Catégorie : Bonheur

Découvrez ici mes articles et vidéos en lien avec le bonheur (peurs, doutes, amour de soi, confiance en soi, etc…)

Passer de la peur à la confiance en 5 mn

Passer de la peur à la confiance en 5 mn

Est-ce que c’est vraiment possible de passer de la peur à la confiance en 5 mn ??? 

Je profite de l’actualité pour rebondir dessus telle un cabri.

Ce n’est pas dans mes habitudes de parler de l’actualité, mais là c’est parce que les membres de mon groupe privé Facebook, auxquels j’ai demandé quels étaient leurs ressentis suite aux annonces du 2d confinement (et l’attentat de Nice est venu se rajouter ensuite), m’ont répondu qu’ils ressentaient de la peur, de l’angoisse, de l’inquiétude

Une fois qu’on a repéré ses ressentis, qu’est-ce qu’on en fait ? 

3 solutions s’offrent à nous :

  • On nie ce qu’on ressent : « Moi ? J’ai même pas peur ! » et on se précipite dévaliser les rayons de pâtes et de PQ des supermarchés
  • On cède à la peur et à la panique, et on se précipite aussi dévaliser les rayons de pâtes et de PQ des supermarchés
  • On retrouve un espace de paix et de confiance qui est déjà là, en soi. Et on prend de meilleures décisions pour soi et nos proches

J’espère que tu vas choisir la 3ème solution !! (Mais même si tu choisis les autres solutions, c’est pas grave. Tout est toujours juste). 

Si tu choisis la 3ème solution, alors je t’invite à regarder ce live que je te partage.

Bon tu n’es pas obligé de la regarder la vidéo, hein !

Mais je te promets que tu vas y découvrir des pépites en ✨or✨ (même que ce serait génial de trouver des vraies pépites d’or
😊).

Emily 

  • Si la vidéo t’a été utile, je te demande en échange de liker ma page Facebook. De cette façon, tu m’aides à être plus visible sur Internet 🙂 

 

  • Est-ce que tu as envie de rejoindre mon groupe Facebook « Être enfin zen : le groupe pour les personnes qui veulent être elles-mêmes en guérissant de leurs blessures émotionnelles » ? Si c’est le cas, c’est par ici : rejoindre le groupe privé Facebook (Fais attention de bien répondre aux questions à l’entrée ! Je refuse les 3/4 des demandes à cause de ça. Je tiens à ce que le groupe reste qualifié).  

 

Quel est notre plus gros blocage à la réalisation de nos rêves ?

Quel est notre plus gros blocage à la réalisation de nos rêves ?

L’autre jour, j’ai eu au téléphone une discussion super intéressante avec un ami. Nous discutions de nos rêves et de notre plus gros blocage à leur réalisation. Je vous partage ici les idées que j’ai échangées avec lui. 

  • Qu’est-ce qui nous sépare de nos rêves ? 
  • Qu’est-ce qui nous empêche de vraiment nous réaliser ? 
  • Pourquoi y a-t-il quelque chose qui bloque ? 
  • Quel est ce blocage ? 

Je vous parle dans cette vidéo de la culpabilité qui est une émotion, un ressenti, dont nous devons nous défaire si nous voulons avancer vers la création de la vie de nos rêves. 

J’ai déjà parlé de la culpabilité dans cet article et dans cet article. 

Mais n’avez-vous jamais ressenti de culpabilité vis-à-vis de vos parents à l’idée de créer ce que vous avez envie de créer ? 

N’avez-vous jamais ressenti de culpabilité si vos aspirations ne correspondent pas aux attentes de vos parents ? 

Réfléchissez un peu : nos blessures émotionnelles ont été créées avec nos parents. C’est avec eux que nous avons vécu nos premières plus grosses douleurs. 

C’est ce dont je vous parle dans cette vidéo. 

Si la vidéo vous a plue, je vous remercie de la liker, la commenter, la partager. De cette façon, vous m’aidez à être plus visible sur Internet 🙂 

Emily

 

Comment réussir à persévérer (avec un exemple tout simple)

Comment réussir à persévérer (avec un exemple tout simple)

La semaine dernière, quelqu’un de ma famille à qui j’ai envoyé des photos des plantes de mon balcon m’a dit sur un ton admiratif que j’avais la main verte 🌿. Pourtant, il y a encore 2 ou 3 ans, toutes mes plantes crevaient. Je vais vous expliquer dans ce nouvel article, et vous allez voir que c’est très simple, comment réussir à persévérer

Au début, la déception 

comment faire pour réussir à persévérerLorsque je suis arrivée ici il y a 6 ans, c’était la première fois de ma vie que j’avais un balcon. J’étais toute guillerette à l’idée d’avoir un coin de verdure chez moi que j’allais faire pousser. J’avais alors acheté plein de plantes et de fleurs, du terreau et des pots, j’ai tout replanté et mon balcon était magnifique.

Comme je suis un être très sensible, je me disais qu’avoir la main verte allait être quelque chose de naturel chez moi. Que les choses allaient se faire toutes seules 😏

Mais non. Ça
ne se passait pas comme ça. A ma grande déception, toutes mes plantes finissaient par crever. Je me sentais très triste aussi de voir mourir ces êtres vivants (toi aussi tu as le coeur serré lorsque tes plantes meurent ?). Elles attiraient tous les parasites et champignons 🍄 qui doivent exister ici à Tours où j’habite, elles mouraient de soif ou d’avoir trop bu, de chaud ou de froid, d’avoir eu trop d’engrais, etc…

Malgré le fait que je constatais que je n’avais pas la main verte comme prévu, je ne me suis pas laissée décourager. J’ai persévéré.
J’ai racheté des plantes qui elles aussi ont crevé. Et encore d’autres qui ont eu le même sort. En même temps, je me renseignais, je regardais des tutos, j’achetais des livres et des revues, etc…

Mes efforts ont fini par payer parce que cette année, pour la 1ère fois, mon balcon au Printemps est magnifique, les plantes de l’année dernière sont toujours là et elles n’ont jamais autant renvoyé l’abondance et la pleine santé.

Qu’est-ce qui a fait que j’ai réussi à persévérer ?

Comment faire pour réussir à persévérer ? 


C’est parce que je voulais VRAIMENT avoir la main verte. Lorsque cette personne de ma famille m’a dit cette semaine que j’avais la main verte, j’ai repensé à toutes les réussites que j’ai eu dans ma vie. Et j’ai réalisé qu’elles avaient toutes un point commun : à chaque fois que j’ai réussi quelque chose, c’est parce que je le voulais VRAIMENT.

Peu importe les ressources que je dois mobiliser pour y arriver (temps, énergie, argent, etc…). Quand je veux vraiment quelque chose, j’arrive à pousser tous les obstacles qui se dressent sur mon chemin, quels qu’ils soient.

Nous connaissons tous des histoires de vie qui nous laissent admiratifs parce qu’on se dit que cette personne a une force incroyable d’être arrivée là où elle est arrivée. Et pourtant, elle ne partait pas gagnante du tout. C’est seulement que ces personnes voulaient vraiment y arriver. Quand on veut vraiment quelque chose, on trouve un chemin pour y parvenir.

« Chaque fois que j’ai réussi quelque chose, c’est parce que je le voulais vraiment »  


Et toi, qu’as-tu réussi à faire parce que tu le voulais vraiment ? N’hésite pas à me raconter en commentaire, je suis curieuse de lire vos histoires 🤗.



👉 Pour travailler ensemble afin que tu puisses être toi-même sans plus culpabiliser ni te plier aux attentes des autres, c’est par ici : accompagnement personnalisé

—————————————————————————

👉 Pour rejoindre le groupe Facebook « Être enfin zen : pour les personnes qui veulent être elles-mêmes en guérissant de leurs blessures émotionnelles », c’est par ici (n’oublie pas de répondre soigneusement aux questions lorsque tu demandes à rejoindre le groupe. Je refuse les 3/4 des demandes à cause de cela) : Rejoindre le groupe Facebook  

Je te souhaite une magnifique journée !

A bientôt

Emily
La voie royale pour sortir de la peur : connaître le rôle de ses émotions

La voie royale pour sortir de la peur : connaître le rôle de ses émotions

Lautre jour, je répondais à une femme qui fait partie de mon groupe Facebook et qui ne savait pas quoi faire de ses émotions : « Accueille ce qui se passe en toi »Elle m’a répondu : « Oui mais si je fonds en larmes, je fais quoi ? » Ce que je vois derrière sa question, cest quelle a peurQu’est-ce qui lui fait peur avec le fait de fondre en larmes ? De quoi avons-nous peur exactement lorsque nous ressentons des émotions négatives ? Tu verras qu’en connaissant le rôle de tes émotions, tu vas changer ta perception sur elles et cela va t’aider à sortir de la peur

Pourquoi a-t-on peur de ses émotions ? 


Je ne lui jette pas la pierre, loin de là.

Je ressens de la compassion pour elle car j’ai été comme elle (et je le suis encore !) et je connais la difficulté que c’est d’accueillir le vivant en soi. D’autant plus quand on est une femme sensible. Lorsque nous sommes face à nos émotions négatives, nous sommes désarmées, nous ne savons pas comment nous devons réagir. Toute notre société est malheureusement basée là-dessus : nous avons peur de nos émotions. Nous avons peur de ressentir, nous avons peur d’avoir peur.

Du coup, on réprime, on fuit ou on lutte contre ses émotions. 

Pourquoi ?

Parce que nous projetons du négatif sur nos émotions : avoir peur, être en colère ou triste, c’est être faible. Ça ne colle pas avec l’image qu’on veut renvoyer : il faut être forte, compétitive, productive, rentable.

Du coup, dès qu’on ressent quelque chose de désagréable en soi, ça nous fait flipper parce qu’on a peur de devenir faible. Quelque part dans notre inconscient, on fait une analogie « si je deviens faible = les autres ne m’aimeront plus, je vais être rejetée, humiliée, abandonnée, trahie, je vais vivre de l’injustice, etc… »

Ça, c’est la voix de nos blessures émotionnelles de l’enfance.
C’est la voix de l’ego.

Mais le problème, c’est que l’émotion est quand même là. Et elle nous fait faire n’importe quoi :

  • On va se mettre à manger plus que nécessaire du gras et/ou du sucré
  • On va dépenser de l’argent
  • On va téléphoner à ses ex
  • Etc…


Sur le coup, on va se sentir soulagée. Mais après qu’un temps se soit écoulé, on va commencer à ressentir :

  • De la honte
  • De la culpabilité
  • Du dégoût de soi
  • De la haine de soi
  • etc…


C’est là que se trouve le coeur des problèmes actuels de l’humanité : nous sommes coupés du vivant parce que ce vivant nous fait peur. Il nous fait peur parce que nous projetons des images négatives sur lui. Alors nous réagissons à la peur, sans réfléchir, sans se poser. Puis après nous nous sentons mal et nous regrettons.  


La voie royale pour sortir de la peur d’avoir peur : connaître le rôle de ses émotions



la voie royale pour sortir de la peur : connaître le rôle de ses émotionsAlors, tu vas me dire : OK c’est bien beau, mais je fais quoi pour changer ?

Ce qui est fondamental, c’est que tu comprennes à quoi servent les émotions. Si tu sais à quoi elles servent, tu vas changer ton regard sur elles et sortir de la peur d’avoir peur.

C’est d’ailleurs la 1ère action que je fais avec mes clients : je leur explique à quoi servent les émotions et je les aide à repérer les mécanismes qu’ils ont mis en place pour les fuir.

D’abord, ce qu’il faut que tu saches, c’est que les émotions ne sont pas là pour t’embêter. Elles ne sont ni « négatives » ni « positives ». Elles sont agréables ou désagréables à vivre, et elles sont toutes pertinentes.

Pourquoi ?

Parce qu’une émotion est là pour t’indiquer qu’un de tes besoins est comblé (émotion agréable) ou qu’il ne l’est pas (émotion désagréable). Quand tu ressens de la peur, de quoi as-tu besoin ? La peur est liée au besoin de sécurité : tu as besoin de te sentir en sécurité, de te sentir rassurée, tu as besoin de clarté, de comprendre, etc…

La question ensuite à te poser, c’est : Comment est-ce que je peux combler ce besoin d’une manière qui soit saine pour moi ? (Et ne plus te laisser influencer par ton ego qui te dirige à ton insu vers le frigo, la carte bleue, tes ex, etc…)


Sortir de la peur d’avoir peur pour vivre selon ses aspirations profondes


C’est de cette façon que je fonctionne maintenant et qui me permet de vivre en étant de plus en plus alignée avec mes aspirations profondes. C’est aussi sur ce chemin que je mène mes clients.

👉 Cette approche te permettra non plus d’être dans le rejet, la haine ou le dégoût de ce que tu es, mais dans l’accueil, l’amour et la compassion : il n’y a aucun mal à ressentir des émotions, à fondre en larmes ou à avoir peur. Au contraire, tes émotions t’indiquent que tu as besoin de quelque chose. Accueille ce que tu ressens, demande-toi de quoi tu as besoin et pose-toi la question : Comment est-ce que je peux combler mon besoin d’une manière qui soit saine pour moi ?

👉 Tu ne seras plus dans la peur, dans la précipitation, la réaction induite par ton ego, mais dans le calme, le discernement, la maîtrise de soi : adopter et mettre en place des mécanismes qui soient sains pour toi, c’est la voie royale pour sortir de la souffrance inutile et vivre selon tes aspirations profondes.

As-tu besoin d’un coup de pouce ?


J’espère que cet article t’aidera à clarifier ce qui se passe en toi. A avoir moins peur de tes émotions et de tes ressentis.   

Et si tu as besoin d’aide pour avancer sur ce chemin, je t’invite à prendre connaissance de mon nouvel accompagnement : « Je suis moi-même et je kiffe ! » dans lequel l’accueil de ce que tu es, la guérison des blessures est le coeur de ce que je fais :

Accompagnement « Je suis moi-même et je kiffe ! »


Pour rejoindre le groupe Facebook « Être enfin zen : pour les personnes qui veulent être elles-mêmes en guérissant de leurs blessures émotionnelles », c’est par ici (n’oublie pas de répondre soigneusement aux questions lorsque tu demandes à rejoindre le groupe. Je refuse les 3/4 des demandes à cause de cela) : Rejoindre le groupe Facebook  

Je te souhaite de vivre selon tes aspirations profondes,

A bientôt

Emily

Comment trouver la paix intérieure quand on a eu des parents toxiques ?

Comment trouver la paix intérieure quand on a eu des parents toxiques ?

Je sais que ce sujet touche bon nombre d’entre vous chers amis qui me suivez. Trouver la paix intérieure, la sérénité, la confiance en soi et en la vie, c’est tout un défi que nous avons à relever lorsque nous avons eu des parents toxiques.

Je vous parle dans cette vidéo de mon propre cheminement qui m’a menée à la sérénité et la paix intérieure. 

comment trouver la paix intérieure quand on a eu des parents toxiquesJ’aborde donc ici une notion fondamentale quand on veut trouver la paix intérieure quand on a eu des parents toxiques, qui est mal interprétée, mal véhiculée, mal comprise : c’est la notion de pardon. 

Pour trouver cette paix intérieure, il a « fallu »  que je pardonne ma propre mère qui est comme on dit dans le langage courant, toxique (moi je préfère parler de mère mal aimante).

Vous allez découvrir dans cette vidéo :

  • Ce que n’est pas le pardon
  • Ce qu’est le véritable pardon
  • En quoi il va vous aider dans votre cheminement vers la paix intérieure
  • Que faire avec vos parents toxiques une fois que vous les avez pardonnés

N’hésitez pas à revenir vers ces articles ou vidéos : 

Avec tout mon amour, 

Emily