Se détacher de ses entraves

Comment dépasser ses difficultés en cinq étapes clefs

Vous en avez marre d’abandonner ce que vous aimeriez pourtant tellement réaliser ?

Vous aimeriez savoir comment on fait pour dépasser ses difficultés ?

Se fixer des objectifs et aller au bout de ses rêves change notre vie et notre façon de vivre.

Nous prenons confiance en nous, nous nous estimons et nous nous aimons.

Cela fait entrer la joie dans notre vie, nous rencontrons de nouvelles personnes, de nouvelles opportunités s’offrent à nous.

C’est à la portée de chacun(e) qui le veut vraiment : il suffit d’apprendre pour savoir comment il faut faire. 

Je suis une rêveuse. Il arrive qu’on me dise encore « c’est bien beau de rêver, mais ça ne sert à rien »

C’est l’opinion de ceux qui n’arrivent pas à concrétiser ce qui leur tient à cœur.

Moi aussi je me suis cassé les dents un nombre incalculable de fois parce que je voulais quelque chose et je n’arrivais pas à dépasser les difficultés.

Dans ces cas-là, nous ressentons une grande déception, notre confiance en nous en prend un sacré coup.

Nous abandonnons notre projet et même si nous ne nous en rendons pas compte, la déception et le manque de confiance continuent de nous habiter.

Puis arrive un moment où on réessaie. L’euphorie du début est là à nouveau, on y croit. Les difficultés se présentent elles aussi, et on abandonne encore une fois.

Le doute s’installe quant à nos capacités à réussir.

« Ce que je veux, c’est pas pour moi. J’y arrive pas et j’y arriverai jamais ».

On tourne en rond et on ne sait pas comment faire pour sortir de ce cercle vicieux.

Pourtant, nous avons réussi dans certains domaines : professionnel par exemple.

Vous pouvez relire mon article « le déclic qui a changé ma vie » dans lequel je vous raconte comment j’ai réussi à accéder au métier qui parlait à mon coeur.

Ou alors nous pouvons réussir une chose qui nous semble incroyable. Comme passer de 40 cigarettes par jour à 0. Dans « la méthode simple pour en finir avec la cigarette », vous pourrez lire comment j’ai fait.

Mais je ne savais pas comment j’avais fait pour réussir.

C’est grâce aux articles que j’écris pour ce blog, que j’ai décortiqué sans m’en rendre compte comment je fais pour ne plus abandonner mes projets et mes rêves, comment je fais pour réussir à dépasser mes difficultés.

Voyons cela plus en détail tout de suite.

Vous en avez marre d’abandonner ? J’ai récapitulé cinq étapes clefs pour réussir à dépasser les difficultés

Comment se fait-il qu’on abandonne ?

La plupart d’entre nous, nous nous lançons en nous disant « j’essaie et je verrai bien ».

Lorsque nous nous lançons avec cet état d’esprit, cela revient à s’engouffrer dans la jungle sans destination précise et sans boussole.

Prenons pour exemple que vous souhaitez maigrir.

Vous avez déjà essayé des tas de méthodes : Dukan, Weight Watchers, ne manger que du chou, faire la diète, vous faire accompagner par une diététicienne….

A chaque fois, vous tenez quelques jours, quelques semaines, puis ça retombe. Le pire, c’est que vous reprenez tout le poids que vous avez pris.

La déception et la frustration sont encore plus fortes à chaque échec.

Il vous faut du temps pour encaisser l’échec. Puis arrive un moment où vous êtes à nouveau motivé, c’est reparti, cette fois-ci c’est la bonne !

Mais encore une fois, au bout de quelques jours, ça retombe. L’euphorie du début est balayée par toutes ces tentations quotidiennes. Vous ne voyez plus que ça : le pot de Nutella des enfants dans le placard, les viennoiseries apportées par une collègue au boulot, le rayon fromages qui vous appelle quand vous faites vos courses, etc…

Vous avez résisté et lutté pendant quelques jours, et là vous craquez.

Vous vous sentez déprimé(e), désespéré(e) à l’idée de rester gros(se) toute votre vie. C’est trop dur, vous pensez que vous n’y arriverez pas. Quelque chose vous dit que vous, vous ne méritez pas.

Or, vous méritez tout ce que vous voulez.

Lorsque nous voulons très fort quelque chose, nous devons mobiliser beaucoup d’énergie au début pour lancer la machine (je vous en ai parlé dans ” les 3 habitudes qui ont transformé ma vie” ).

Mais dès que les difficultés apparaissent, si vous vous sentez tenté(e) par une pâtisserie dans l’exemple de notre régime, sans vous en rendre compte, à ce moment-là vous avez des pensées contre lesquelles vous luttez « non, ne pas craquer, non non non, pas encore une fois, cette fois-ci je vais tenir, etc… »

Plus vous luttez, plus les difficultés s’amplifient.

Puis nous finissons par craquer.

Lutter contre ces pensées, se dire « je ne mérite pas, c’est pas pour moi, j’y arriverai pas… » revient à retenir la machine à soi, inconsciemment nous l’empêchons de s’élancer.

Si je crois ne pas mériter, si je crois que je n’y arriverai pas, je me place dans un état d’esprit qui fait que forcément je ne vais pas y arriver.

Je me place dans un état d’esprit qui me pousse à abandonner.

Pour passer ce cap où on abandonne, nous allons devoir changer notre état d’esprit.

Modifier notre façon de voir les choses.

Et nous préparer.

Plus vous luttez contre les difficultés, plus elles s’amplifient

Comment dépasser ses difficultés en cinq étapes

1- Se préparer pour réussir

Lorsque nous voulons quelque chose dans notre vie, il est d’abord essentiel de savoir ce qu’on veut vraiment.

Puis nous devons préparer notre esprit aux changements :

  • savoir pourquoi on le fait
  • comment est-ce que je me vois, qu’est-ce que je ressens si je me projette dans 1 an, dans 10 ans et que je ne modifie pas mes habitudes, si je ne réalise pas ce que je souhaite ?
  • comment est-ce que je me vois et qu’est-ce que je ressens, quelle sera ma vie si au contraire je change mon habitude, si je réalise ce que je souhaite ?

Ecrire et ressentir cela est essentiel : ce sera notre carte routière. C’est plus simple de se retrouver dans la jungle avec un GPS que sans, en sachant où nous voulons aller.

Cela va nous donner de la force pour affronter les difficultés qui vont se mettre sur notre chemin, en sachant que ce qu’on ressent c’est passager.

Si c’est une habitude que vous souhaitez changer, est-ce que vous saviez que notre cerveau n’a besoin que de 21 jours pour se défaire de l’ancienne habitude et accepter la nouvelle ?

Arrêter de fumer ou se débarrasser du sucre par exemple font partie des habitudes.

Ayez en tête lorsque vous vous lancez, que les choses changeront au bout de 21 jours.

Voyez la différence d’état d’esprit lorsque vous savez d’avance que les choses changeront au bout de 21 jours, et lorsque vous vous lancez sans savoir si la réussite sera au bout du tunnel.

Aussi, nous serons plus forts pour affronter les difficultés en ayant en tête et dans notre coeur les images de nous-même heureux et épanoui, mais aussi les images de nous malheureux si nous ne faisons rien pour changer notre vie.

2- Prendre son temps

Lorsqu’il s’agit de réussir à réaliser des choses plus grandes, il est essentiel pour ne pas abandonner d’avoir en tête que cela prendra du temps.

Si par exemple vous voulez rencontrer quelqu’un de bien, quelqu’un avec avec qui vous vous sentirez épanoui(e), et qu’actuellement vous avez des relations toxiques, c’est du bon sens de penser qu’il vous faudra du temps pour y arriver.

Mais le jeu en vaut tellement la chandelle !

Surtout si vous avez écrit votre carte routière que j’ai décrit dans le chapitre précédent.

Grâce à cette carte, vous ne vous trouverez plus d’excuses pour ne pas vous lancer.

Cette carte vous donnera aussi plus de patience pour y arriver.

Ne préférez-vous pas passer du temps pendant quelques mois, voire plusieurs années, à vous nettoyer intérieurement, à vous libérer de tout ce qui vous pèse, si au bout vous vivrez pour le reste de votre vie ce que vous voulez vraiment vivre ?

Si au bout vous rencontrez cette personne avec qui vous allez vivre des moments magiques ?

Oui, des moments magiques.

3- Avoir des difficultés, c’est bon signe

Les difficultés, vous allez en avoir, et c’est bon signe.

Cela signifie que :

  • vous avez pris conscience qu’il y avait des choses à changer chez vous
  • vous vous êtes lancé
  • l’Univers a entendu votre demande et qu’il vous montre, à travers ces difficultés, ce que vous avez à travailler à l’intérieur de vous là maintenant, pendant quelques temps, pour être tranquille ensuite tout le reste de votre vie par rapport à cette difficulté.

Lorsque vous posez ce regard sur les obstacles, vous vous rendez compte qu’ils sont de magnifiques opportunités pour justement vous libérer.

Vous avez la force en vous pour y arriver.

Lorsque vous vous lancez, ne vous dites pas « j’essaie et je verrai bien ». Lancez-vous en vous disant « j’y vais et j’apprends ».

J’y vais et je vais apprendre plein de choses sur moi.

Je vais apprendre tout ce qui me bloque, tout ce qui me freine. Je vais découvrir aussi de nombreuses ressources que j’ai à l’intérieur de moi et que je ne soupçonnais pas.

C’est la clef pour réussir à dépasser ses difficultés.

Nelson Mandela le disait :

“Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends”

4- Accepter les difficultés

Au lieu de nier ou repousser vos pensées négatives, celles qui vous disent que vous n’y arriverez pas, acceptez-les.

Elles vous disent justement ce en quoi vous croyez et qui vous limite.

Je l’ai expliqué dans cette vidéo, accepter ne signifie pas j’accueille tout ce qui va mal chez moi et je me contente de faire ma vie avec pour le restant de mes jours.

Accepter, ça signifie j’accueille ce qui me dérange chez moi et je travaille dessus afin que ce qui va mal me libère. Après, je pourrai passer à autre chose.

Lorsque ces pensées négatives arrivent, notez-les. Et demandez-vous d’où est-ce qu’elles vous viennent ? A quoi cela vous fait-il penser dans votre enfance ? Et “choisissez de vous libérer de ces entraves du passé” (Louise Hay), choisissez de croire le contraire de vos pensées et trouvez des exemples qui démontrent que c’est vrai pour vous.

Par exemple, si vous avez comme pensée que vous n’y arriverez jamais, trouvez des exemples dans votre vie qui démontrent que vous y arrivez. Même si ce sont des choses qui vous paraissent petites :

  • Vous arrivez à vous lever de votre lit
  • Vous arrivez à respirer
  • Vous arrivez à lire cet article 🙂

5- Quand la motivation retombe

Si vous abandonnez quand même, il n’y a pas de culpabilité à avoir. C’est juste que vous n’êtes pas encore prêt(e).

Vous pouvez alors ouvrir une porte en vous disant que vous êtes disposé(e) à apprendre à dépasser vos difficultés.

Il serait alors judicieux à ce moment-là de revoir votre carte routière.

La motivation est un mouvement qui vient et qui repart. Je vous recommande de lire cet article qui m’a aidée et m’aide toujours dans les moments de découragement. Il m’a permis d’ancrer en moi cette notion que la motivation est un mouvement.

Dans ces moments de relâchement, surtout n’abandonnez pas, même si cela paraît dur. Ayez en tête que ce n’est qu’une passade.

Relisez votre carte routière, vous l’avez écrite pour ces moments-là : pour réussir à dépasser vos difficultés.

Se préparer est une étape indispensable pour être capable de dépasser ses difficultés

Ce qu’il faut retenir

C’est beau de rêver. C’est encore plus beau de réaliser ses rêves.

Mais s’imaginer que nous pourrons les réaliser sans savoir ce qu’on veut vraiment, sans savoir pourquoi on le fait, en se disant je verrai bien, est une utopie.

Quand on se lance avec cet état d’esprit, on met toutes les chances de notre côté pour abandonner ce qui nous tient pourtant tellement à coeur.

Alors que si on se lance après s’être préparé :

  • écrire et ressentir ce qu’on veut vraiment et pourquoi on le veut. Ecrire comment on se voit dans 1 an ou dans 10 ans si on ne se lance pas. Ecrire comment on se voit dans 1 an ou dans 10 ans si au contraire, on se lance.
  • en se disant « j’y vais et j’apprends »
  • en se disant que si je rencontre des difficultés, c’est bon signe, car cela montre que je me suis lancé(e), et c’est l’Univers qui me montre comme dans un miroir ce dont j’ai besoin de me libérer pour y arriver.
  • en ayant en tête qu’il est normal d’être démotivé(e) parfois : la motivation est comme une vague qui vient et repart, revient et repart…
  • dans ces moments de relâchement, relire notre pourquoi on veut réussir, relire et ressentir comment on se voit si on ne le fait pas et si au contraire on le fait.

Là, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir.

Réussir engendre :

  • l’estime de soi grandit : je m’aime plus, j’ai confiance en moi
  • vous vous libérez des boulets que vous traîniez : ce sont ces boulets qui vous empêchaient justement de réussir (la peur, ne pas s’autoriser à recevoir, penser ne pas mériter, penser qu’on est nul, etc…)
  • vous prenez confiance en la vie : vous savez comment on fait pour vivre
  • vous retrouvez votre joie de vivre et vous la transmettez autour de vous
  • vous redevenez vous-même
  • vous êtes heureux

Ne pas abandonner et réussir fait que vous basculez de la peur, de la déception, de la frustration et tout ce qui est désagréable à vivre, à tout ce qui est agréable à vivre : la joie, la confiance, la prospérité, etc…

Réussir a aussi cet effet boule de neige qui encourage à entreprendre d’autres projets parce que nous savons que nous sommes capables : maintenant nous savons comment il faut faire.

Ne pas abandonner, persévérer est une clef majeure pour réussir ce qu’on veut.

Vous pouvez avoir des moments de relâchement sur ce chemin.

Dans ces moments-là, repensez et ressentez qui vous serez dans 10 ans si vous ne dépassez pas vos difficultés, et qui vous serez si vous le faites. Cela vous aidera à vous remettre en selle et à retrouver la motivation.

Vous avez toutes les ressources nécessaires en vous pour réussir à dépasser vos difficultés.

Tout ce que vous avez à faire, c’est modifier votre état d’esprit et vous préparer à réussir.

🌺 Emily 🌺

 

Vous pouvez aussi me retrouver sur ma nouvelle chaîne You Tube. N’hésitez pas à vous abonner pour ne manquer aucune vidéo 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    17
    Partages
  • 17
  •  
  •   
  •   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *