Changement de regard

C’est quoi, être zen ?

C’est quoi être zen ? On devine derrière ce terme des mots comme tranquille, calme, serein, en paix. Rien ne peut déstabiliser notre équilibre. Est-ce que c’est possible de devenir zen même quand on est hypersensible ? Est-ce que ce n’est réservé qu’à une petite partie de la population, des gens comme le Dalaï Lama ou Matthieu Ricard ? C’est ce que nous allons voir tout de suite dans ce nouvel article.

Ce que n’est pas “être zen”

c’est quoi être zen On peut s’imaginer qu’être zen, ne plus avoir de problèmes, c’est ne plus voir ce qui se passe autour de soi et qui va mal. On peut s’imaginer que ce serait une forme de déni. Etre zen et libéré de ses conflits, c’est tout sauf être dans le déni de la réalité. Ce n’est pas aller en haut d’une montagne et vivre comme un ermite loin de tout et de tout le monde (ça peut être ça, mais il ne s’agit pas de cela dans mon blog 🙂 ). La loi d’attraction nous dit que :

“Tout ce que sur quoi je focalise mon attention, mes pensées et mes émotions devient ma réalité”

Être zen ce n’est donc pas vivre au pays des bisounours, à part de la société, à part du monde qui nous entoure et qui va mal. Être zen, c’est vivre la réalité autrement. Comment peut-on vivre cette réalité autrement ?

C’est quoi être zen : 4 points essentiels

1- Changement de point de vue

Imaginons que vous ayez un appareil-photo. Avec votre viseur vous observez un SDF tout crade. Quelles sensations allez-vous ressentir à force de le viser ? Ca va certainement vous faire ressentir de la tristesse, du dégoût, de la colère, peut-être que vous allez vous dire “mais pourquoi il ne se bouge pas ?” ou alors ça pourrait vous faire peur parce que vous allez vous dire que ça pourrait vous arriver à vous…. Votre énergie va baisser, vous allez vous sentir de plus en plus mal…

Maintenant, vous vous rendez compte que ce SDF a un chien. Et maintenant vous décidez de viser le chien et son maître avec votre appareil-photo. Vous vous rendez compte que le chien est très proche de son maître, que le maître aime profondément son chien. Qu’est-ce que cela va vous faire ressentir ? De la joie, vous serez ému(e), réconforté(e), vous vous rendrez compte que l’amour est partout, vous ressentirez de la gratitude de les avoir rencontrés pour vous avoir offert ce nouveau point de vue sur la vie.

c’est quoi être zen Quand on est zen, on se rend compte de toute la beauté de la vie, de tout l’amour qui existe. On ne focalise plus son attention sur ce qui ne va pas. On focalise son attention sur ce qui est beau.

Vous pouvez faire le test tout de suite. Focalisez-vous sur un truc qui vous prend la tête. Par exemple, votre collègue qui critique tout le monde tout le temps. Essayez de voir chez cet(te) collègue les choses qui vont bien : c’est peut-être quelqu’un aussi de généreux, quelqu’un qui est toujours prêt(e) à vous aider, quelqu’un qui sait faire preuve aussi d’intelligence, il/elle a peut-être aussi beaucoup d’humour, c’est peut-être quelqu’un qui souffre aussi….

Observez comment vous vous sentez dans les deux cas.

2- Se rendre compte de sa puissance

Lorsque nous sommes zen, nous nous rendons compte de notre puissance intérieure. On se rend compte que c’est soi-même qui crée sa vie. Si je commence à vivre ma réalité autrement, en changeant les points de vue sur lesquels je vais me focaliser, je me rends compte que c’est moi qui crée mon état intérieur. Et ça, c’est d’une extrême puissance. Parce que si je change mon état intérieur, alors toute ma vie peut changer. Si mon état intérieur change, mon énergie change. Alors j’aurai l’envie, les idées pour faire ce que j’ai vraiment envie de faire de ma vie. Je me rends compte que je n’ai plus besoin d’attendre après les autres ou après la chance pour aller vers ce que je veux réaliser. Je me rends compte que c’est moi qui suis en possession des manettes et du gouvernail de ma vie. Que je peux tout changer. Que je suis en mesure d’être heureux(se) ou malheureux(se).

3- Rester à sa place

Être zen, c’est aussi se rendre compte que chacun est responsable de sa vie. Mama mia ! Quand je me suis rendue compte de cela, ça m’a enlevé un poids énorme que je portais sur les épaules ! J’ai commencé à arrêter de toujours vouloir aider les autres pour qu’ils soient heureux ! (à vouloir plutôt leur imposer d’être heureux selon ma définition à moi 😉 ).

A lire : 5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autres.

Chacun est responsable de sa vie, et chacun a des choses à apprendre durant son passage ici. Le SDF que j’ai cité plus haut n’a pas les mêmes choses à apprendre que moi, je n’ai pas les mêmes choses à apprendre que vous. Chacun est là pour apprendre des choses qui lui sont propres. J’arrête d’aller plaquer ma réalité à moi sur celle des autres.

C’est ça aussi être zen : c’est s’occuper de ses affaires à soi, et ça soulage ! Puis, chacun a ses croyances sur lui-même. Si moi j’en suis où j’en suis aujourd’hui, c’est parce que ce que je vis correspond exactement à ce que je crois. Si le SDF vit ce qu’il vit, c’est parce que sa vie correspond exactement à ce qu’il croit. Essayez de le mettre dans un château, il retournera fissa dans la rue parce que la rue correspond à ses croyances de maintenant.

N’hésitez pas à ce sujet à télécharger votre Ebook gratuit : « J’arrête de souffrir à cause des autres ». Vous trouverez le formulaire à la fin de cet article.

4- Les difficultés sont des défis

Être zen, c’est vivre les difficultés comme des opportunités à grandir. Les difficultés, les obstacles sont là parce que nous avons quelque chose à apprendre. Ce sont des défis à relever. Je vous en parlais dans cet article.

“Le pessimiste voit les difficultés dans chaque opportunité, l’optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté”

Winston Churchill

Et c’est vrai ! Depuis ma découverte du développement personnel en juillet 2016, je transforme petit à petit mon état d’esprit pour voir les obstacles comme des défis à relever. Comment pensez-vous qu’on se sent quand on voit les problèmes comme des défis Ca fait monter l’énergie, ça file la patate, et notre cerveau tout naturellement va chercher les solutions pour réussir à surmonter les obstacles. Alors que quand on voit les problèmes comme des problèmes, quand on se plaint, l’énergie baisse, on se sent mal, notre cerveau est dans le brouillard et n’est pas en mode “tête chercheuse à trouver des solutions ». C’est logique.

Ce qu’il faut retenir

Être zen, c’est être libre de tous ses conflits intérieurs. C’est :

  • Se focaliser sur la beauté du monde, sur sa beauté intérieure.
  • Alors on se rend compte que c’est soi-même qui crée sa réalité. On découvre sa puissance intérieure.
  • Etre zen c’est aussi rester à sa place et laisser les autres à la leur.
  • Etre zen, c’est ne plus voir les problèmes comme des problèmes, mais comme des opportunités à grandir.

C’est un peu tout cela “être zen”.

Et ce n’est pas réservé qu’aux autres. Les hypersensibles aussi peuvent être zen.

Si cet article vous a plu, vous pouvez liker ma page Facebook, ça me fera super plaisir !

🌺 Emily 🌺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *