Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-prise

Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-prise

La colère est une énergie qui est mal vue. Surtout si comme moi tu es une femme, il y a des chances que dans ton enfance, tes parents, ta famille, l’école, te faisaient ressentir qu’il ne fallait pas se mettre en colère, parce qu’une petite fille doit être sage et gentille. Aujourd’hui, je voudrais te démontrer que la colère peut être une passerelle vers quelque chose qui est difficile à réaliser : comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-prise.  

La colère met en mouvement

Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-priseLa colère est une énergie fabuleuse. Elle est motrice, elle fait se mettre en mouvement pour protester et dire « non, ça je n’en veux pas ! ». Il n’y a qu’à observer les moindres manifestations dans la rue : ce qui mobilise les gens, c’est la colère, le ras-le-bol.

Alors qu’une émotion comme la tristesse t’empêche d’avancer, un sentiment comme la culpabilité te coupe les jambes, la peur te paralyse, la colère a cette vertu de te pousser à agir.

Maintenant, le problème avec cette énergie, c’est quand on se laisse envahir par elle, elle se meut en rage. On se laisse manipuler par une voix intérieure qui nous pousse « Ne lâche rien ! C’est toi qui a raison ! Tu vas aller jusqu’à ce qu’ils capitulent ! »

Là, sans même s’en rendre compte, on s’afflige à soi-même des souffrances qui nous dévorent tout entier.

Quand cesse la lutte

Quand on arrive à lâcher cette colère, c’est là que la porte du lâcher-prise s’ouvre. Je suis certaine que ce genre d’histoire te parle :

Imagine : tu dois aller aux impôts, ça fait déjà des semaines que tu reportes. Tu y vas aujourd’hui, après une journée qui t’a déjà bien agacé.e. Tu es mal garé.e dans la rue, tu te dépêches, tu veux en finir au plus vite. Tu arrives devant le bâtiment, tu veux ouvrir la porte vitrée, tu tires de toutes tes forces. La porte ne s’ouvre pas. Tu regardes, il y a pourtant des gens à l’intérieur. Tu tires comme un.e malade en pensant que tu as autre chose à faire et tu penses à ta voiture qui est mal garé.e, ça t’énerve, tu tires tu tires tu tires, rien à faire : la porte ne s’ouvre pas. Tu frappes à la vitre, personne ne semble t’entendre. Tu regardes autour, tu ne vois pas d’autre porte. Tu entends les klaxons dans la rue, ça te fait flipper, tu te dis que c’est toi qui gênes. Tu tires encore une fois, « mais c’est pas possible ! » Puis tu finis par abandonner « J’y arriverai jamais ! ». C’est au moment où tu laisses tomber que tu vois sur la porte le panneau sur lequel est écrit « POUSSEZ ».

Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-priseJe suis certaine que tu as déjà vécu ce genre d’histoires. C’est ce qui m’est arrivé avec mes relations : en colère, j’ai fini au bout de 30 ans par abandonner l’idée que mes relations s’améliorent un jour. C’est ce jour-là, parce que j’ai abandonné, que j’ai lâché-prise, que le développement personnel est venu percuter ma vie et que les choses ont pu commencer à changer. J’en parle ici et ici. 

Neale Donald Walsh, l’auteur de « Conversations avec Dieu », nous le dit très bien :

« Tout ce contre quoi on lutte persiste »

Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-prise

Ce que je veux te dire dans cet article, c’est que si tu as l’impression que tout est contre toi en ce moment, que rien ne va, alors laisse-toi aller. Laisse tomber ces valises trop lourdes que tu portes à bout de bras, balance-les, laisse tout en plan. Parce que ce dont tu as besoin maintenant, c’est de te foutre la paix !

Parce que oui, là maintenant, tu n’as qu’une envie, c’est de te laisser couler dans la Vie, de te laisser porter par elle. T’en as plus rien à faire de rien, tu n’as pas envie d’avoir du courage, tu n’as envie de rien du tout. Tu lâches tout. Tu veux qu’on te foute la paix, point barre. Tu cesses de lutter.

Les solutions viendront à toi

Comment utiliser la colère pour réussir à lâcher-priseC’est là que la magie du lâcher-prise fait son œuvre… Cette paix intérieure que tu cherchais à trouver, hé bien quand on lâche tout, qu’on laisse tomber les valises, c’est là que la paix arrive enfin.

Cessent les bavardages incessants avec soi-même, les exigences, les reproches, les « il faut que », les « j’ai encore ça ça et ça à faire ». Quand on lâche tout, qu’on se dit « foutez-moi la paix, j’en ai plus rien à faire ! » ne reste que la paix intérieure. C’est-à-dire le silence, le soulagement, on se fond littéralement dans l’instant présent où plus rien n’existe sauf soi maintenant.

C’est là que les solutions que tu peinais tant à trouver vont venir à toi.

« Parfois nous sommes impuissants, car certaines choses ne dépendent pas de nous. Cela nous pousse à apprendre le lâcher-prise, à ne pas vouloir tout contrôler, à grandir dans la confiance, dans le détachement, dans l’humilité, dans la sérénité, dans l’amour ».

Frédéric Lenoir

Ce qu’il faut retenir

La plupart des gens ne savent pas que la colère est une énergie fabuleuse qui pousse à l’action.

Lorsque la coupe est pleine, en fait tu n’as jamais été aussi près du lâcher-prise. C’est le bon moment pour te laisser aller, pour tout envoyer balader et te foutre enfin la paix.

Ne vas pas du côté de la rage. Lâche ta colère, lâche tout et réponds à tes besoins de l’instant présent qui te disent que tu as besoin de souffler.

Alors s’ouvrira la porte du lâcher-prise, et ces solutions que tu ne trouvais pas viendront à toi comme par magie.   

Si cet article t’a été utile et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi pour t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

Crédit photos : Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Ne repars pas sans ton cadeau de bienvenue, un guide qui est pour toi :

« J’arrête de souffrir à cause des autres»