Catégorie : Vidéos

Comment appliquer la loi d’attraction pour améliorer ses relations ? Interview Laure Zanella

Comment appliquer la loi d’attraction pour améliorer ses relations ? Interview Laure Zanella

Aujourd’hui je te partage l’interview que j’ai faite de Laure Zanella, qui est coach intuitive spécialisée dans la loi d’attraction. Je parle rarement de la loi d’attraction dans mon blog, alors que dans le fond, c’est cette loi qui mène toute ma vie et qui sert de fil rouge dans mes contenus. Parce que la loi d’attraction, c’est tout ce qu’on attire à soi, qu’on en aie conscience ou non, grâce aux pensées et à la vibration qui émanent de soi. En fait, je te le répète à longueur d’articles et de vidéos, tout part de soi : c’est ça la loi d’attraction. Alors comment appliquer la loi d’attraction pour améliorer ses relations ?

J’ai adoré l’échange que j’ai eu avec Laure, c’était passionnant et Laure est une personne bienveillante comme je les aime :). Tu vas apprendre dans cette vidéo plein de choses qui vont forcément t’enrichir et t’aider à grandir en intelligence et en amour :

  • Ce qu’est la loi d’attraction et comment elle fonctionne
  • Comment l’appliquer consciemment pour améliorer ses relations
  • Pourquoi les gens croient que ça ne fonctionne pas : les subtilités à connaître pour que ça marche
  • Comment la loi d’attraction te pousse à aller vers l’Amour qui vit en toi
  • Comment les émotions dites “négatives” peuvent t’aider à matérialiser ce que tu souhaites voir se réaliser dans ta vie 
  • Laure nous donne aussi des petites clefs pour commencer à voir se réaliser maintenant ce qu’on souhaite

J’espère que cette interview va t’ouvrir des portes, te permettre des prises de conscience 🙂 

Dis-nous dans l’espace de commentaires ci-dessous si tu pratiques déjà la loi d’attraction consciemment et ce que tu as pu réaliser (ou pas !). 

Si tu souhaites prendre le chemin de la confiance en soi afin de t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner. Je t’invite à cliquer ici pour découvrir mon accompagnement.

Emily

 

Je me sens mal : que faire ?

Je me sens mal : que faire ?

Quand je me sens mal, que je culpabilise, que j’ai honte, que je suis en colère ou triste, que puis-je faire ? Je vous propose de voir cela tout de suite dans cette vidéo, dans laquelle je suis moi-même en train de culpabiliser d’ailleurs.

Je me sens mal : que faire ?

Attention ! Ceci est la retranscription texte de la vidéo

Bonjour ! Ici Emily Lubaszka, je suis coach pour les personnes hypersensibles et aussi pour les personnes qui ont vécu une enfance toxique.

Donc là je te fais une petite vidéo, je me dépêche parce que on est lundi et je pense que c’est le jour de la rentrée et je voudrais passer entre les embouteillages, les rentrées d’école et tout ça, c’est juste, voilà je me suis dit qu’il fallait que je te fasse une petite vidéo parce que en ce moment, je me sens pas bien en ce moment, je me sens coupable. Ca se voit pas je pense pas que ça se voit à ma tête.

je me sens mal, que faire ?Je voulais te faire cette petite vidéo pour te dire que quand tu te sens pas bien comme là quand tu te sens coupable, quand tu as honte, quand tu te sens en colère, quand tu te sens triste, quand tu ressens des sentiments qui sont lourds, c’est de cesser de mal te parle. Quand c’est comme ça, parce que quand c’est comme ça bien souvent, quand on n’a pas encore fait le chemin pour se libérer, enfin voilà quand on n’a pas encore l’habitude, bien souvent on se parle mal. Alors déjà qu’on va mal, on se sent coupable, on a honte, etc… et en plus on en rajoute en se disant : « Mais qu’est-ce que t’es nulle, tu n’arrives même pas à ne pas te sentir coupable tu arrives même pas à… voilà tu arrives même pas ce que tu veux, et caetera… »

Et c’est… Moi dans ces cas-là, tu vois ce que je fais déjà tu vois, je me prépare, je me suis maquillée, je prends soin de moi, ça me fait du bien de me voir, voilà je me regarde dans le miroir, j’aime bien mon reflet dans la glace. Je suis habillée, enfin je suis apprêtée, et puis là en ce moment, donc je me sens très coupable, et je me dis : « Punaise, mais c’est génial parce que déjà d’une part, j’arrive à ressentir cette culpabilité, j’arrive à l’identifier, et du coup j’écris en me disant « Mais de quoi, je me pose les bonnes questions, je me demande mais de quoi est ce que je me sens coupable ? » Et puis j’attends les réponses qui arrivent, et puis je me réjouis de me sentir coupable, parce que je me dis « ça va contribuer, ça participe au fait que je me libère de plus en plus. »

Voilà, j’essaye de voir les choses de manière positive, je me dis c’est encore une opportunité

qui m’arrive pour pouvoir me libérer et pour pouvoir être de plus en plus heureuse, et me libérer de sentiments qui sont lourds, que qui sont très souvent enfouis, qu’on n’arrive même pas à ressentir et qui, pourtant c’est bien ces sentiments-là qui finalement mènent nos vies et nous empêchent d’être la personne qu’on est vraiment, et la personne qu’on a envie d’être.

Voilà ! Donc c’était cette petite vidéo, donc pour t’inciter à prendre soin de toi, quand ça ne va pas à te poser les bonnes questions et puis a arrêter de t’auto-flageller. Déjà d’une part ça ne te mènera nulle part, et puis en plus tant que tu ne te poseras pas les bonnes questions, ces sentiments qui sont lourds et bien ils continueront à un moment donné de toute façon à ressurgir dans ta vie et jusqu’à ce que tu oses enfin les regarder en face. Et si tu prends soin de toi, si tu commences à te dire «  Bon ben c’est bien, si j’ai ce sentiment-là aujourd’hui c’est que j’ai quelque chose à travailler, c’est qu’il y a quelque chose en moi qui fonctionne encore pas bien et alors qu’est-ce qui se passe ? » Voilà, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi, qu’est-ce qui se passe ? Qu’est-ce qui, pourquoi est-ce que je ressens ce sentiment-là ?

Voilà, de te poser les bonnes questions, ça va t’aider à avancer, ça va t’aider à te libérer et ça va t’aider aussi à prendre ces moments qui sont difficiles de façon plus… ce sera moins bien, ce sera moins difficile pour toi, ce sera moins lourd que d’y faire face.

Voilà j’espère que c’est clair ce que je t’ai dit. Je le fais vraiment vite fait, je tiens mon petit micro et tout mais je voulais vraiment te faire cette petite vidéo, ça me semblait important et puis de te la faire en plus à un moment où ben moi-même je vais pas bien. Voilà !

Ecoute, je te souhaite de passer une excellente journée, abonne-toi à ma chaîne si cette vidéo t’a plu, n’hésite pas également à la liker et si elle t’a apporté quelque chose d’essentiel.

Voilà je te souhaite une bonne journée, je te dis à bientôt ! Au revoir

Emily

Si cette vidéo t’a plu, n’hésite pas à liker ma page Facebook

Es-tu sûr de vouloir sortir des relations toxiques ?

Es-tu sûr de vouloir sortir des relations toxiques ?

Es-tu sûr de vouloir sortir des relations toxiques ? C’est une question que tu vas trouver bizarre ou absurde si tu vis des relations toxiques et que tu en as marre. Je suis d’accord avec toi. Et pourtant regarde cette vidéo, tu vas être surpris…

Es-tu de vouloir sortir des relations toxiques ?

Attention ! Ceci est la retranscription texte de la vidéo

Hello ! Moi c’est Emily Lubaszka. Je suis coach pour les personnes hypersensibles et également pour les personnes qui ont vécu une enfance toxique.

es-tu sûr de vouloir sortir des relations toxiques ?Aujourd’hui je voudrais te poser une question qui va certainement te paraître bizarre ou absurde : est-ce que tu es vraiment sûr que tu as envie d’améliorer tes relations ? Est-ce que tu es vraiment sûr d’avoir envie de te libérer des gens toxiques ? On va voir ça tout de suite dans cette nouvelle vidéo.

Bon, pourquoi est-ce que je te pose cette question : est-ce que tu es sûr que tu veux vraiment améliorer ces relations ? Est-ce que tu es sûr que tu veux sortir des conflits ? Est-ce que tu es sûr que tu ne veux plus de relations toxiques ?

Je vais t’expliquer, je vais te raconter une petite histoire qui m’est arrivée cette semaine. Je discutais avec une personne que je connais, que je connais plutôt bien, parce que je la côtoie très souvent. Et cette personne, ça fait des années qu’elle se plaint, qu’elle râle beaucoup beaucoup beaucoup au sujet de ses supérieurs hiérarchiques. Ca n’a jamais quelqu’un qui a été, ça n’a jamais été, elle n’hésite pas à leur rentrer dedans. Puis alors moi je trouve qu’en plus elle est tout à fait légitime et son discours, il est très construit. Là-dessus, y a pas de souci.

Mais le problème, ce que je lui disais, c’est que ça doit faire une trentaine d’années que ça dure son truc, je lui disais le problème, c’est que, en fait, même si tu es légitime dans tes demandes,  c’est toi que au fond en fait que ça fait souffrir. C’est toi qui souffres parce que l’autre est incapable de t’apporter ce dont tu as besoin. Tes chefs sont incapables de t’apporter ce que toi tu leur demandes. Et puis ça elle s’en rend très bien compte, y a pas de souci, elle se rend bien compte que effectivement, à chaque fois ils peuvent pas lui apporter, ils en sont incapables, ils ont pas en eux ce qu’elle attend d’eux.

Mais malgré tout, elle continue toujours de les titiller, de leur rentrer dedans, de les mettre face à leurs responsabilités, etc… Et donc moi je lui disais « mais, écoute : toi, ça te fait souffrir. Le seul moyen que tu as pour ne plus souffrir, c’est de lâcher prise et de, en fait, jeter l’éponge par rapport à ce que tu attends et qu’ils ne peuvent pas t’apporter. »

Alors en plus, quand on fait ça après on se rend compte aussi que l’autre peut nous apporter autre chose. Bon bref, ça c’est un autre sujet.

Et là elle me dit « moi je peux pas jeter l’éponge, c’est pas possible ».

Donc « ok pas de soucis ». Et je lui dis « ok tu peux pas jeter l’éponge mais au fond, mais qu’est-ce que tu veux ? Qu’est-ce que tu veux ? Continuer du coup d’être toujours en conflit avec tes chefs ? » Et puis elle me dit « ben moi j’aime bien aussi être en conflit avec eux, parce que ça m’amuse. Ca m’amuse. »

Voilà ça fait en fait comme un jeu, elle a l’impression je pense d’être comme dans une pièce de théâtre. Enfin voilà, c’est vrai que ça lui apporte aussi je pense. C’est vivant, ça la fait vivre, et ça c’est bien je trouve de le reconnaître. Moi je veux porter aucun jugement là-dessus, je suis absolument pas là pour ça, mais voilà je pense qu’elle a pris aussi conscience de ça que finalement, bon ben les conflits avec ses chefs, elle ça lui permet aussi de s’amuser.

Alors pourquoi est-ce que je te raconte ça ?

C’est parce que peut-être que toi aussi tu es englué dans des relations, dans des conflits, et il y a une part de toi qui aimerait bien améliorer ses relations, qui aimerait bien se sentir mieux, et une autre part qui fait que je sais pas pourquoi j’arrive pas à me séparer de cette personne-là.

Alors pose-toi cette question : mais au fond, au fond, qu’est ce que cette relation m’apporte ? Qu’est-ce que ça m’apporte ?

Parce que quand une relation existe, c’est parce que on est attaché à quelque chose. Il y a quelque chose qui nous qui nous tient toujours dans cette relation, même si on a envie de s’en séparer, si on n’arrive pas à s’en séparer c’est parce qu’il y a toujours quelque chose qui nous tient là-dedans.

Donc moi je t’invite à te poser cette question-là : qu’est ce qui au fond me tient encore à cette relation ? Qu’est-ce qui t’anime, qu’est ce qui te fait plaisir ? Car à quoi est-ce que tu crois encore ? Parce que ça peut être, si c’est une relation toxique, peut être que tu crois encore que tu pourras améliorer cette personne ? Que tu pourras la rendre heureuse ? Que tu pourras lui ouvrir les yeux sur le potentiel qu’elle a à l’intérieur d’elle et que toi tu vois ? Surtout si tu es une personne hypersensible. Quand on est hypersensible, on capte je pense facilement, le potentiel des gens. Donc voilà ça peut être plein plein de choses, plein plein de choses qui te tiennent encore à cette relation.

Ecoute, moi ce que j’espère c’est que en te posant cette question, que ça va te permettre de prendre conscience qu’il y a quelque chose qui te tient encore dans cette relation qui te fait souffrir, au moins prendre conscience de ça, au moins te poser cette question-là.

Voilà, moi c’est le but de cette vidéo. Et puis écoute, j’espère qu’elle t’a apportée quelque chose d’essentiel, si c’est le cas je te remercie de liker la vidéo.

Aussi bien, si tu as envie de me suivre, n’hésite pas à t’abonner à la chaîne, et aussi ce que j’ai oublié de te dire au début de la vidéo, j’oublie tout le temps de le dire, c’est de te rendre sur mon blog, je te mets le lien dans les commentaires juste en dessous, où tu pourras télécharger un guide qui est entièrement gratuit pour toi, qui s’appelle « j’arrête de souffrir à cause des autres », donc il est gratuit pour toi, tu as juste à remplir ton prénom, ton adresse mail, tu le recevras directement dans ta boîte, et puis comme ça en plus à chaque fois que je publie une vidéo, un article, un podcast sur mon blog, eh bien tu seras informé directement par mail, comme ça tu ne rates rien.

Voilà, écoute, bien je te souhaite beaucoup de bonheur, et je te dis à bientôt !

Ciao !

Si cette vidéo t’a plue, n’oublie pas de liker ma page Facebook pour rejoindre et faire grandir notre communauté 🙂

Emily

Merci à Unsplash pour la photo

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?

Une question que tu te poses peut-être : ça fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux quand même être heureux ? Je te réponds tout de suite dans cette nouvelle vidéo.

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux quand même être heureux ?

Attention, ceci est la retranscription texte de la vidéo :

Salut, moi c’est Emily Lubaszka, je suis coach pour les personnes hypersensibles et pour les personnes qui comme moi ont vécu une enfance toxique. Alors aujourd’hui, je voudrais aborder une question, peut-être que toi aussi tu te la poses. Cette question, c’est : est-ce que moi aussi je peux être heureux, alors que ça fait longtemps que je souffre ?

Alors moi, jusqu’à il y a 3-4 ans, j’espérais toujours quelque part au fond de moi pouvoir être heureuse un jour. Et il y a 3-4 ans, j’étais complètement désespérée, j’étais même hyper frustrée, et j’ai même fini par me dire que j’y arriverai jamais. Alors là je te parle dans le domaine relationnel, parce que dans d’autres domaines je réussissais bien, notamment dans le domaine professionnel. Mais alors le domaine relationnel, c’était la catastrophe ! Et j’ai souffert comme ça pendant pas loin de 30 ans. 30 ans, quoi ! Bon aujourd’hui, j’en ai 40. Alors, je sais pas quel âge tu as toi. Peut-être que si tu es beaucoup plus jeune que moi tu trouves que je suis vieille, ou si tu es beaucoup plus âgé tu trouves que je suis jeune, bref on s’en fout de l’âge que j’ai.

ça fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?Ce qui est important surtout, c’est que : tu vois, moi j’ai souffert pendant pratiquement 30 ans, et finalement tu vois moi j’ai réussi à devenir une personne heureuse. Parce qu’en fait le truc, c’est que moi j’ai cru pendant super longtemps, que, alors c’était une illusion, que j’allais rencontrer le prince charmant, et que c’était ça, c’était la rencontre avec un prince charmant qui allait me sauver de mes souffrances et de mes difficultés relationnelles. J’étais convaincue qu’en fait, l’amour, ça allait résoudre tous mes problèmes. Bon je peux te dire que je me suis bien cassé les dents sur cette illusion. Et en fait le truc, c’est que ma vie elle a commencé à changer le jour où j’ai compris que c’était une question de méthode.

On souffre parce qu’on a appris à souffrir, on a appris à être malheureux.

Si tu as eu une enfance toxique, si tu es une personne hypersensible qui a souffert en étant plus jeune, en étant enfant ou en étant adolescent, tu n’as pas appris à être heureux, tu as appris à souffrir. Donc du coupe tu peux pas avoir les bonnes bases, tu peux pas avoir les outils, tu peux pas avoir développé les ressources pour pouvoir être heureux. Par contre, t’as développé tous les outils, toutes les ressources possibles et imaginables pour être malheureux.

Moi j’aimerais bien, c’est quelque chose que je veux que tu comprennes : peu importe ton âge, tu peux apprendre à être heureux. D’ailleurs moi je suis émue quand j’ai des personnes qui m’écrivent soi sur Facebook ou soit par mail, et qu’elles me disent, et des personnes de…. J’avais eu une personne de 56 ans, et il y en avait peut-être des plus âgées. Et je pense que dans les personnes qui me suivent, il y en a très certainement des plus âgées. Et cette personne de 56 ans, elle m’a dit : je suis pratiquement arrivée au bout, et là ça y est, je vais réussir à être heureuse. Alors qu’elle avait galéré pendant… alors que comme moi elle aussi avait galéré pendant de nombreuses années, et elle en plus elle avait vécu des violences familiales avec son mari, enfin c’est quelque chose de terrible quoi.

Même ça, même quand tu vis ça quoi ! Même quand tu vis ça, tu peux quand même arriver à être heureux.

Donc c’est ça : moi je veux te redonner l’espoir que même si ça fait hyper longtemps que tu souffres, tu peux réussir à être heureux. C’est pas une question d’âge. C’est pas non plus parce que tu marines dans tes souffrances depuis x années, que tu ne peux pas être heureux. Ca il faut que tu le saches. Je veux que tu aies de l’espoir par rapport à ça. Si ça fait longtemps que tu souffres, je veux que tu saches que c’est possible que tu sois heureux.

Alors évidemment, c’est pas facile d’apprendre à être heureux, mais être malheureux je pense que c’est encore plus difficile. C’est encore plus difficile.

Voilà, en tout cas si tu as envie de suivre ce chemin là, si tu as envie d’être heureux dans tes relations, alors je t’invite à aller sur mon blog, je te mets le lien dans les commentaires juste en dessous. Tu pourras télécharger dessus un guide qui s’appelle « J’arrête de souffrir à cause des autres », aussi si tu as aimé cette vidéo, je te remercie de la liker et de t’abonner à ma chaîne, ça fera grandir notre communauté des personnes hypersensibles qui veulent être heureuses, et aussi des personnes qui ont vécu une enfance toxique et qui veulent être elles aussi heureuses.

Voilà, écoute, en attendant, je te souhaite une excellente soirée, une excellente journée, je ne sais pas quand tu regarderas cette vidéo, mais en tout cas je te dis à bientôt !

Ciao ciao !

Emily

Si cette vidéo t’a plue, n’oublie pas de liker ma page Facebook ! 

Comment éloigner les personnes toxiques ?

Comment éloigner les personnes toxiques ?

Si toi aussi tu te fais bouffer par des personnes toxiques, que tu ne sais plus comment t’en dépétrer, que tu en as marre de souffrir à cause d’elles, alors cette vidéo va t’être utile : comment éloigner les personnes toxiques ?

Attention ! Ceci est la retranscription texte de la vidéo !

Comment éloigner les personnes toxiques ?

Salut ! Moi c’est Emily Lubaszka, je suis coach pour les personnes hypersensibles, et aujourd’hui je voudrais te faire une petite vidéo pour te dire comment faire pour éloigner les personnes toxiques dont tu n’as pas besoin, tu n’as plus besoin des personnes toxiques.  

Si tu regardes cette vidéo, c’est parce que tu as envie d’être heureux dans ta vie, et éloigner les personnes toxiques en fait partie. Pour être heureux il faut éloigner les personnes toxiques de soi. Alors comment on fait ?

J’ai eu l’idée de faire cette petite vidéo parce que aujourd’hui, dans le cadre de mon boulot d’assistante sociale, j’accompagne un monsieur mais qui se fait littéralement mais bouffer par les autres, enfin j’ai vu pire que lui mais voilà lui, il se fait vachement bouffer par les autres et

aujourd’hui il me disait « mais il faut pas qu’ils poussent le bouchon trop loin » et je lui ai dit « mais écoutez, les gens il faut même pas qu’ils puissent pousser le bouchon quoi ! Il faut même pas qu’ils puissent commencer ! » Et je lui ai dit « vous savez les gens, ils les gens qui sont malveillants, ils vont essayer comme ça de trouver, ils vont essayer de grappiller un petit peu, repérer les gens avec qui ils vont pouvoir en profiter »

En fait, le truc c’est que c’est à soi-même déjà de mettre tout de suite une barrière, les gens ils peuvent pas pousser le bouchon, les gens ils doivent vous respecter, point barre ! Point barre !  

Si vous mettez une barrière tout de suite, ils pourront pas aller plus loin quoi ! Ils pourront pas aller plus loin.  

Alors moi j’en parle je pense, je pense que j’en parle souvent mais il faut que j’en parle vraiment à chaque fois, il faut d’abord commencer par poser une intention : tu te dis au fond de toi, tu te dis c’est terminé ! Je ne veux plus me faire bouffer par les gens ! Maintenant je vais être heureux, je veux rencontrer des personnes avec lesquelles je me sentirai bien, des  personnes avec lesquelles je me sentirai respecté. Tu commences par ça et après quand tu  rencontres des gens pour la première fois, voilà les gens t’intéressent et tout, mais il y a

quelque chose qui te dérange, tu sens qu’il y a un loup quoi ! T’arrives pas à l’expliquer, tu n’arrives pas forcément à l’expliquer, mais tu sens un malaise à l’intérieur de toi.  

Stop ! Tu vas pas plus loin dans la relation ! Tu arrêtes là tout de suite, tout de suite, immédiatement ! Je dirais si tu continues, dans 90-95 % des cas, si tu continues alors que tu as senti dès le départ qui avait quelque chose qui clochait, tu peux être certain que la relation après ça va pas le faire, ça va pas le faire ! Ca va, ça va être une relation qui va te faire souffrir, donc tu arrêtes tout de suite, et comme tu avais posé ton intention avant, de dire « maintenant ça suffit ! Maintenant je rencontre des gens intéressants, respectueux, avec lesquels je me sentirais bien », ça va venir à force, ça va venir. Mais stop stop stop stop aux relations toxiques, tu dis stop.

Voilà et moi ce monsieur aussi, ce que ce que j’ai remarqué donc pour moi et aussi que j’ai lu dans le bouquin dont je vous parlais la dernière fois « ces mères qui ne savent pas aimer », c’est que en fait nous quand on est hypersensible et qu’on est face à des personnes toxiques,

eh ben on va avoir tendance à se justifier, on va avoir tendance à s’excuser. Il faut arrêter ça tout de suite ! Quand quelqu’un te critique, quand quelqu’un te juge, quand quelqu’un te dit par exemple, je vais prendre un exemple : « ouais mais attends, toi tu pourrais travailler, qu’est-ce que tu fais ? » Voilà j’ai pas d’exemples qui me vient en tête, mais bon, quand quelqu’un te fait une remarque qui est malveillante, et tu le sens que ça le fait pas, tu coupes tout de suite, tu coupes tout de suite, en lui disant « écoute, ça c’est ton opinion, ça regarde que toi », tu peux lui dire aussi « moi je rentre pas dans ce débat-là, ça te regarde, moi je rentre pas dans ce genre de discussions ». Voilà, stop tu vois ? Tu mets un mur tu vois ? Tu mets un mur. Stop stop tout de suite, tu rentres pas dans des discussions, c’est pas la peine, ça sert à rien, ça sert à rien. De toute façon tu as déjà dû le remarquer que ça servait à rien.

Voilà écoute, j’espère que cette petite vidéo t’aura apporté quelque chose. Si c’est le cas, si elle t’apporté, n’hésite pas à la liker, et si tu as envie de me suivre aussi, n’hésite pas à t’abonner à ma chaîne et puis à te rendre sur mon blog, je te mets de toute façon le lien dans les commentaires, tu pourras télécharger d’ailleurs un guide qui va être utile, ne le rate pas, il s’appelle « j’arrête de souffrir à cause des autres », tu le trouveras sur mon blog, je te mets le  

lien dans les commentaires. Tu as juste à rentrer ton prénom, ton adresse mail et comme ça tu recevras le guide directement dans ta boîte, et en plus à chaque fois que je publie un article, une vidéo ou un podcast, eh bien tu seras informé directement par mail, comme ça tu es sûr de ne rien rater !  

Voilà, écoute je te dis à bientôt, et protège toi des personnes toxiques, personne ne le fera à ta place ! Fais-le pour toi, fais le pour toi, pour ton bonheur. A bientôt, ciao !

Si tu as aimé cette vidéo, n’oublie pas de liker ma page Facebook, tu participes ainsi activement à faire augmenter notre communauté des hypersensibles qui veulent maintenant être heureux !

Emily

Comment éloigner les personnes toxiques ?

Merci à Unsplash pour la photo