Changement de regard

Apprendre à être heureux : mode d’emploi

Avant que je sois pleinement heureuse, et que ça se voit dans le regard des gens qui me disent que je suis épanouie, dans mes relations qui sont apaisées, j’ignorais complètement qu’on pouvait apprendre à être heureux. Avant, je croyais comme beaucoup de gens, que j’allais trouver la solution toute seule pour être heureuse, que c’était quelque chose d’intuitif. J’ai cherché, en vain, comme une obsédée, pendant une trentaine d’années. Jusqu’à ce que je découvre qu’être heureux, c’est une discipline qui s’apprend. J’ai finalement réussi à passer de l’autre côté de la barrière (yes !) et je vais t’expliquer comment j’ai fait. Mais d’abord…

Si pour toi tu retiens mieux en écoutant, alors clique sur Play dans la barre noire juste au dessus pour écouter le podcast de l’article. Aussi, ça peut te servir si tu optimiser ton temps en faisant la vaisselle, en conduisant, ou dans les salles d’attente, etc… 

Être heureux, c’est quoi ?

Si je te pose la question : être heureux, ça veut dire quoi pour toi ? Chacun a sa propre définition de ce que signifie « être heureux », en fonction de son propre ressenti et de ses aspirations. Pour moi “être heureux”, c’est vivre dans l’abondance et faire que la vie soit fluide.

Quand on regarde le mot “heureux” dans le Littré, les définitions n’en finissent pas… (je t’invite à aller voir la définition en cliquant sur le lien, tu verras, rien que de lire toutes ces définitions, ça fait du bien 🙂 ). Et j’ai remarqué, après avoir lu énormément et regardé des tas de vidéos sur le sujet, qu’il existait des caractéristiques communes aux gens heureux.

Comment pense-t-on quand on est heureux ?

Apprendre à être heureux : mode d'emploiEn fait, apprendre à être heureux, c’est apprendre à penser d’une nouvelle façon. On ne pense pas du tout de la même manière quand on souffre et quand on est heureux.

Quand tu es heureux, tu penses :

  • En terme d’abondance : tu vois toutes ces choses magnifiques qui composent ta vie, toute la chance que tu as d’être comme tu es, d’être entouré par qui tu es entouré, d’avoir la vie que tu as (alors qu’avant, tu ne voyais que ce qui te manquait)
  • En terme de confiance : tu sais que l’Univers est là à chaque instant de ta vie pour te soutenir et t’apporter ce dont tu as besoin et que c’est ainsi pour chaque être humain (alors qu’avant, tu en voulais à la vie qui t’empêchait d’être heureux).
  • En terme d’apprentissage : tu ne te dis plus « mais pourquoi il me tombe encore cette tuile sur la tête ? », tu te dis « si je suis dans cette situation, c’est parce que j’ai quelque chose à apprendre ».
  • En terme de relativité : tu ne penses plus « mon père est malheureux, il ne veut pas changer, qu’est-ce que c’est dommage, ça me fait très mal au coeur… », ou bien « la mort, c’est triste », ou bien « il faut être en couple pour être heureux » , etc… Tu comprends que chacun vit sa propre expérience personnelle, qui ne peut pas être la tienne et que la tienne ne peut être celle de quelqu’un d’autre.

Ce que n’est pas être heureux

Bon, il faut aussi que tu comprennes ce que n’est pas « être heureux ». Être heureux, c’est pas synonyme de « Vivre au pays des Bisounours ». Non, apprendre à être heureux, c’est apprendre à voir le monde avec un regard nouveau. Tu vas te rendre compte que le monde vit une expérience à laquelle chacun participe.

A lire aussi : J’arrête de souffrir tout de suite

Apprendre à être heureux, ce n’est donc pas apprendre à se blinder. C’est l’exact contraire : apprendre à être heureux, c’est apprendre à vivre avec ses émotions désagréables, comprendre qu’elles sont là pour t’aider et te guider.

En revanche, apprendre à être heureux, ce n’est pas devenir un nounours qui accepte tout et n’importe quoi. Apprendre à être heureux, c’est aussi apprendre à se protéger, à poser tes propres limites.

C’est pas non plus apprendre à ne vivre que des moments positifs. Apprendre à être heureux, c’est apprendre à surfer sur la vague de la vie, accepter que parfois tu te trouves dans le creux de la vague et que d’autres fois tu seras en haut. Et que lorsque tu te trouves dans le creux, c’est pas grave, tu sais que ça passera, ça te servira d’expérience.

Bon, je pourrais épiloguer encore sur le sujet, mais je pense que j’ai dit l’essentiel à retenir pour le moment sur ce que signifie « être heureux ». Maintenant, qu’est-ce qui fait que tout le monde n’est pas heureux ?

Qu’est-ce qui fait que tout le monde n’est pas heureux ?

Tu n’avais pas la bonne méthode

Thomas d’Ansembourg, l’auteur du best-seller « Cessez d’être gentil, soyez vrai » s’étonne qu’il nous paraisse naturel d’apprendre à dessiner ou à parler une langue étrangère, et qu’on aie du mal à admettre qu’être heureux, ça s’apprend aussi. C’est comme si dans l’esprit collectif être heureux était quelque chose de naturel, qu’on devrait savoir être heureux intuitivement. Et si on n’y arrive pas, on finit par croire que c’est impossible d’être heureux, et que les gens qui disent qu’ils sont heureux, nous cachent quelque chose : ils ne peuvent pas être complètement heureux puisque soi-même on n’y arrive pas.Apprendre à être heureux : mode d'emploi

Ca, je pense que c’est un blocage énorme qui fait que beaucoup de gens ne croient pas qu’il soit possible d’être heureux, du coup ils ne chercheront pas à apprendre à être heureux.

Or, tu m’excuseras, mais quand tu as souffert étant gamin, si tu t’es fait rejeter de partout parce que tu es hypersensible, si tu as eu des parents toxiques, etc… tu n’as pas le bon équipement pour être heureux. Tout ce que tu as appris jusqu’à maintenant, c’est à être malheureux.

C’est là que les gens se trompent quand ils pensent qu’être heureux c’est impossible. Ils ne se rendent pas compte qu’ils ont appris à être malheureux, et qu’ils peuvent renverser la vapeur en apprenant à être heureux.

Donc il va falloir te débarrasser de tout ce que tu as appris étant petit, et apprendre de nouvelles bases.

Maintenant, n’oublie pas que tu as fait comme tu as pu jusqu’à maintenant, avec les connaissances que tu avais, et tu peux te féliciter pour ton courage et ta détermination. Seulement, si tu as échoué, c’est juste que tu n’avais pas la bonne méthode.

Apprendre à être heureux : un processus long et difficile…

Le Dr Wayne Dyer nous dit dans son livre « Il faut le croire pour le voir : le pouvoir de votre esprit pour transformer votre vie » (que je te recommande +++) : « Nous devons réussir à nous libérer de notre conditionnement et apprendre à penser d’une nouvelle façon. C’est aussi difficile que de demander à une cellule qui appartient au foie et qui n’a jamais rien connu d’autre que l’environnement du foie, de se départir de la croyance qu’il n’existe rien d’autre que le foie et de se concevoir comme une partie d’un corps humain dont elle ignore même l’existence. Tout ce que connaît cette cellule, c’est le foie. La seule chose qu’elle ait jamais vue, c’est le foie. »

C’est exactement ce qui se passe pour l’être humain qui veut apprendre à être heureux : il doit réussir à se libérer de son conditionnement dans lequel il a appris la souffrance et apprendre à penser d’une nouvelle façon.

Et ça, c’est dur à faire. Là je viens de perdre plein de lecteurs, mais tant pis. Je tiens à être claire avec toi tout de suite. Ne vas pas croire qu’apprendre à être heureux ça soit facile. Non, c’est super dur à faire. Pourquoi ?

Parce que tu as envie d’être heureux, mais tous tes conditionnements t’en empêchent. Tu vois, ça fait comme si tu appuyais sur la pédale de l’accélérateur et qu’en même temps tu appuyais sur le frein. Autrement dit, tu veux être heureux et en même temps il y a plein de trucs qui vont t’en empêcher : ta loyauté envers ta famille, ta culpabilité (« mais est-ce que j’ai le droit d’être heureux(se) moi, alors que ma famille est malheureuse ? »), ta honte, tes croyances qu’on appelle les « croyances limitantes » (« je ne mérite pas d’être heureux », « être heureux c’est impossible »…), tes pensées sur toi-même que tu ressasses depuis des années dans lesquelles tu te dévalorises, tu te rabaisses, tu te trouves nul(le), etc… Tu as beau vouloir être heureux, tant que tu appuieras sur le frein, tu n’avanceras pas.

Il y a aussi des bonnes nouvelles

La très bonne nouvelle, c’est qu’apprendre à être heureux, c’est justement apprendre à se débarrasser de toutes ces attaches toxiques, de ces pensées négatives, de ces sentiments lourds et de ces croyances limitantes, dont tu n’as plus besoin.

apprendre à être heureux : mode d'emploiL’autre bonne nouvelle, c’est qu’en te libérant de tout ce qui est toxique pour toi, tu vas aussi te détendre petit à petit. Et la détente, va faire diminuer ton stress, ton anxiété, l’inquiétude, l’impatience, etc… Pour ma part, plus le temps passe, plus je trouve que ma santé s’améliore. Bah oui, je me suis débarrassée de pensées stressantes, inutiles et encombrantes. Et ça, ça améliore la santé et du coup ça rend heureux 🙂

J’ai encore une autre bonne nouvelle 🙂 Apprendre à être heureux, c’est perdre ses repères, on ne sait plus qui on est, on ne se reconnait plus. C’est très bon signe : ça signifie que tu es en train de te défaire de tout ce qui est toxique pour toi et que tu vas vers ton bonheur.

C’est très important de le savoir : ça va t’aider à vivre ces moments où tu auras perdu tes repères et à franchir les obstacles qui seront inévitables. Bah oui, des obstacles il y en aura forcément : tu crois que ton égo va te laisser faire sans rien dire ? L’égo déteste le changement, lui il aime que rien ne bouge, il adore son petit train-train quotidien, même si ce train-train te fait terriblement souffrir.

Il aura besoin de temps pour s’adapter. Alors autant le savoir tout de suite, comme ça les jours où il protestera tu sauras que c’est parce que tu es en train de te défaire de tes conditionnements, et tu pourras lui parler avec douceur pour le calmer et le rassurer.

Si tu choisis de suivre ce chemin, je t’assure que tu seras récompensé. Et tu n’auras aucun regret au moment où tu mourras. Est-ce que tu savais qu’il y a une infirmière Australienne qui a interrogé des personnes mourantes pour savoir quels étaient leurs plus grands regrets ? Elle bossait en soins palliatifs et a eu l’envie de poser cette question auprès de ses patients. Elle s’appelle Bronnie Ware et en a même fait un livre qui est un best-seller « The top Five regrets of the dying », en français « Les 5 plus grands regrets des mourants ». Parmi ces 5 regrets, tu peux retenir ces deux-là :

  • le regret de ne pas avoir eu le courage de vivre la vie qu’elles auraient aimé vivre vraiment
  • et s’accorder un peu plus de bonheur.

A méditer…

Apprendre à être heureux : mode d’emploi

Bon, maintenant, ce que tu veux savoir, c’est comment on fait pour apprendre à être heureux.

D’abord, prends une décision

En 1er lieu, tu décides que maintenant, à partir de là maintenant, tu seras heureux. C’est terminé les souffrances inutiles, terminé ! Ciao basta, maintenant tu seras heureux, que ça plaise ou non à ton entourage et à ton égo. Tu prends cette décision avec ton cœur et tes tripes (tu peux revoir cette vidéo si tu veux). C’est le tout 1er pas à faire, c’est par là que j’ai commencé en juillet 2016.

Changer sa façon de penser

apprendre à être heureux : mode d'emploiComme je te disais un peu plus haut, quand on est heureux, on ne pense pas de la même façon que quand on souffre. Alors, comment tu peux faire pour changer ta façon de penser ?

La seule possibilité que je connaisse jusqu’à aujourd’hui, c’est :

  • D’une part, s’entraîner pour arrêter de se poser des mauvaises questions
  • D’autre part, s’entraîner pour commencer à se poser les bonnes questions.

C’est quoi une mauvaise question ? Ce sont les questions qui ne servent à rien sauf à t’empoisonner l’existence et qui commencent souvent par « pourquoi » :

  • Pourquoi moi je suis comme ça ?
  • Pourquoi j’ai eu l’enfance que j’ai eue ?
  • Pourquoi ça tombe toujours sur moi ?
  • Pourquoi je suis hypersensible ?

Il y a un cas pour lequel se demander « Pourquoi » est constructif. Je n’en parlerai pas aujourd’hui, cette question mérite un article complet ou une vidéo (alors abonne-toi à mon blog à l’aide de l’un des formulaires car ainsi tu seras prévenu directement par mail et tu ne rateras cette publication).

Si tu veux apprendre à être heureux, commence déjà par t’entraîner à ne plus te poser ce genre de questions. Arrête de te demander « Pourquoi » ceci ou « Pourquoi » cela, tu n’auras jamais ta réponse. Tu peux vérifier ce que je te dis : je suis certaine que tu peux dégoter dans ton sac une question que tu te poses depuis des années qui commence par « Pourquoi ». Est-ce que tu as fini par avoir ta réponse ?

Tu sais, quand on apprend quelque chose, au début c’est toujours difficile parce qu’on n’a pas l’habitude. Il faut y penser, se le rappeler, et répéter, répéter encore et encore, jusqu’à ce que ça devienne quelque chose de naturel, que ce soit une nouvelle habitude. Donc au début, ça va te demander des efforts d’arrêter de te poser des mauvaises questions.

En parallèle, il faut te poser les bonnes questions. Alors c’est quoi une bonne question ? Une bonne question c’est une question qui te fait avancer. Souvent, elle commence par « Comment », « Qu’est-ce que », « Que », « Quel ». Par exemple :

  • Qu’est-ce que je peux faire pour être heureux ?
  • Que puis-je faire pour me sentir aimé ?
  • Comment faire pour me débarrasser de la culpabilité ?
  • Que puis-je faire pour me sentir mieux avec moi-même ?
  • Etc…

Là, c’est pareil, ton cerveau n’est pas habitué à ce que tu lui poses ce genre de questions. Au début, il va mettre un peu de temps avant de t’envoyer les réponses. C’est pas grave, toi tu lui poses la question et tu passes à autre chose. Tu recevras la réponse quand ce sera le moment.

apprendre à être heureux : mode d'emploiAprès, tu te doutes bien que c’est pas en un claquement de doigts que ta culpabilité va disparaitre ou que tu vas te sentir aimé. Tu auras du travail à faire. Mais au moins, tu commences à diriger tes pensées vers ce que tu souhaites. Tu commences à enlever ton pied de la pédale du frein et tu commences à accélérer, tu vois ?

Ce que je te dis là, c’est le Saint Graal pour accéder à ton état d’être heureux. Ne l’oublie surtout pas. Apprends-le par cœur, graves-le dans le marbre si tu veux, mais surtout n’oublie pas.

En bonus, des questions qui peuvent t’aider à démarrer :

  • Qu’est-ce qui pourrait me rendre heureux ? (Pour t’aiguiller, souviens-toi tous les moments qui t’ont le plus apporté de joie dans ta vie).
  • Qu’est-ce qui m’empêche d’être heureux ?
  • D’où me vient cet empêchement ?
  • Qu’est-ce que j’ai fait jusqu’à maintenant pour y remédier ?
  • Qu’est-ce qui a fait selon moi que ça n’a pas fonctionné ?
  • Que puis-je faire maintenant pour que ça puisse fonctionner ?

Tu les poses par écrit (c’est indispensable) en te concentrant bien dessus, en y mettant ton cœur, et après tu fais autre chose.

Ce qu’il faut retenir

Chacun a sa propre définition de ce que signifie être heureux. Toutefois, il existe des caractéristiques communes aux gens heureux : ils pensent en terme d’abondance, de confiance, de relativité et sont en mode apprentissage. Être heureux, ce n’est pas comme on pourrait le croire, vivre uniquement des situations positives.

Si tu avais perdu tout espoir d’être heureux, alors tu es au bon endroit, parce que je peux t’affirmer avec certitude qu’en fait, tu n’avais pas la bonne méthode pour être heureux. Si tu souffres et que tu es motivé pour être heureux, alors tu as les bonnes bases pour apprendre à être heureux. Parce que c’est un processus long et difficile, il faut en vouloir… Mais grâce auquel tu vas pouvoir (enfin !) te libérer de tout ce qui t’encombre l’existence (tes pensées négatives, tes sentiments lourds, tes relations toxiques, etc…)

Commence tout de suite en prenant la décision que désormais tu seras heureux. Ne te pose plus de mauvaises questions et commence à te poser les bonnes questions, celles qui te feront avancer vers ton bonheur, vers ton état d’”être heureux”.

Si cet article t’a appris quelque chose d’essentiel, je te remercie de liker ma page Facebook, j’y suis très sensible ! Et cela fait grandir à chaque like notre communauté 🙂

Emily

Merci à Unsplash pour les photos

PS : si tu décides d’acheter le livre de Wayne Dyer en passant par le lien Amazon présent dans l’article, sache que je toucherai une petite commission qui ne change rien pour toi au prix du livre. Sache aussi que je ne recommande que les produits que je connais et qui sont pour moi le top. La confiance entre nous est essentielle à mes yeux, je n’irai pas te recommander quelque chose que je ne connais pas ou qui ne m’a pas plu plus que ça. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *