Catégorie : Cesser de souffrir

Comment reconnaître l’ego et ne plus se faire manipuler par lui

Comment reconnaître l’ego et ne plus se faire manipuler par lui

J’adore cette phrase que j’avais vue une fois sur Internet : l’ego n’est pas un amigo 🙂 (traduction : l’ego n’est pas un ami). Au fur et à mesure de mon cheminement, j’ai réalisé que je me faisais manipuler à mon insu par mon propre ego et que c’est lui qui, toujours, me tenait à distance de ma joie de vivre, de ma confiance et de l’Amour qui m’habitent. Aujourd’hui, je veux t’éclairer sur ce que j’ai appris à travers mon expérience au sujet de l’ego. C’est quoi l’ego, en fait ? Comment le reconnaître ? A quoi sert-il ? Et surtout, comment ne plus se faire manipuler par lui ?

Comment reconnaître l’ego ?

comment reconnaître l'ego et ne plus se faire manipuler par luiTu sais, quand tu as peur. Quand tu as des doutes, des incertitudes. Quand tu es désespéré(e). Quand tu te complais dans la tristesse, dans la colère, ou toute autre émotion. Quand tu te plains. Quand tu râles. Quand tu as honte. Quand tu culpabilises. Quand tu crois que tu es de nature dépressive, angoissée, anxieuse, peureuse, colérique…

Quand tu crois que c’est la faute des autres, de la Vie, de ta famille, ton enfance, ton pays, ton corps, ta maladie, ton employeur, etc…

Quand tu voudrais que les choses soient autrement.

Quand une voix te dit que tu n’y arriveras jamais. Que tu n’as pas le temps. Que tu n’as plus le temps. Que ça ne sert à rien tu n’y arriveras pas. Que tu es nul. Trop vieux. Trop jeune. Pas assez bien. Pas assez intelligent, pas assez éduqué.

Tout cela t’empêche d’avancer, de développer ton intelligence intuitive pour cheminer vers ton être naturel et ne vient que d’une seule et unique chose : ton ego. Il n’y a que ton ego qui t’empêche d’avancer. Ca peut être dur à avaler et pourtant c’est la Vérité.

Le truc, c’est que tu t’es identifié à cet ego. Tu crois que c’est toi alors que ce n’est pas toi. Tu n’es pas ton ego. Toi, l’être naturel que tu es, est fait d’Amour, de joie, de confiance. Mais pour l’instant cet être est bloqué par l’ego.

C’est quoi l’ego ? A quoi il sert ?

L’ego sert à nous protéger des dangers extérieurs. On en a bien besoin pour protéger son intégrité, pour poser des limites que les autres ne doivent pas franchir, etc…C’est vital de le garder.

Par contre, la partie de l’ego qui nous dessert quand on arrive à l’âge adulte, c’est l’ego qu’on a fait croître quand on était enfant. A cette période de notre vie, on commence à ressentir les souffrances de rejet, d’abandon, d’humiliation, de trahison et/ou d’injustice (ce sont les blessures que décrit Lise Bourbeau, j’en parle plus en détail dans mon guide “J’arrête de souffrir à cause des autres” que tu peux télécharger à l’aide de l’un des formulaires du blog). Le problème quand on est enfant, c’est qu’on ne peut pas dire aux adultes qui nous nourrissent et nous éduquent “Vous m’emmerdez ! Je me casse d’ici !” Alors il faut bien qu’on trouve une solution à l’intérieur de soi pour se protéger de ces souffrances.

comment reconnaître l'ego et ne plus se faire manipuler par luiAinsi, on déploie un Amour pour soi extraordinaire : on se fabrique une carapace très intelligente qui sert à nous protéger des douleurs engendrées par nos blessures.

Arrivé à l’âge adulte, si tu veux t’épanouir, il va falloir briser cette carapace. Parce qu’elle te dessert. La briser pour laisser la place dans un premier temps à tes blessures d’enfance. Elles ont besoin de ta force d’adulte et de tout ton amour pour être enfin accueillies, aimées et chéries. Elles sont besoin de ta reconnaissance. Maintenant que tu es adulte, tu peux faire ça. Tu as en toi toutes les ressources pour le faire.

A quoi ça va te servir d’accueillir tes souffrances ? Cela va permettre à l’être que tu es naturellement, qui est fait de joie, d’amour, de confiance, de pouvoir s’exprimer et prendre sa place dans un second temps. Parce qu’en attendant, cet être est bloqué par tes blessures d’enfant.

Quand tu cherches à t’épanouir, ton ego se sent menacé. Parce qu’il sent bien que tu te rapproches de tes blessures d’enfance, et lui il ne veut pas. Lui, il est là pour les protéger, les garder au chaud, c’est sa raison d’être. Son rôle n’est pas de te rendre heureux(se).

C’est pour protéger les blessures de ton enfance qu’il te sabote, qu’il te fait croire à un tas de choses fausses sur toi. C’est un système extrêmement habile, à tel point que tu as fini par croire ce qu’il te dit, tu as fini par t’identifier à tes émotions et à tes pensées. C’est comme ça que tu te fait manipuler par ton ego à ton insu.

Il t’a protégé(e) pendant des années, et tu peux le remercier pour cela. Tu peux aussi te remercier d’avoir puisé autant d’amour pour toi-même dans le but de te préserver. Mais maintenant que tu es adulte, cet ego ne te protège plus. Il t’empêche d’avancer. Ton ego c’est ce qui te sépare de ton être naturel.

Comment ne plus se faire manipuler par l’ego ?

comment reconnaître l'ego et ne plus se faire manipuler par luiTon ego est très intelligent. Mais tu as en toi une autre forme d’intelligence qui sommeille. Cette intelligence fait appel à tes sens et tu vas l’aider à se réveiller petit à petit. Elle va t’aider à briser cette carapace

Tu vas commencer par prendre conscience de ta façon de fonctionner. C’est à dire que tu vas commencer à cesser de fonctionner en mode automatique, pour prendre conscience de ce que tu penses, ressens, dis, fait.

Pour le moment, c’est ton ego qui dirige ta vie. Le fait de prendre conscience de ton mode de fonctionnement va t’aider à t’observer avec du recul. Si tu te regardes avec du recul, tu te diras « Ah OK je fonctionne comme ça !! Bon maintenant je vais faire autrement »

Commence par t’observer. Ca veut dire quoi ? Par exemple, tu n’en peux plus d’être seule alors tu vas sur Internet à la recherche de l’âme soeur. OK, fais-le, ne t’empêche pas de le faire et ne culpabilise pas. Fais-le en conscience :

  • quelles sont tes pensées lorsque tu prends ton ordinateur ou ton portable dans le but de t’inscrire ?
  • Qu’est-ce que tu ressens dans ton corps ?
  • Quelles sont tes émotions ?
  • Qu’est-ce que tu fais ?

Observe simplement, sans jugement, et accueille ce qui se passe, avec amour pour toi-même. Si jamais tu te juges, tu peux relire l’un de mes articles sur la culpabilité ici et ici.

Ensuite tu peux noter tes observations : elles te seront précieuses dans la connaissance de ton mode de fonctionnement actuel afin de pouvoir agir et adopter un nouveau mode de fonctionnement qui cette fois-ci, te permettra d’avancer vers ton épanouissement. 

En tout cas, maintenant tu as les cartes en main pour choisir de continuer de te faire manipuler par ton ego, ou de cheminer vers un autre mode de fonctionnement 🙂

Ce qu’il faut retenir de cet article

Chaque fois qu’une émotion ou une pensée te séparent de ta joie de vivre, c’est ton ego qui est à l’oeuvre. Car son rôle est de protéger tes blessures d’enfance. Il n’est pas là pour te rendre heureux.se.

Il t’a bien aidé lorsque tu étais enfant, mais maintenant il te manipule à ton insu pour que tu ne touches pas à tes blessures d’enfant.

La seule façon de sortir de cette manipulation et dompter ton ego, c’est de prendre conscience des moments où il se manifeste, de l’observer et de commencer à noter ce que tu vois de ta façon de fonctionner. Cela te permettra d’agir pour mettre en place petit à petit un nouveau mode de fonctionnement qui te fera avancer vers ton épanouissement 🙂

Si cet article t’a aidé et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi pour t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

Merci à Unsplash pour les photos

Ce phénomène qui fait perdre confiance en soi à vitesse grand V

Ce phénomène qui fait perdre confiance en soi à vitesse grand V

Aujourd’hui, je voudrais te parler d’un phénomène qui fait perdre confiance en soi à vitesse grand V : c’est le décalage entre ce que tu aimerais atteindre, et ta vie d’aujourd’hui.

Un Everest à escalader pieds nus

Je m’explique : tu lis des livres, tu regardes des vidéos qui te disent que tu peux réaliser tous tes plus grands rêves, que tu peux être libre et heureux, etc… Tu vois des photos sur Internet de gens qui sont en voyage à l’autre bout de la planète et qui te disent que tu ferais bien d’en faire autant. Bah oui, évidemment que je veux en faire autant !

ce phénomène qui fait perdre confiance en soi à vitesse grand VPuis, tu lèves la tête de ton écran lumineux, et tu vois ta vie : tu bosses comme tout le monde de 9 à 6, avec des collègues que tu n’as pas forcément envie de voir, tu te tapes les bouchons, les voisins bruyants, le ménage, les courses, la lessive, le repassage, ne pas oublier ce soir tu t’es promis de téléphoner à ta mère, de faire le ménage dans tes mails, de cuisiner un petit truc parce-que-c-est-bon-pour-la-santé-et-pour-la-planète, etc…

Là, tu te dis : « Comment ils ont fait ces gens en photo ? Moi j’y arriverai jamais, il y a trop de choses à faire, j’en suis trop loin ! ».

Ce n’est plus un décalage que tu perçois, c’est un gouffre, un Everest à escalader pieds nus avec un sac de 150 kgs sur le dos.

« C’est impossible, tu n’y arriveras jamais ». Ça c’est une voix à l’intérieur de toi qui te dit ça.

Et là, tu commences à sombrer dans les doutes, les peurs et les incertitudes et tu perds confiance en toi (« pourquoi eux y arrivent et pas moi ? »).

Alors que faire ? Est-ce qu’il ne vaudrait mieux pas abandonner ? Revenir à quelque chose de plus raisonnable ?

Un point de départ

Ce phénomène qui fait perdre confiance en soi à vitesse grand VMoi je suis convaincue que quand on a envie de quelque chose, quand on se sent attiré, alors il faut y aller. Mais pas n’importe comment. Pas pieds nus avec un sac de 150 kgs sur le dos (mais tu fais comme tu le sens bien sûr). Ne te laisse pas guider par les doutes et les peurs qui te font perdre confiance en toi.

Pour cela, autorise-toi à être là où tu en es aujourd’hui. Rends-toi compte que si tu en es là aujourd’hui, c’est parce que tu as cherché à combler tes besoins. Peut-être pas comme il fallait, mais tu l’as fait avec les moyens que tu avais en ta possession jusqu’à aujourd’hui.

Est-ce que tu te rends compte à quel point tu as réussi à être là où tu en es aujourd’hui ? Alors pourquoi ne réussirais-tu pas à arriver là où tu veux arriver ?

D’autant que maintenant tu sais qu’il existe des méthodes pour y arriver.

Si tu en es là aujourd’hui, c’est peut-être parce que tu avais besoin de te protéger, de plaire aux autres pour qu’ils t’aiment, de vivre avec quelqu’un plutôt que de te retrouver seule, etc… Il peut y avoir des milliers de raisons qui fassent que tu en es là aujourd’hui. Alors, respecte ces raisons, respecte-toi, honore-toi d’être là où tu en es aujourd’hui. C’est parfait et il ne peut en être autrement.

Byron Katie, je te le rappelle, nous dit que nous souffrons parce que nous luttons contre ce qui est.

Alors cesse de lutter contre ta vie d’aujourd’hui, accepte-la, laisse-la être telle qu’elle est aujourd’hui.

C’est ton point de départ. Et pour aller quelque part, il faut bien démarrer d’un endroit. C’est très bien de vouloir atteindre un objectif, d’avoir envie d’évoluer et d’améliorer sa vie. Pour y aller, commence là où tu en es aujourd’hui.

A retenir

Alors, si tu dois retenir une chose de cet article, c’est que si tu as réussi à arriver là où tu es aujourd’hui, alors tu peux réussir à aller où tu veux aller. Il existe des méthodes pour t’aider. Démarre de là où tu es aujourd’hui, c’est parfait parce que tout ce que tu as fait pour arriver là, c’est parfait. Tu as fait de ton mieux et tu n’aurais pas pu faire mieux.

Garde confiance en toi et en la Vie, elle ne te veut que du bien.

N’hésite pas à partager cet article si tu penses qu’il peut aider tes proches 🙂

Si cet article t’a été utile et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi afin de t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

Crédit photos : Unsplash 

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?

Une question que tu te poses peut-être : ça fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux quand même être heureux ? Je te réponds tout de suite dans cette nouvelle vidéo.

Ca fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux quand même être heureux ?

Attention, ceci est la retranscription texte de la vidéo :

Salut, moi c’est Emily Lubaszka, je suis coach pour les personnes hypersensibles et pour les personnes qui comme moi ont vécu une enfance toxique. Alors aujourd’hui, je voudrais aborder une question, peut-être que toi aussi tu te la poses. Cette question, c’est : est-ce que moi aussi je peux être heureux, alors que ça fait longtemps que je souffre ?

Alors moi, jusqu’à il y a 3-4 ans, j’espérais toujours quelque part au fond de moi pouvoir être heureuse un jour. Et il y a 3-4 ans, j’étais complètement désespérée, j’étais même hyper frustrée, et j’ai même fini par me dire que j’y arriverai jamais. Alors là je te parle dans le domaine relationnel, parce que dans d’autres domaines je réussissais bien, notamment dans le domaine professionnel. Mais alors le domaine relationnel, c’était la catastrophe ! Et j’ai souffert comme ça pendant pas loin de 30 ans. 30 ans, quoi ! Bon aujourd’hui, j’en ai 40. Alors, je sais pas quel âge tu as toi. Peut-être que si tu es beaucoup plus jeune que moi tu trouves que je suis vieille, ou si tu es beaucoup plus âgé tu trouves que je suis jeune, bref on s’en fout de l’âge que j’ai.

ça fait longtemps que je souffre, est-ce que je peux être heureux ?Ce qui est important surtout, c’est que : tu vois, moi j’ai souffert pendant pratiquement 30 ans, et finalement tu vois moi j’ai réussi à devenir une personne heureuse. Parce qu’en fait le truc, c’est que moi j’ai cru pendant super longtemps, que, alors c’était une illusion, que j’allais rencontrer le prince charmant, et que c’était ça, c’était la rencontre avec un prince charmant qui allait me sauver de mes souffrances et de mes difficultés relationnelles. J’étais convaincue qu’en fait, l’amour, ça allait résoudre tous mes problèmes. Bon je peux te dire que je me suis bien cassé les dents sur cette illusion. Et en fait le truc, c’est que ma vie elle a commencé à changer le jour où j’ai compris que c’était une question de méthode.

On souffre parce qu’on a appris à souffrir, on a appris à être malheureux.

Si tu as eu une enfance toxique, si tu es une personne hypersensible qui a souffert en étant plus jeune, en étant enfant ou en étant adolescent, tu n’as pas appris à être heureux, tu as appris à souffrir. Donc du coupe tu peux pas avoir les bonnes bases, tu peux pas avoir les outils, tu peux pas avoir développé les ressources pour pouvoir être heureux. Par contre, t’as développé tous les outils, toutes les ressources possibles et imaginables pour être malheureux.

Moi j’aimerais bien, c’est quelque chose que je veux que tu comprennes : peu importe ton âge, tu peux apprendre à être heureux. D’ailleurs moi je suis émue quand j’ai des personnes qui m’écrivent soi sur Facebook ou soit par mail, et qu’elles me disent, et des personnes de…. J’avais eu une personne de 56 ans, et il y en avait peut-être des plus âgées. Et je pense que dans les personnes qui me suivent, il y en a très certainement des plus âgées. Et cette personne de 56 ans, elle m’a dit : je suis pratiquement arrivée au bout, et là ça y est, je vais réussir à être heureuse. Alors qu’elle avait galéré pendant… alors que comme moi elle aussi avait galéré pendant de nombreuses années, et elle en plus elle avait vécu des violences familiales avec son mari, enfin c’est quelque chose de terrible quoi.

Même ça, même quand tu vis ça quoi ! Même quand tu vis ça, tu peux quand même arriver à être heureux.

Donc c’est ça : moi je veux te redonner l’espoir que même si ça fait hyper longtemps que tu souffres, tu peux réussir à être heureux. C’est pas une question d’âge. C’est pas non plus parce que tu marines dans tes souffrances depuis x années, que tu ne peux pas être heureux. Ca il faut que tu le saches. Je veux que tu aies de l’espoir par rapport à ça. Si ça fait longtemps que tu souffres, je veux que tu saches que c’est possible que tu sois heureux.

Alors évidemment, c’est pas facile d’apprendre à être heureux, mais être malheureux je pense que c’est encore plus difficile. C’est encore plus difficile.

Voilà, en tout cas si tu as envie de suivre ce chemin là, si tu as envie d’être heureux dans tes relations, alors je t’invite à aller sur mon blog, je te mets le lien dans les commentaires juste en dessous. Tu pourras télécharger dessus un guide qui s’appelle « J’arrête de souffrir à cause des autres », aussi si tu as aimé cette vidéo, je te remercie de la liker et de t’abonner à ma chaîne, ça fera grandir notre communauté des personnes hypersensibles qui veulent être heureuses, et aussi des personnes qui ont vécu une enfance toxique et qui veulent être elles aussi heureuses.

Voilà, écoute, en attendant, je te souhaite une excellente soirée, une excellente journée, je ne sais pas quand tu regarderas cette vidéo, mais en tout cas je te dis à bientôt !

Ciao ciao !

Emily

Si cette vidéo t’a plue, n’oublie pas de liker ma page Facebook ! 

Une astuce simple pour ne plus se faire rabaisser par les autres

Une astuce simple pour ne plus se faire rabaisser par les autres

Il est arrivé à chacun d’entre nous de s’être fait rabaisser ou humilier par quelqu’un. Cela peut créer une blessure très profonde et douloureuse. Mais j’ai remarqué que lorsque les autres me rabaissaient ou m’humiliaient, j’étais déjà moi-même dans un état intérieur qui manquait de sérénité et j’étais peu sûre de moi. Avec cette astuce simple que je vais partager avec toi aujourd’hui, il est devenu difficile pour les autres de me rabaisser et de m’humilier. Elle permet aussi de sortir d’un état intérieur difficile pour se sentir mieux tout de suite.

Cliquez sur Play dans la barre juste au dessus pour écouter l’article en podcast de n’importe où et gagner du temps (dans les transports, dans les salles d’attente, en faisant la vaisselle, etc…)

Observer son corps

une petite astuce pour ne plus se faire rabaisser par les autresCommence par fermer les yeux. Observe mentalement ton corps quand tu te sens mal intérieurement. Comment te vois-tu ? Tu te vois recroquevillé, replié sur toi-même ? Tu as le dos courbé ? Observe ton corps.

Notre corps dit tellement de choses sur nous et que les autres perçoivent instinctivement… Par exemple, à quoi est-ce que cela te fait penser quelqu’un qui marche les yeux baissés, les mains dans les poches ? Au contraire, qu’est-ce que cela te renvoie comme émotion quand tu vois un enfant sautiller ? Un policier qui se tient à l’entrée d’un rond-point, les poings sur les hanches, les jambes un peu écartées ?

Notre corps ne ment pas. Instinctivement, la façon de se tenir de quelqu’un, de se mouvoir, de prendre la parole, nous en dit beaucoup sur son état intérieur du moment. On ressent ce qui se passe chez cette personne : si elle est stressée, détendue, si elle se sent bien ou mal, etc…Tu peux utiliser tous les subterfuges que tu souhaites pour cacher ton état intérieur, les autres le perçoivent.

Une personne qui se sent mal, qui a peu confiance en elle à cet instant aura tendance à être repliée sur elle-même, les yeux baissés, le dos courbé, les épaules remontées, etc…. Notre corps ne fait que suivre le mouvement de nos pensées et de nos émotions : quand on se sent mal, notre corps se replie sur lui-même parce qu’on a envie de se replier sur soi.

L’énergie et les pensées

une petite astuce pour ne plus se faire rabaisser par les autresAussi, quand on se sent mal et qu’on est replié sur soi, notre énergie ne circule pas. On aura tendance à l’empêcher de se déplacer en pratiquant une activité comme s’installer dans son canapé pour regarder la télé. On a envie de se replier sur soi, on cherche à moins souffrir et à ne plus penser aux situations qui nous font mal.

Egalement, on va chercher à éviter le contact avec les autres qui deviennent des menaces. Quand on se sent mal, que la confiance en soi nous fait défaut à cet instant, on est plus vulnérable et plus à même de se retrouver dans une situation dans laquelle on va se faire rabaisser et humilier. On a l’esprit confus, on ne sait plus où sont nos limites, on ne sait plus comment faire pour se protéger, la porte est grande ouverte pour que les autres s’engouffrent et s’ils sont mal intentionnés ou maladroits à cet instant, ils peuvent en arriver à nous rabaisser, nous humilier, nous blesser profondément.

Comme on ne veut pas vivre ce genre de douleurs, on préfère rester seul et coupé des autres.

On aura tendance à s’enfermer dans des pensées telles que Pourquoi je suis comme ça ? Je ne vais pas sortir et prendre le risque de souffrir à cause des autres… Les gens en profitent quand je me sens mal pour remuer le couteau dans la plaie…

A lire aussi : se libérer de la honte d’être soi

Une astuce simple pour ne plus se faire rabaisser par les autres

Pour prendre confiance en soi, il faut se mettre en mouvement et passer à l’action.

Il existe une petite astuce simple pour modifier rapidement son état intérieur, ce qui découragera les autres de te rabaisser.

une petite astuce pour ne plus se faire rabaisser par les autresDès maintenant, tu te tiens bien droit, dans une attitude détendue et relax. Moi j’aime relever en plus un peu le menton, avoir un port de tête fier. Fais-le et remarque comment tu te sens. Est-ce que tu sens une ouverture qui se fait ? Un mieux-être qui arrive ?

Ensuite, fais-le et observe comment les gens te regardent. Est-ce qu’il y a quelque chose qui change ?

La magie du changement d’attitude

Ce qui est magique avec le fait de se tenir bien droit, tout en restant relax, c’est que les sentiments comme les pensées négatives et les émotions désagréables ont tendance à s’effacer. On se sent bien, fier de soi, à l’aise.

Les autres vont avoir plus de difficultés pour t’atteindre, te rabaisser et t’humilier car on n’a pas envie de s’attaquer à quelqu’un qui reflète l’assurance et la confiance en soi.

L’autre truc magique, c’est que l’énergie se remet à circuler en soi. On est plus à même d’aller de l’avant et de reprendre une activité plus constructive que la télé 🙂

Ce qu’il faut retenir

Quand on se sent mal, on se replie sur soi. C’est normal, notre corps suit le mouvement de nos pensées et de nos émotions.

Et si au lieu de chercher à modifier tes pensées pour retrouver ton bien-être et améliorer tes relations, tu commençais par rectifier ton attitude pour retrouver énergie et bien-être ?

Les autres auront beaucoup plus de mal à t’atteindre. Cette astuce simple les empêchera de te rabaisser et t’humilier.

En tout cas, tente l’expérience, et vois ce que ça donne pou toi !

Si cet article t’a aidé et que tu souhaites prendre la voie de la confiance en soi pour t’épanouir dans tes relations, je peux t’accompagner personnellement. Je t’invite à découvrir mon accompagnement en cliquant ici.

Emily

Crédit photos : Unsplash

Comment gérer son hypersensibilité ? Ce que vous devez savoir

Comment gérer son hypersensibilité ? Ce que vous devez savoir

C’est une question fondamentale quand on est hypersensible : comment gérer son hypersensibilité ? Quand elle nous fait souffrir, on essaie par tous les moyens de la gérer mais on n’y arrive pas. Alors, comment faire ? C’est ce que nous allons voir tout de suite dans cette vidéo.

Ceci est la retranscription texte de la vidéo :

Bonjour ! Ici Emily, je suis conseillère pour les personnes hypersensibles. Aujourd’hui c’est le jour 1 de mon défi « une vidéo par jour pendant 30 jours », et aujourd’hui je voudrais aborder une question qui me semble fondamentale par rapport à votre hypersensibilité.

C’est de ne plus chercher à gérer et à contrôler votre hypersensibilité, ça c’est une erreur je pense que nous sommes très nombreux à faire. Il ne faut pas vous en vouloir pour ça, c’est tout à fait normal de chercher à la contrôler. Vous avez cherché à la contrôler parce que vous avez senti très certainement à un moment donné de votre vie que votre hypersensibilité gênait les autres et comme elle gênait les autres, vous aviez certainement peur de vous faire rejeter par ces autres à cause de votre hypersensibilité. Donc du coup pour ne pas vous faire rejeter et continuer d’être aimé pour les autres, d’être aimé par les autres, vous avez cherché à contrôler cette hypersensibilité. C’est tout à fait normal.

Mais si vous êtes là aujourd’hui c’est certainement que vous souffrez de votre hypersensibilité, et vous vous êtes peut-être rendu compte que chercher à la contrôler et chercher à la gérer ne vous avait pas apporté plus de bonheur que ça. Alors peut-être que oui, peut-être que vous avez réussi à bien vous insérer dans la société moi ça a été mon cas. Voilà vous avez quand même réussi à construire votre vie, mais est-ce que vous êtes vraiment heureux ?

Au lieu de chercher à contrôler et à gérer cette hypersensibilité, posez vous la question différemment en fait. Au lieu de vous demander « comment est-ce que je peux faire pour gérer mon hypersensibilité ? » Demandez-vous plutôt « Comment est-ce que je peux faire pour gérer les conséquences de mon hypersensibilité ? »

Je vous donne un exemple : si par exemple vous êtes quelqu’un qui se met facilement en colère, qui sort facilement de ses gonds, qui êtes à fleur de peau, si vous êtes comme ça pour le moment, posez-vous la question « comment est-ce que je peux faire pour gérer ma colère ? » Au lieu de gérer votre hypersensibilité. En vous posant cette question là, de chercher à gérer votre colère, forcément ça fera baisser votre hypersensibilité. Vous serez moins sensible parce que vous saurez comment vous protéger, vous saurez comment vous protéger pour ne pas vous mettre en colère.

Je vais vous donner mon exemple. Moi je suis quelqu’un justement qui sort facilement de ses gonds, et ça m’arrive de me mettre en colère quand je suis au travail parce que nous avons des réunions, il y a une mauvaise ambiance dans mon travail, et du coup quand c’est comme ça, moi ça me, je me sens à fleur de peau. Alors pas toujours, quand je n’arrive pas à me laisser traverser par mes émotions. Mais du coup, voilà je me sens d’un coup à cran, je me sens submergée par ma colère, submergée par des émotions et maintenant j’ai compris que pour mieux gérer cette colère, eh ben je sors tout simplement de la pièce, et comme ça moi ça me permet de faire baisser la pression. Je respire un coup, la colère redescend et ça va mieux. Et vous savez quoi ? En faisant ça eh bien je me rends compte que je suis de moins en moins en colère. Si vous êtes quelqu’un qui pleure facilement, qui fond en larmes, si vous êtes quelqu’un qui sort de ses gonds, si vous êtes quelqu’un qui se sent rejeté, qui se sent pas aimé, posez-vous la question « comment est-ce que je peux faire pour préserver, pour faire en sorte que je ne sois pas, que je sois moins en colère, pour faire en sorte que je fonde moins en larmes, pour faire en sorte de ne plus me sentir rejeté par les autres, pour faire en sorte de me sentir bien, pour faire en sorte de me sentir aimé par les autres.

Ce sont ces questions-là qu’il faut que vous vous posiez et non plus la question « comment est-ce que je fais pour gérer mon hypersensibilité ? »

Voilà, c’était ma première astuce pour ce défi vidéo pendant 30 jours.

Si vous avez appris quelque chose, si la vidéo vous a plu, n’hésitez pas à vous abonner en cliquant sur le lien, ça doit être ici ou ici. Je vous invite aussi à vous rendre sur mon blog sur lequel vous pourrez télécharger un ebook qui est entièrement gratuit. Il vous suffit de rentrer votre prénom et votre adresse mail, comme ça vous recevrez l’Ebook directement dans votre mail. Comme ça, vous le lirez quand vous voulez l’Ebook. Il s’appelle « j’arrête de souffrir à cause des autres »

Et si la vidéo vous a plu également, n’hésitez pas à mettre un petit pouce bleu ou à la partager, ça fera autant de bien à moi qu’aux personnes de votre entourage à qui vous pensez que ça pourrait faire du bien. Voilà, sinon je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo !

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à liker ma page Facebook j’y suis très sensible !

Emily

Merci à Unsplash pour la photo

Comment gérer son hypersensibilité