc, celle-là, on n’y touche pas.
  • le sentiment de culpabilité : c’est celui qui nous intéresse. D’où vient-il ? On trouve plusieurs éclairages :

Le sentiment de culpabilité nous vient tout droit de notre éducation

Enfant, nos parents ou nos éducateurs nous ont répété des phrases du genre :

  • arrête de manger autant, sinon tu vas être grosse !
  • c’est pas bien de manger des gâteaux !
  • si seulement tu voulais m’écouter… tu ne serais pas si grosse !
  • etc….

Tiens, ce sont des phrases qui ressemblent à celles de la méchante petite voix intérieure… 😉

Mais condamner nos parents serait contre-productif. On ne va pas les rendre coupables de nos malheurs ! 😉 Ils n’ont fait que nous redire les mêmes phrases qu’ils ont entendu dans leur enfance. Et ces phrases viennent de loin. Oui, car les origines du sentiment de culpabilité remonteraient à Adam et Eve ! Comme dit dans cet article de Psychologies.com «  fruits du péché dans la morale judéo-chrétienne, nous serions liés par une chaîne transgénérationnelle à Eve, Adam et même Caïn. A l’origine de l’humanité, leurs méfaits et parjures nos condamneraient à perpétuité. De là, une culpabilité liée au fait même d’exister, d’être humain, si limité face à Dieu… »

Vous avez remarqué ? Ca rejoint la définition que j’ai donné plus haut du mot coupable, qui vient du latin coulpe, qui signifie péché.

le sentiment de culpabilité remonte à Adam et Eve

Le sentiment de culpabilité nous vient de sentiments ambivalents

Selon Mélanie Klein, psychanalyste et spécialiste de la petite enfance, la culpabilité nous vient de sentiments ambivalents qu’on ressent pour notre mère, quand on est enfant : on s’en veut de détester cet être qu’on adore. Pour ma part, je ne me souviens pas d’avoir détesté ma mère quand j’étais petite, mais le fait de détester ce que j’adore, ça me parle ! Je déteste ce chocolat qui me fait tant de mal et que pourtant j’adore !

 

Le sentiment de culpabilité est lié à notre désir de toute-puissance

sentiment de toute-puissance

Par exemple, un enfant peut se sentir coupable de la séparation de ses parents. Il a le désir de les maintenir ensemble, et malgré toutes les forces qu’il déploie, il n’y arrive pas. Et comme il n’y arrive pas, il pense que c’est de sa faute, alors il se sent coupable.

Nous préférons nous sentir coupable, penser que nous avons fait une faute, plutôt  que d’avouer notre impuissance. Dans l’exemple de l’enfant qui se sent coupable de la séparation de ses parents, il préfère la culpabilité à l’aveu de son impuissance à contrôler cet évènement.

OK, donc pour résumer :

  • la culpabilité, c’est quand je m’en veux d’avoir fait quelque chose. Ma petite voix intérieure me dit que je suis coupable, elle me juge et je la crois.
  • dans mon cas, je me sens coupable de manger du chocolat et de ne pas savoir m’arrêter.
  • cette culpabilité me vient de mon enfance parce que mes parents m’ont répété des phrases culpabilisantes.
  • mais c’est un héritage qu’ils ont reçu eux-mêmes de leur propre éducation et qui nous vient de la religion.
  • je ressens de la culpabilité parce que j’adore ce chocolat qui me fait tant de mal.
  • je ressens de la culpabilité parce qu’au fond, je n’arrive pas à m’avouer que je suis impuissante face à mes envies.

Maintenant, est ce qu’on peut se débarrasser de la culpabilité ? Et si oui, comment ?

 

 

Nous verrons cela dans le prochain article…. 🙂

 

En attendant, si celui-ci vous inspire, laissez un commentaire juste en dessous 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages
  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *