Vers des relations plus harmonieuses

5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autres

Pendant des années, je me suis faite bouffer par les autres. Je me demandais : mais pourquoi est-ce qu’ils sont si méchants avec moi alors que je suis si gentille avec eux ? Je rendais service. Je ne disais jamais non. Les autres en profitaient, m’écrasaient, me rabaissaient. J’avais besoin des autres, mais je me suis renfermée sur moi-même, très craintive du monde extérieur. Et pourquoi Dieu, ou l’Univers, appelez-le comme vous voulez, laissait-il faire ça ? La vie est injuste alors ? 5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresHeureusement, les choses ont changé pour moi. Je vous partage aujourd’hui quels apprentissages il est indispensable de faire pour protéger sa maison intérieure, les 5 habitudes qu’il est nécessaire d’adopter pour ne plus se faire bouffer par les autres.

1- Les autres sont les autres

Le jour où j’ai compris que les autres pensent, font et disent ce qu’ils veulent, que cela ne me regarde pas, mon état intérieur a commencé à changer. Avant, sans m’en rendre compte, je cherchais à contrôler les autres. Je voulais les modeler comme je voulais qu’ils soient. Je me suis cassée les dents un nombre incalculable de fois ! Et ceci engendrait des souffrances qui pour moi étaient terribles.

5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresLes gens sont comme ils sont. Ils ne changeront pas s’ils ne le décident pas d’eux-mêmes. Si le comportement de l’autre me fait souffrir, si ça me fait du mal, c’est à moi de changer mon attitude, mon positionnement avec moi-même.

Pour vous aider, je vous invite à télécharger votre Ebook gratuit « J’arrête de souffrir à cause des autres ». Vous pouvez le télécharger à l’aide des formulaires que vous trouverez sur le blog, notamment en bas de cet article.

2- Identifier ses croyances

La seconde habitude qu’il est nécessaire de transformer, ce sont nos croyances. Une croyance, c’est tout ce que vous tenez pour vrai. 

Par exemple :

  • je me fais toujours avoir par les autres
  • les hommes sont infidèles
  • les femmes sont manipulatrices
  • les gens sont méchants
  • etc…

Nos croyances mènent nos vies : ce sont elles qui vont faire que nous allons nous limiter ou nous libérer, que nous allons vivre telle ou telle situation. Elles peuvent être positives ou négatives. 5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresAvant ma découverte du développement personnel, j’étais convaincue que je me devais d’être fidèle à mes relations, même toxiques, que je devais faire en sorte que l’autre s’améliore. Sinon j’étais une mauvaise personne. Que si je fuyais, cela signifiait que j’étais lâche. J’étais convaincue que j’étais là pour mettre les gens face à leurs faiblesses, leurs doutes, leurs peurs, etc… Que j’étais là pour les aider à s’analyser, qu’ils le veuillent ou pas… Que si j’y mettais tout mon coeur et toute mon énergie, alors la personne allait changer, et notre relation allait s’améliorer.

Avoir ces croyances me faisait avoir des attitudes inadaptées avec les autres et avec moi-même. Mes croyances me conduisaient à avoir des relations qui, on le comprend bien, me faisaient terriblement souffrir de frustration et de colère. Ces souffrances étaient renforcées par l’opposition entre mon intention bienveillante (puisqu’au fond je cherchais à améliorer mes relations et la vie des gens), et le rejet ou la malveillance que je récoltais de la part des autres. Mes croyances me mettaient dans un état de confusion mentale qui me faisait souffrir.

3- S’éloigner

Marshall B. Rosenberg, le père du processus de la Communication Non Violente (CNV), nous invite à nous poser cette question : Que voulez-vous dans vos relations ? Est-ce que vous voulez avoir raison ou bien être heureux(se) ?

A lire : Les 2 erreurs que nous commettons tous dans nos relations.

Aujourd’hui, quand l’autre a des paroles qui je sens vont engendrer un conflit, quand on cherche la petite bête et des poux dans mes cheveux, je ne réponds plus. Je m’en vais ! Tout simplement 🙂 Je dis « tout simplement » , mais la démarche a été longue et difficile pour moi. Il faut du temps pour modifier sa façon de fonctionner.

Je ne me prends plus la tête avec des :

  • Comment ça se fait qu’il me parle de cette façon ?
  • J’aurais dû lui dire ça et ça, ça lui aurait coupé le sifflet…
  • Oh et puis je la rappelle maintenant, je veux avoir le fin mot de l’histoire : je veux savoir pourquoi elle s’en prend toujours à moi et pas aux autres.

5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresJ’ai compris que pour être heureuse, il vaut mieux pour moi que je m’en aille. Que je m’éloigne de ce qui est toxique pour moi. Ne plus polémiquer, ne plus chercher à comprendre pourquoi ceci et pourquoi cela, pourquoi la personne me parle mal, comment ça se fait qu’elle dit ceci ou cela, etc… Pfffiou… Franchement, ça soulage 😊

4- Se libérer de la culpabilité

Le truc, c’est que quand on commence à fuir les autres, on peut se sentir lâche et coupable. Surtout quand c’est quelqu’un de proche comme notre conjoint(e), nos parents, nos enfants, nos frères et soeurs, ou un ami. Bah oui, parce que derrière sa méchanceté, sa toxicité, se cache de la souffrance. La culpabilité de fuir quelqu’un quand on sait qu’il va mal nous retient. On se dit « mais qui suis-je si je quitte mon mari, si je ne vais plus voir ma mère ou mon père, si je ne veux plus voir mon enfant ? Je ne pourrai jamais être heureux(se), c’est pas possible » Non seulement, c’est possible, mais en plus c’est préférable.

A lire : la culpabilité, c’est quoi ?  et Comment se débarrasser de la culpabilité ?

De quoi a besoin le monde selon vous ? De personnes qui coulent ensemble ? Ou bien de personnes qui respirent le bonheur et répandent la joie de vivre autour d’elles ? Le monde a besoin de tout le monde, je suis d’accord avec vous. Prenons l’image de la personne qui est en train de couler. Vous lui tendez la main : si elle la prend, c’est super ! Mais si elle ne la prend pas, que faites-vous ? Vous sautez avec elle dans l’eau parce que vous trouvez injuste que vous viviez et pas elle ? Même si c’est elle qui n’a pas voulu prendre la main que vous lui avez tendue ?

Avant la remise en question de mes croyances, j’étais pétrie par la culpabilité si je cherchais à quitter ou à m’éloigner de quelqu’un avec qui j’avais une mauvaise relation. Parce que je savais qu’au fond, cette personne, elle souffrait. Et moi je souffrais aussi de savoir qu’elle souffrait. Puis, je me suis rendue compte d’une chose : cette attitude démontre que je ne faisais pas confiance en la personne, que je la croyais incapable de prendre son bonheur en main. Je rabaissais les gens, sans en avoir conscience…

5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresOr, pour moi, il est important de faire confiance. Les autres aussi sont capables de changer, d’affronter leurs peurs et leurs doutes, de vouloir être heureux. Ils sont capables de se dire « j’en ai marre de couler, je vais attraper les perches qu’on me tend ». Lorsque j’ai compris cela, j’ai pris de la distance plus facilement avec les personnes qui me faisaient du mal. Elles font elles aussi leurs propres choix de vie. C’est aussi une marque de respect de les laisser faire leurs propres choix.

5- Vouloir rencontrer des gens merveilleux

Protéger sa maison intérieure, c’est aussi vouloir rencontrer des personnes avec lesquelles je me sens bien. Des personnes en lesquelles j’ai confiance, des personnes qui ne cherchent pas la petite bête, des personnes qui m’acceptent comme je suis, avec mes forces et mes faiblesses. Des personnes qui cherchent mon bien-être, qui sont positives, qui croquent la vie à pleine dent ! 5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autresEt ça existe ! Depuis que je ne m’intéresse plus aux personnes toxiques, mes amis sont maintenant des personnes merveilleuses. Je les trouve gentilles, fortes, généreuses, adorables. Ce sont des personnes avec lesquelles je me sens bien, avec lesquelles je m’épanouis, avec lesquelles je ris. Ce sont des personnes avec lesquelles j’ai des relations que j’appelle “normales”.

La rencontre de ces personnes m’aide à ne plus m’intéresser ni à m’attacher aux personnes qui sont toxiques pour moi.

Ce qu’il faut retenir

Quand on se fait bouffer par les autres et que l’on veut retrouver notre paix intérieure, il sera nécessaire de nous tourner vers nous-même :

  • faire le chemin pour laisser les autres être ce qu’ils sont : ils ont le droit d’être comme ils veulent être, de penser, de dire et de faire ce qu’ils veulent
  • identifier nos croyances qui nous retiennent dans des relations qui nous font souffrir
  • fuir les personnes toxiques, avec lesquelles on ne se sent pas bien dans la relation
  • se libérer de la culpabilité de ressentir le besoin de m’éloigner de ces personnes
  • vouloir rencontrer des personnes avec lesquelles je me sentirai en harmonie

Si cet article vous a plu, que vous appris quelque chose, n’hésitez pas à liker ma page Facebook ! j’y suis très sensible 🙂

Emily

69 thoughts on “5 habitudes à prendre pour ne plus se faire bouffer par les autres

  1. merci en fait je réalise que j’ai déjà effectué une part du travail ici nommé, la rupture, ou la distance selon mes relations, mais j’en ai qui sont difficiles à fuir car je suis dialysé, en fait la solution est d’écouter la radio davantage pendant mes séances de dialyse pour être moins en contact avec les soignants, il est vrai que je ne peux fuir ces relations et souvent je reste silencieux avec eux, avant j’essayais toujours de les changer, de les guider en fait je reconnais mon erreur là dedans, j’ai compris qu’on ne pouvait changer les autres moi aussi, si ce n’est comme vous dites de ne pas essayer de les changer mais les accepter avec leurs défauts tout simplement, je reconnais à l’instant que c’est ça que je dois comprendre maintenant, les soignants que je trouve négatifs en fait je dois les accepter comme ça sans essayer de les changer, simplement les accepter même s’ils me jugent négativement , opiner de la tête sera mieux que de leur faire la tête en fait et moi retourner à ma radio tranquillement.

    1. Salut Xavier, je suis heureuse que tu aies découvert quelque chose qui te permet d’avancer vers plus de sérénité en étant venu jusqu’ici 😊 bonne journée à toi

  2. en fait je suis revenu sur ton site Emily, j’ai retrouvé la loi d’attraction et je me suis dit que j’avais déjà beaucoup reçu, mon rêve était d’être heureux et je crois que je le suis quand même devenu aussi, mais n’en a t’on jamais fini avec la vie, on avance on avance comme dit la chanson, et j’ai vu que j’avais avec ma sœur une relation un peu bizarre, j’ai mis de la distance mais elle fait l’innocente et revient vers moi de plus belle, elle m’a dit des choses dures et depuis je n’ai plus trop envie de me confier à elle, mais d’un autre je reconnais que je me confiait de trop dans le passé à qui voulait m’entendre, moi aussi j’ai beaucoup cherché à réaliser mes rêves et je suis peut être dans le lâcher prise total maintenant, il y a des jours où je me sens comblé par la vie mais d’autres jours plus sombres où je n’en veux plus, c’est drôle enfin non ce n’est pas si drôle, mais les jours où je n’en veux plus sont souvent mes jours de dialyse, je ne sais pas quelle croyance j’ai développé sur tout ça car tout n’est pas si noir que je le décris bien sûr,
    peut être qu’une phobie s’est installée en moi

  3. rebonjour Emily, je m’en voulais pour mon dernier commentaire un peu victimisant, je vais très bien, j’ai fait un autre rêve cette nuit qui me montrait en train de danser avec les jeunes, joyeux, c’est bien même,
    en fait j’ai pu réaliser que quand je vais en dialyse je retrouve la société qui n’est pas non plus un modèle de bien être, moi je retrouve la joie en en faisant le minimum contrairement à notre société qui en demande toujours plus dans tous les domaines et voilà pour moi je m’y retrouve comme ça…
    ce rêve que j’ai fait me montre que je n’ai rien à prouver à qui que ce soit, que ce sont les autres qui m’envoient leurs mauvaises ondes et je dois bien en prendre conscience et m’en écarter le plus possible, déjà par cette prise de conscience. je dois vivre ma vie et c’est tout, je ne suis pas responsable de leur mal être qui est juste d’en faire de trop comme je l’ai fait aussi.
    merci pour ton blog Emily et bonne continuation pour l’avenir, beaucoup de joies et de paix à toi, mille merci

    1. Bonjour Xavier, j’avais lu ton 1er commentaire avant que tu postes celui-ci. J’ai plutôt le sentiment d’un renoncement que de lâcher-prise, ce qui est différent, car dans le lâcher-prise on est plutôt dans la confiance sur la réalisation de nos souhaits… C’est mon ressenti 🙂
      Oui pour ma part j’ouvre mon coeur aux personnes que j’ai choisies et lorsque je suis en compagnie de personnes dont l’énergie me gêne, je me recentre sur moi, je suis attentive à mes pensées et mes émotions. Dès que je sens quelque chose de désagréable, je me demande “pourquoi est-ce que je ressens cela ?” Si la réponse est “c’est parce que l’autre…” j’envoie valser ce petit malaise en me disant “ah non, ça ne m’appartient pas. Moi je suis bien et heureuse”.
      Ca me permet petit à petit de me détacher et de ne plus m’intéresser à ce que disent les gens qui m’envoient des émotions désagréables. Je pense à mon instant présent à moi. Et ça fait un bien fou 🙂

  4. Bonjour !
    Votre article tombe pile poil un moment où j’en ai besoin. J’ai l’impression de me lire ! Dans le sens où je me reconnais à 100 milles à l’heure dès les premières lignes ! C’est incroyable… MERCI
    Je suis au stade d’accepter ma décision de «faire un ménage» dans mes relations toxiques. À ce stade ci, il me manquait des éléments essentiels pour être encore plus en paix avec ma décision et tout est nommé ci-haut ! La fameuse culpabilité qui me gruge encore… Je suis une personne hypersensible qui ressens beaucoup les émotions (j’ai beaucoup d’empathie) et qui au bout de la ligne, inconsciemment, je m’étais donnée comme mission d’être à l’écoute des gens malheureux pour les aider à voir la vie autrement. Mais au lieu de les remonter, j’ai coulé avec eux. Exactement comme tu le décris dans ton texte. Un jour, j’ai du voir l’évidence que je devenais une autre personne. C’est à dire maussade, triste, déprimé, vulnérable, voir méchante… J’avais perdu ma générosité, mon sourire, mon écoute… J’avais perdu mes plus belles qualités…Donc perdu mes repères et même mon couple qui n’allait plus. C’est avec du recule et une longue pause de quelques mois que je me suis vite rendu compte tranquillement que j’étais tellement plus heureuse sans ces relations ! J’ai eu beaucoup de mal et de culpabilité puisque je savais que ces personnes souffraient… Car je connais leur histoire. Mais de l’autre côté, en m’éloignant d’eux, je retrouvais mon moi. Ma joie de vivre, ma générosité, mes forces, mon sourire, mon Soleil et mon couple ! J’ai encore parfois des petits doutes et remises en questions… En me disant que tout le monde changent… En me disant aussi que peut-être ces gens un jour changeront et que je peux encore leur donner une chance et retourner vers eux. Mais je me ressaisis en me disant que OUI c’est possible qu’ils changent !! Et si ça arrive, ce sera sans moi. Sans mon aide. Je le souhaite de tout coeur pour ces gens ! Car tous les humains ont le droit d’être heureux. C’est un choix. Et c’est ce que je choisis, moi aussi. Ce que je retiens dans ton article, c’est tout !! Mais surtout la pièce qu’il me manque pour être 100% en paix : Faire confiance. Et surtout penser à moi. J’ai présentement un bébé qui pousse dans mon ventre, et ce petit miracle fait non seulement partie de ma priorité mais de ma joie de vivre. J’ai envi d’être heureuse et forte pour ma fille. Je suis heureuse de pouvoir dire que j’ai compris de grandes choses, et je suis impatiente de lui montrer que dans le vie, on a le choix d’être heureux. 🙂

    1. Bonjour Christine, je suis heureuse que cet article aie pu t’aider 🙂 Merci pour ton témoignage et le partage de ton cheminement 🙂

  5. bonjour Emily , j’ai l’impression d’avoir fait un saut en avant, comme tu le dis quand on croit que c’est l’autre le responsable de nos maux on se trompe c’est notre regard sur lui,
    et en effet je le conçois fort bien maintenant davantage encore,
    j’avais sur les soignants une vision déformée de la réalité qu’ils me prenaient pour un malade, et en fait ils essaient de me soulager en fait,
    j’ai compris aussi que eux aussi avaient leurs problèmes , du stress, de ne pas savoir s’arrêter eux non plus,
    de ne pas penser à eux aussi ,
    donc maintenant je vais je pense voir les choses différemment , que moi j’ai peut être mes problèmes de santé mais eux aussi et qu’il faut aller ensemble dans la même direction.
    je ne vais plus avoir le sentiment d’être malade mais d’être autant dans la même entrepise que eux et qu’on avance ensemble ce qui est différent que d’être toujours un malade aux yeux des autres,
    je crois que ton blog m’aura aidé quelque part et je t’en remercie encore mille fois Emily

    1. Merci de partager ton cheminement Xavier 🙂 Je suis vraiment ravie que mon blog t’aide à aller vers la lumière… Changer le regard que l’on porte sur soi et sur les autres change notre vie. Bravo Xavier !

  6. tu parles de renoncement, ce n’est pas du tout ce que je fais je me bats encore avec l’alimentation mais j’ai décidé de me reposer davantage, car la société c’est toujours en faire plus dans tous les domaines, voilà tout, j’essaie de profiter au maximum, c’est certain je profite du statut d’handicapé aussi mais quand même avant je voulais donner au maximum aux autres et j’ai compris que ce n’était pas nécessaire et qu’il fallait que je pense avant tout à moi, c’est dans ce sens que tu crois que j’ai peut être renoncé mais au contraire je profite davantage de la vie qu’avant où je pensais sans cesse aux autres

    1. J’ai pensé au renoncement car tu dis “j’ai beaucoup cherché à réaliser mes rêves et je suis peut être dans le lâcher prise total maintenant, il y a des jours où je me sens comblé par la vie mais d’autres jours plus sombres où je n’en veux plus ». C’était « les jours plus sombres où je n’en veux plus » qui m’y a fait pensé. Je me suis trompée, ce n’est pas grave. L’essentiel est ailleurs…

  7. je crois Emily que tu m’auras aidé à comprendre que je dois faire confiance aux autres maintenant davantage et comprendre que lui ou elle a ses problèmes aussi comme moi, ne pas faire une confiance démesurée en somme ce que j’avais trop tendance à faire autrefois et ce qui m’amenait à plus de difficultés,
    en fait je me diminuais trop par rapport aux autres et maintenant je vais considérer l’autre comme mon égo avec aussi ses propres difficultés, je crois que c’est un pas énorme en avant cela,
    bonne journée à toi Emily

  8. en effet les jours sombres sont souvent mes jours de dialyse enfin la fin des séances mais j’ai bien l’impression que mes rapports affectifs avec les soignants y sont pour quelque chose, j’espère que ça va changer ça, c’est peut être la seule chose qui me reste à changer pour être vraiment bien dans ma peau chaque jour car ça revient quand même trois fois par semaine la dialyse c’est beaucoup.
    en même temps il y a la fatigue c’est sûr c’est un impondérable aussi,
    en fait je m’en voulais plus de ces rapports sociaux médiocres et de la haine que j’entretiens intérieurement avec les soignants en me disant il faudrait qu’il me dise ceci ou cela, en pensant maintenant que lui ou elle est comme moi un être humain avec des défauts et des qualités j’espère que je changerais mon humeur maussade en meilleure humeur, enfin j’espère…

  9. bonjour Emily, j’ai l’impression que je progresse énormément depuis que je t’ai lu, tout d’abord avec la dialyse et puis avec mon père aujourd’hui, c’est fou je n’ai plus peur du rejet, du tout et je me permet de m’affirmer d’autant plus encore, c’est incroyable, plus rien ne me retient, j’ai l’impression d’être un papillon avec des défenses d’éléphants, c’est vrai, sans blague, mon père est pourtant un dur, et la dialyse ce n’est pas une partie de plaisir non plus, enfin bref, merci à toi je te suis mille fois reconnaissant, tu me montre qu’en prenant de la distance avec les gens ont peut obtenir le meilleur.

    1. Wouaou ! Ca fait plaisir de lire ton commentaire de bon matin ! Savoir que les gens sont heureux me rend heureuse 😀 “Un papillon avec des défenses d’éléphant” Merci !

  10. bonsoir Emily, tu vois je me retrouve un peu dans ton parcours, même si je n’ai pas beaucoup lu ton blog encore mais ça viendra peut être, j’ai moi même à une époque eu l’ambition de créer un centre de bien être donc j’étais très empathique avec tout le monde, mais la vie à fait que j’ai du renoncer à tout ça et je me suis beaucoup isolé tu vois, mais en te voyant je crois que c’est possible de rendre les gens heureux et je te félcite, internet est un moyen aussi de toucher les gens vers le développement personnel et c’est bien, je t’encourage vivement à poursuivre ton œuvre,
    pour ma part je continue mon bonhomme de chemin , j’ai lu récemment une citation d’Einstein que le bonheur est une vie simple et tranquille et ça me parle beaucoup, merci à toi Emily pour tout,
    en ce moment j’apprécie de redécouvrir l’audition moi qui suis malentendant je m’efforce d’écouter tout avec plus d’attention et mes nouvelles aides auditives m’aident aussi à cela, comme tu dis la loi d’attraction tout arrive quand on ne s’y attend pas, j’ai d’ailleurs des tas de livres de développement personnel dans ma bibliothèque que je n’ai pas lu et pourquoi pas me mettre à les lire qui sait, enfin tu vois c’est peut être ça la loi d’attraction, on a tout sous la main pour nous guider vers plus de bonheur en effet..
    tout en restant réaliste cependant, car le négatif aussi fait partie de la vie, peut être même est il là pour nous faire avancer encore plus d’ailleurs
    bisous

    1. Je suis heureuse que tu ressentes que je cherche à aider les gens à être heureux. Ça me tient énormément à cœur de semer du bonheur autour de moi 😊.

      La vie simple et tranquille, c’est à cela que j’aspire et je m’en approche chaque jour un peu plus. Nous recherchons beaucoup de choses à l’exterieur de nous alors que tout est déjà là, en nous, absolument tout 🙂 et je m’en rends compte aussi un peu plus chaque jour.

      Le hasard n’existe pas selon moi, on rencontre qui on doit rencontrer au moment où nous sommes prêt. Que ce soit des rencontres via internet, des rencontres au coin de la rue, des rencontres dans les livres, etc….

      Au sujet du négatif, pour ma part j’ai entraîné mon cerveau qui est devenu une vraie tête chercheuse à positif 😊. Je cherche ce qu’une situation apparemment négative va m’apporter. Car il y a toujours du positif partout, il faut le chercher.

      Même la souffrance est positive car c’est le meilleur moteur qui existe pour nous pousser à changer, à évoluer. C’est ce que tu dis d’aileurs quand tu dis que le négatif nous fait avancer encore plus 🙂

      Bisous Xavier 😊

  11. bonjour Emily , tête chercheuse à positif, je me reconnais aussi là dedans je crois bien, j’ai été longtemps comme ça aussi,
    qu’est ce que je n’ai pas essayé pour m’améliorer, je voulais une meilleure santé et c’est dans l’acceptation que j’avance le plus,
    j’espère encore progresser mais l’important maintenant c’est de profiter pleinement de la vie, et j’y arrive justement en me reposant au maximum pour mieux affronter la vie quotidienne qui nous réserve souvent des surprises, bonnes comme mauvaises, mais tout est relatif bien sûr,
    tu vois moi aussi j’ai beaucoup voulu aider les autres, l’idée du blog est très bien, mais j’en ai moins envie maintenant, ça viendra peut être un jour car j’ai beaucoup écrit moi aussi,
    mais l’idée de rendre les autres heureux alors que je ne l’étais pas moi même, ça non plus jamais,
    j’aiderais à nouveau les autres quand ma santé sera meilleure,
    et même j’ai constaté que c’est en m’éloignant des autres que je les aide le plus, c’est drôle non,
    il y avait un homme célèbre non loin de chez moi, l’écrivain julien Gracq et il avait une vie retirée et très simple, il se tenait éloigné des hommes aussi,
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier, pour ma part, je suis convaincue que l’être humain n’est heureux que parce qu’il partage. Avec les autres, avec les personnes en qui il se reconnait, etc… Il inspire les autres ou s’en inspire, nous avons besoin d’échanger, d’apprendre des autres, de nous remettre en question grâce au reflet que nous renvoie l’autre dans le miroir.

      A travers mon blog, mon but n’est pas d’aider les autres, mais de les inspirer, de partager avec eux les astuces et les techniques que j’ai découvertes sur mon chemin qui me permettent d’être heureuse. J’ai envie d’allumer plein de bougies d’espoir et de les transmettre à qui en veut pour éclairer le chemin qui peut paraître sombre en ce moment. Mais quand on regarde bien, il est beaucoup plus lumineux qu’il n’y parait….

      C’est sûr qu’il faut commencer par soi, tu as raison. Être heureux soi-même pour donner l’envie aux autres d’être heureux à leur tour.

      Je te souhaite que ta santé s’améliore, en tout cas tu fais tout pour !

      A bientôt et très belle journée à toi 🙂

  12. bonjour Emily ton message tombe à pic car je suis un peu en bise bille comme on dit avec mon père et ma belle mère et je vais les revoir bientôt, et en plus il y a les fêtes et ma belle mère montre quelques signes de parano, alors c’est pas évident, oui moi je vais bien malgré ma santé faible et cela doit les interroger je pense bien mais ils me voient toujours comme un malade et ça me désole parfois,
    ce que je retiens de notre conversation c’est que tu dis qu’on peut être signe d’espoir pour les autres, et c’est vrai que la vie actuelle n’est pas facile et eux ont œuvré toute leur vie dans cette vie actuelle et moi à cause de ma maladie je m’en suis quelque peu éloigné, donc divergeance de vues évidemment, mais moi j’ai découvert d’autres mondes différents du leur, ce qui me donne une vue différente de la leur qu’il n’est pas si évident à partager comme tu dis le développement personnel,
    mon père me disait l’autre jour qu’il était positif mais ce n’est pas le cas malheureusement, il est souvent négatif, disait il ça pour me provoquer je ne sais pas,
    c’est vrai que la réalité du monde actuel n’est pas positive loin de là, mais nous devons l’être malgré tout , c’est notre destinée,
    alors je me dis que parfois pour rester positif il faut accepter de tendre l’oreille à des gens négatifs, et que petit à petit notre esprit infuse sur le leur et oui,
    c’est du courage que tu me donnes là Emily dans tes dernières phrases que d’insuffler malgré tout de bonnes ondes autour de nous même si les gens en sont loin et oui,
    merci encore, bisous à toi belle Emily

    1. Bonjour Xavier, et merci encore pour ton commentaire qui nourrit les lecteurs du blog, j’en suis certaine. Grâce à ta sincérité, ton authenticité, et ton cheminement que tu nous partages 🙂

      Cela m’est déjà arrivé de me rendre compte que je faisais l’exact contraire de ce que je pensais. Parfois on ne s’en rend pas compte. Ca doit être souvent même pour la plupart d’entre nous, qui avançons sans conscience de ce que nous faisons, pensons ou disons… Mais ce qui est passionnant, pour moi en tout cas, c’est d’un jour en prendre conscience et de cheminer vers quelque chose de meilleur 🙂

      Une très belle journée à toi Xavier 🙂

  13. Bonjour,

    Ne plus se faire bouffer par les autres nécessite de commencer par soi-même pour voir, sentir, goûter, entendre, dire si c’est aussi bon que cela. le courage commence par soi-même, la preuve est là, nous-mêmes, tellement là, vrai, insondable, aveuglant, impressionnant, effrayant que nous nous ignorons, évitons, protégeons, dépassons, par lâcheté, paresse, frustration, impatience… et l’autre devient la solution car nous sommes le problème, l’inconnue…

    Evaluons nous sans cesse, merci !

    J’ai un petit dicton depuis peu. Croque toi le doigt pour voir jusqu’où tu peux aller avec les autres.

    Espérons que les regards s’estimant trop souvent plus-que-parfaits pour ne jamais rien remettre en question, passeront ici, pour avouer parfois leur faiblesse qu’ils ont fui pour mieux se faciliter la vie au détriment d’autres qu’ils ignorent détruire parfois.

    Merci encore.

    1. Bonjour et merci pour ce commentaire 🙂
      Oui tout part toujours de soi, mais comme vous dites, c’est tellement plus facile de prendre l’autre pour cible…

  14. bonjour Emily,
    oui on a toujours tendance à reprocher aux autres ce qui nous incombe à nous mêmes,
    j’ai eu un repas avec mon père et ma belle mère et je m’attendais au pire et finalement non,
    un peu de pics bien sûr de mon père , il m’a dit si je ne te charrie pas qui le fera bien sûr,
    mais bon il est comme ça et je ne peux lui en vouloir, sa vie n’est pas la mienne,
    donc finalement j’ai eu du répondant et ça s’est bien passé,
    tellement bien que ce soir je me sentais un peu bizarre, sans objectif,
    et puis je suis retourné sur le forum psychologie et j’ai ressenti à nouveau le besoin de partager comme tu dis Emily c’est important, toute ma vie j’ai voulu partager et j’en suis revenu blessé, mais c’est parce que je n’étais pas prêt à donner, j’avais besoin d’un retour,
    tandis que si maintenant je recommence à donner c’est sans vouloir de retour et c’est ce qui me pousse en avant,
    oui comme tu dis Emily il n’y a pas de hasard dans nos rencontres, vois tu j’ai fait pendant quatre ans partie d’un groupe ou l’on parlait du bien être et je m’en suis retiré il y a peu de temps parce que je me disais que dans bien être il y a aussi mal être et bien sûr on recevait des gens très mal dans leur peau,
    évidemment,
    alors je vais être obligé de revoir tout ça, petit à petit l’oiseau fait son nid n’est ce pas,
    revenir au partage, cat , la voix ensoleillée en parle tout le temps et je pense que au fond c’est vrai,
    il faut partager,
    comme je disais tout à l’heure sur psychologie, il faut faire avec, je dois considérer que j’ai beaucoup de chance d’être heureux même avec ma maladie la dialyse, alors que beaucoup de gens sont malheureux autour de moi même les soignants j’en suis sûr, alors oui il me faut revenir vers les autres, c’est primordial, je commence par les forums mais finalement oui c’est vrai, on ne peut vivre seul.
    bisous la belle Emily

    1. Oui, on se sent blessé quand on partage avec l’attente d’un retour. Je suis dans cette énergie là en ce moment, et je me sens plutôt mal, selon les moments, de beaucoup donner et de ne pas avoir ce retour que j’attends. Je vais peut-être écrire un article à ce sujet, ça va me faire du bien 🙂

      Parce que maintenant, pour moi, c’est important de ne pas rester sur mes déceptions, mes frustrations, etc… Ce que j’ai fait pendant des années. Parce que finalement ça nous pousse au repli sur soi et on se contente d’une petite vie tranquille, se croyant à l’abri des autres et des imprévus de la vie. Oui, on est à l’abri, mais la vie ce n’est plus ça pour moi. La vie c’est le partage 🙂

      Une très belle journée à toi Xavier 🙂

  15. bonjour et merci pour ce partage oui je n’osais t’en parler avant et c’est vrai que moi même j’ai beaucoup recherché le bien être en l’attente d’être reconnu par les autres et j’ai remarqué que je n’étais pas le seul à avoir beaucoup étudié le développement personnel et être frustré de ne pas avoir les résultats, à partir du moment où j’ai décidé de me reposer, j’ai compris aussi que je ne devais rien attendre des autres et cela a été de mieux en mieux,
    si hier soir j’ai redécouvert le plaisir du partage en même temps c’est que je m’apprêtais à fuir dans les sommeil et j’ai passé pratiquement la nuit sur le forum psychologie a partager et j’ai donc peu dormi mais je me sens encore bien et j’espère que ça va continuer, par contre je n’attends pas forcément de nouvelles relations, les amis que j’ai actuellement me conviennent comme ça, mais tout ça je l’espère va me permettre de vivre mieux mes relations de soins avec les soignants qui font bien le maximum pour moi donc je ne vois pas l’intérêt de leur faire la gueule, et puis surtout qu’au lieu de dormir moi beaucoup me réinterresser à la vie via les médias qui ne m’intéressaient plus beaucoup alors qu’il faut reconnaître que ça nous a construit depuis l’enfance.
    c’est vrai que la solitude est un fléau dans notre société mais en partageant sans attente on est plus seul
    bonne journée emily

  16. bonjour Emily,
    je crois que je suis en train de renouer avec le développement personnel, j’ai quitté il y a quelques temps un groupe de parole dont j’ai fait partie pendant quatre ans sur le bien être mais je trouvais que ça tournait en rond, en fait j’avais effacé toutes mes peurs et je le disais ouvertement que j’étais heureux mais j’avais souvent l’impression qu’on ne me croyait pas, récemment je commence à comprendre ce qui se passe, j’ai dit à mon père que je faisais avec comme disent les anciens au lieu de dire tout va bien,
    alors que moi je pense que tout va bien,
    une des dernières discussions avec mon père était de lui dire que j’allais bien mais que les autres allaient mal,
    ce qui peut paraitre contradictoire en effet puisque je suis sous dialyse, et les autres non,
    donc il a douté de ma santé mentale et me l’a fait savoir,
    et de fil en aiguille je commence à comprendre,
    beaucoup de gens ont de multiples peurs y compris chez les soignants or moi je n’ai quasiment peur de rien maintenant,
    en fait depuis que je disais aux gens que j’étais bien ils ne me comprenaient pas, les soignants non plus,
    donc je ne vais plus le dire mais dire on fait avec ou je fais avec,
    et voilà la solution de tous mes problèmes,
    eux vont comprendre que je ne vais pas si bien que ça si je fais avec, mais moi ce que je penserais en disant ça c’est je fais avec le négatif autour de moi y compris eux,
    eux qui me voient faible et malade,
    eux qui ont de multiples peurs, de manquer de ci , de ça, de souffrir etc, de la solitude aussi
    de ne pas être aimé,
    voilà ces peurs je ne les ai pas, tu vois Emily
    tu me parle de souhaits, mais j’ai compris que quand j’étais greffé rénal je n’étais même pas satisfait,
    je voulais la santé parfaite, l’audition etc, que mes vieux reins se régénèrent, mais je ne profitais pas de l’instant présent, de ma copine de l’époque non plus, je ne profitais pas de la vie,
    je courrais après le saint graal si je puis dire dans l’espoir, dans le souhait dirais je permanent,
    enfin voilà je ne vais donc pas dire je suis heureux mais je fais avec tous ces gens autour de moi,
    et ça va surement amener des changements relationnels dans ma vie, ça aussi même si j’en ressens peu le besoin, et peut être pourquoi pas renouer avec ce groupe de parole aussi qui sait
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier et merci pour tes deux précédents commentaires 🙂 Quelle bonne nouvelle de lire que tu renoues des liens avec le développement personnel ! C’est tellement constructif et positif !

      Pour ma part, je n’écoute plus du tout les médias (ça me démolit le moral et les idées qui y sont véhiculées ne vont pas dans le sens de l’harmonie et de la paix). J’ai envie de me sentir bien dans ma tête et dans mon corps, alors je préfère m’intéresser à des infos constructives grâce aux blogs, aux vidéos You Tube que je sélectionne, aux échanges sur FB et les forums, etc….

      Cela me rend beaucoup plus heureuse 🙂

      Reste encore mon travail qui me convient de moins en moins. J’ai envie de rencontrer des personnes qui sont dans le même élan que moi 🙂

      Une très belle journée à toi 🙂

  17. bonjour Emily,
    moi je suis de plus en plus heureux depuis que j’ai compris que je ne devais pas dire aux autres que je l’étais heureux, en fait chacun est heureux à sa façon si je peux dire,
    ça ne sert à rien de vouloir imposer notre façon d’être aux autres, moi je suis heureux à ma façon qui ne correspond pas à la façon de mes proches non plus,
    cette idée devrait m’aider aussi face aux soignants ,
    je ne vais plus les voir de la même façon aussi,
    mais tout le monde à des problèmes différents dans sa vie, certains voudront donner plus que d’autres et d’autres seront plus réservés il faut accepter tout ça,
    et toi j’espère que tu réaliseras tes souhaits,
    tu vois les médias moi aussi je les regarde peu et ce week end je suis tombé sur les miss France et univers , je ne pensais pas que ça me plairait autant j’ai vu qu’elles avaient de vraies personnalités ,
    et je les félicite car ce sont des personnes qui ont voulues prendre une revanche sur leur vie passé principalement pour en vouloir autant,
    tu dis vouloir rencontrer des personnes qui sont dans le même élan que toi,
    mais je me demande s’il ne vaux pas mieux accepter l’autre différent et pouvoir échanger le plus facilement possible, c’est ce qui me vient à l’esprit, l’échange le plus spontané avec l’autre même si on a pas les mêmes idées , de toute façon c’est difficile d’aider les autres justement parce que chacun a un parcours différent , une vie différente et des centres d’intérêts différents, ce n’est pas pour ça que le partage est impossible mais tant que la communication existe c’est intéressant justement que les deux soient différents,
    j’ai l’exemple de mes parents , ma mère est décédée maintenant, ils étaient d’un caractère totalement opposés et un fonctionnement complètement différent, mon père très actif physiquement et ma mère plus active intellectuellement mais ils se retrouvaient autour de la table et bien sûr dans l’intimité et ils arrivaient à dialoguer , pour nous les repas étaient important parce qu’on se retrouvait tous ensemble,
    il y a des familles ou les membres de mangent pas ensemble je trouve ça dommage,
    aller bonne journée Emily

    1. Oui c’est dommage lorsque les familles ne mangent pas ensemble. Pour ma part j’aime ma famille comme elle est, je me sens bien avec eux. Mais il ne faut pas que ça dure trop longtemps, car je ne fonctionne pas du tout comme eux. Il m’a fallu du temps pour accepter cela. Aujourd’hui, dans mon quotidien, je suis entourée de personnes qui râlent, jugent et critiquent à longueur de journée. J’ai connu d’autres ambiances et celle-ci ne me convient pas. J’ai besoin d’être entourée de personnes positives qui vont de l’avant et qui ont envie d’évoluer 🙂

      Tu as entièrement raison, chacun a sa propre définition de ce que c’est qu’être heureux. Le principal est de s’y retrouver.

      Très belle journée à toi Xavier 🙂

  18. bonjour Emily,
    quand tu dis que tu es entouré de personnes qui râlent tout le temps ça me fait tout de suite penser à mon père, c’est son cas mais je l’aime bien pourtant mais c’est vrai que je ne vivrais pas avec , dans ces cas là il faut s’éloigner pour mieux se retrouver et la dernière fois j’ai répondu à ses reproches calmement et posément, mais c’est vrai que j’étais pressé de partir aussi,
    comme dit une de mes sœurs on a les défauts de nos qualités et inversement,
    moi mon travail maintenant c’est de mieux vivre mes dialyses quasi quotidiennes, hier ça c’est bien passé pourtant j’ai eu affaire à une aide soignante qui m’avait dit il y a peu de temps que non je n’étais pas obligé de venir aux dialyses, je lui avais répondu qu’il ne fallait pas dire ça,
    hier j’avais décidé de me dire, je fais avec et j’ai fais avec elle, a un moment elle s’est confié je crois à l’infirmier en lui disant qu’elle avait un malade difficile, je ne suis pas intervenu mais j’ai pensé qu’elle n’était pas faite pour ça, mais heureusement je n’ai rien dit, je l’ai pris comme elle est et finalement elle m’a donné un grand sourire,
    donc je lui avais pardonné en fait,
    et l’infirmier idem je ne lui ai pas répondu alors qu’il était maladroit, je ne me suis pas énervé,
    alors qu’avant j’aurais fait la tronche,
    je crois que c’est ce genre de situations qui me minait plus encore que les soins eux mêmes, ces relations,
    j’espère continuer dans cette voie, en fait j’accepte les autres dans leur fonctionnement même s’ils se trompent mais j’essaie de les guider au mieux alors qu’avant l’incohérence des autres me faisait cogiter davantage là, je me dis que c’est son avis et pas le mien mais j’essaie de dire le mien aussi calmement.
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier,

      Oui il vaut mieux s’éloigner dans ces cas-là, comme je le dis moi-même dans l’article… J’écris qu’il faut s’éloigner des personnes toxiques et je ne le fais pas moi-même ! C’est la peur de me lancer dans autre chose qui me tient encore en haut de la falaise. Je suis encore en haut à réunir mon courage pour sauter dans le vide…. C’est Björk qui dit qu’à un moment donné, il faut sauter…

      Ca vient, ça vient… Car je ne supporte vraiment plus cette ambiance… C’est bon signe…

      Je suis passée par les moments où je disais les choses posément, calmement, en espérant que cela allait ouvrir les yeux de mes collègues. Mais non… Elles sont trop ancrées dans leurs habitudes et dans leurs peurs… C’est leur choix et cela leur appartient….

      Bref, encore merci pour ton commentaire qui m’a donné la sensation d’être dans une vague. Tu es en plein dans la vie, en plein dans le mouvement, et cela m’inspire. Mes lecteurs et les personnes qui commentent sur mon blog, ma page FB ou dans les forums m’inspirent bien plus qu’elles ne peuvent l’imaginer. J’adore !

      Je te souhaite une très belle journée 🙂

  19. bonsoir Emily
    comme dit la chanson qui de nous deux inspire l’autre,
    c’est un peu ça,
    on a besoin les uns des autres, je ne voulais pas fêter mon réveillon de fin d’année cette année alors que je ne crois pas avoir passé un réveillon seul de ma vie,
    et j’ai pensé à une vielle association d’handicapé et de solidarité qui a longtemps jallonnée ma vie,
    et puis je ne sais pas il y a aussi ovs un site internet qui organise des sorties célibataires,
    alors je revois mon shéma moi qui envisageait cette fois de le passer tout seul ,
    et toi tu as des projets pour le réveillon de fin d’année ?
    un beau téléfilm à la tv ce soir que j’avais déjà vu m’a ému à nouveau,
    un promoteur qui confie un projet à sa fille d’un chalet pour les sports d’hiver,
    elle y est envoyée pour faire un rapport dans un chalet qui fait de l’animation pour noel aussi,
    elle tombe amoureuse du gérant,
    c’est toute une histoire roccambolesque, mais son père promoteur la démissionne de sa grande entreprise,
    et finalement elle lui tient tête pour défendre la magie de noel
    alors le pêre suite à une lettre glissée dans sa veste va revenir vers sa fille et reconnaitre ses torts, du projet immobilier très intéressant financièrement il va passer à ce petit gite plein de ressources humaines,
    c’est beau ça m’a ému et pourtant je l’avais déjà vu,
    ça m’a donné aussi envie de retrouver un élan social et revenir vers les autres,
    moi qui m’était fermé comme ce promoteur un peu disons le franchement,
    oui la vie c’est l’échange et je compte bien le faire maintenant avec mes soignants mais aussi avec les autres,
    j’ai écris un mail à mon écrivain du groupe de parole dont j’ai fait partie et on se revoie sans doute bientôt,
    voilà ma chère Emily les nouvelles fraiches,
    je pensais aujourd’hui à tes relations , il faut s’en séparer , tu vois j’ai travaillé autrefois dans une maison de retraite et je ne voulais pas me séparer de mon directeur eh bien je reconnais que maintenant je le ferais , il faut vivre sa vie et ne pas se soumettre aux désiratas des autres, mais faire ce qu’on a envie, si ce poste ne te conviens pas ne reste pas , d’autres sauront apprécier tes compétences et puis il faut faire des expériences, ceux qui ont fait de multiples jobs le savent bien, ça les a construit,
    bonne soirée Emily

    1. Bonjour Xavier,

      Oui revenir vers les autres, pour ma part c’est ce que je fais aussi depuis ma découverte du développement personnel. Mais pas n’importe quels autres… Des autres qui me permettent de me construire, de m’épanouir, de grandir. Ca fait tellement de bien !

      Oui j’ai prévu quelque chose pour Nouvel an, avec des amies justement avec lesquelles je me sens bien. Qu’allons-nous faire ? Nous sommes en train d’y réfléchir…

      J’aime beaucoup moi aussi ces téléfilms de Noël. Je trouve qu’ils font très “gnan-gnan”, et pourtant il s’en dégage des valeurs que je nourris dans mon coeur : l’amour, l’espoir, l’amitié, la famille, etc…

      Je te souhaite de passer de très joyeuses fêtes Xavier, de profiter de ces moments en famille et avec des personnes avec lesquelles tu te sens bien 🙂

  20. bonjour Emily,
    je crois maintenant aussi que pour ne pas se faire bouffer par les autres il faut leur répondre et avoir du caractère, on se fait souvent bouffer par des gens que l’on aime pour leur caractère que nous n’avons pas autant qu’eux et que ces gens là aiment qu’on leur réponde en fait, je constate cela maintenant, quand on leur a répondu ils ne s’acharnent plus ou moins contre nous, c’est peut être pour nous pousser dans nos limites qu’ils font ça au fond et c’est aussi pour ça que nous les aimons quand même malgré tout et quand on leur répond on se sent beaucoup mieux

    1. Oui je te rejoins dans ce que tu dis. En ce moment je travaille aussi sur mes limites. Je pose mon intention le matin en me levant, je suis déterminée à ne pas me faire bouffer par les autres. Et ce qui est incroyable, c’est que les autres le sentent.
      Mes collègues n’étaient pas tendres avec moi ces derniers jours, et un matin j’ai posé cette intention, de ne pas me laisser faire, de poser des limites. Je n’ai pas eu à me défendre, ni à m’imposer, ni à me justifier. Rien que cette intention a été très puissante et j’ai senti que j’imposais le respect. La puissance de nos intentions, de nos envies et de notre volonté est bien plus forte qu’on se l’imagine….

  21. bonjour Emily,
    je suis très heureux d’avoir pu communiquer avec toi Emily, j’ai repris une méditation qui m’aide à tous points de vue à m’ancrer dans le présent ce qui améliore mes relations et ma santé avec, je n’ai jamais été aussi bien de ma vie, cette méditation remplace le travail ou les loisirs que j’aurais aimé faire dans le passé donc je souffrais plus de ne pas occuper mon temps comme je le voulais. c’est réglé.
    et ainsi je suis plus disponible pour les autres et pour moi même,
    j’espère que tu vas bien toi aussi,
    bonne journée

    1. C’est réciproque, je trouve ces échanges passionnants 🙂

      Je suis heureuse que tu ne te sois jamais senti aussi bien. C’est ça le bonheur, non ? Être bien dans sa peau, dans sa tête, retrouver la confiance en soi et en la vie, la confiance aux autres, l’amour de soi et des autres, retrouver la sérénité… C’est cela qui me pousse tous les jours à lire des bouquins de développement personnel et à regarder des vidéos qui m’amènent à toujours plus de joie quotidienne 🙂

  22. bonjour Emily, joyeux noel,
    j’ai passé je crois le meilleur noel de ma vie, à tous points de vue, je me suis mis sur mon 31 au grand plaisir de toute ma famille réunie aujourd’hui,
    ma concentration était excellente pour moi qui suis malentendant j’entendais même mieux c’est super, je sais que mes nouveaux appareils auditifs y contribuent mais aussi ma méditation,
    j’ai plus profité de tout , du repas, des relations, des jeux qu’on a fait, bref génial,
    avant j’étais toujours fatigué, manque de concentration aussi,
    tout à l’air de s’améliorer dans mon quotidien,
    pour le réveillon finalement je ne vais rien faire, pas envie de me retrouver avec mon association d’handicapés, toute ma vie je me suis occupé d’handicapés alors ça va,
    par contre j’irais chez mon père le premier janvier , autrefois on se retrouvais en famille pour le premier de l’an,
    et puis le six janvier je retrouve mon groupe de paroles sur le bien être, alors ce sera encore l’occasion de me mettre sur mon 31
    je n’ai pas tellement cette occasion de bien m’habiller mais je crois que ça a son importance,
    encore plus que je ne le croyais j’en ai fait l’expérience aujourd’hui , j’inspirais un grand respect,
    enfin voilà, j’espère que tu as passé également un bon noel avec tes proches ,
    noel c’est surtout la famille, j’ai la chance d’avoir une famille unie qui m’a beaucoup aidée,
    les petits accrochages il faut oublier ça,
    il ne faut garder que le bon,
    je crois que sans ma famille je ne serais plus là depuis longtemps,
    cette journée est marquante pour moi , je sourie à nouveau à la vie et elle me sourit
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier,

      Wouah c’est génial ! Oui se mettre sur son 31 c’est très important pour l’estime de soi et pour en “imposer” 🙂 Voir ce que les autres nous apporte et non plus leurs défauts fait énormément de bien. Les autres sont comme ils sont…

      Une très belle journée à toi Xavier 🙂

  23. Bonjour Emily , j’espère que tout va bien pour toi,
    je te souhaite tous mes vœux de bonheur, et surtout de la joie au quotidien,
    une bonne année 2018

    1. Bonjour Xavier, merci ! Je te souhaite aussi une très belle année 2018, avec oui, surtout de la joie au quotidien, car grâce à elle, tout le reste vient 🙂

  24. comment ça va Emily, j’espère bien pour toi , que ton travail te plait bien,
    pour moi ça va beaucoup mieux j’arrive à être heureux alors que bien des gens à ma place ne le seraient pas, et oui, enfin voilà j’espère avoir de tes nouvelles, moi je vis simplement j’ai tout ce qu’il me faut, je m’accomode de mes problèmes de santé mais j’espère quand même les résoudre je fais tout pour, et voilà, bonne journée Emily.

    1. Bonjour Xavier, je suis heureuse de savoir que tu vas beaucoup mieux ! Vivre tout simplement, n’est-ce pas la clef du bonheur ? De mon côté je fais une pause avec mon blog… A bientôt j’espère !

  25. bonjour,
    tu as bien raison de penser à toi, moi aussi j’avais décidé de ne rien faire et puis finalement je me suis mis à faire un peu d’exercice physique c’est encore mieux,
    bonne journée à toi, profites

    1. Bonjour Xavier, je suis toujours heureuse d’avoir de tes nouvelles 🙂 Après le repos, il est nécessaire de repasser à l’action pour avancer et se faire du bien. Je reviens dans l’action aussi, je suis en train de travailler sur mon blog. Une très belle journée à toi aussi 🙂

  26. bonjour Emily, je me suis découverte hypersensible depuis peu, et quand tu parles du fait d’étre entouré de gens négatif, je suis dans ce cas de figure, sauf que c’est mon conjoint, et on a des jumelles de 2 ans, donc s’éloigner et donc peut étre quitter mon conjoint est pour moi une idée qui pour moi serait positive mais pour mes filles beaucoup moins. Je suis partagé, et je vis un supplice en ce moment. Je ne sais que faire ?

    1. Bonjour Vanessa, je te propose de t’interroger : que veux-tu vraiment ? Ton coeur, que te dit-il ? Qu’est-ce qui le fait chanter ? Laisse de côté toutes les contraintes, tout ce qui te semble impossible, pour simplement écouter ce dont tu as envie. Puis de t’interroger : qu’est-ce qui m’écarte de ce que je souhaite ? Que puis-je faire pour m’en approcher ? Puis de laisser les réponses venir à toi. Tu as la chance d’être hypersensible, donc d’être connectée avec ton coeur et tes ressentis 🙂 Tu peux tout à fait faire les choses en douceur, cheminer petit à petit. Je te propose également de noter tes réponses, cela soulage et permet de voir clair dans ce qui se passe dans notre tête 🙂
      Cette vidéo peut aussi t’aider https://etre-enfin-zen.com/video-comment-fait-on-pour-prendre-une-decision-lorsque-le-choix-est-difficile/

  27. bonjour Emily , j’espère que tout va bien pour toi, moi je vais de mieux en mieux et pourtant en ce moment j’ai failli rompre avec mon père à cause de ma belle mère qui est méchante mais lui aussi est très méchant, il est venu me voir ce matin et il surenchéri dans la méchanceté a tel point que je ne voulais plus le voir, mais on s’est quitté ami quand même,
    cette nuit je repensais à tout ce qu’il me reprochait et puis à ma belle mère aussi, et je me suis dit que je ne devais pas ressasser comme ça, en fait je suis arrivé à comprendre qu’il ne fallait pas les écouter, ne pas prendre ce qu’ils disent au premier degré, être indifférent en fait c’est le mot juste indifférent,
    et je réalise qu’eux même ont longtemps été indifférents à mes propos sur le bien être et la santé, eh bien à mon tour, en fait je les estime aussi pour ce côté indifférent, ils écoutent mais ne répondent pas, je pense que ça va beaucoup m’aider dans mes rapports avec les soignants et peut être même avec la société, la tv et tout, ne pas tout prendre au premier degré, être indifférent devant le négatif, ne pas répondre à la bétise par la bétise ce que je commençais à faire moi aussi pour me défendre,
    je constate que les gens indifférents s’en sortent mieux que les autres, mon père et ma belle mère par exemple ont une bonne santé,
    enfin voilà je voulais te partager mon expérience, bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier, je te remercie pour ce partage, on voit ton évolution au travers des messages que tu as laissé ici, j’espère que cela servira pour d’autres 🙂

      Je suis heureuse de lire que tu vas de mieux en mieux, cela me fait chaud au coeur. C’est un énorme pas de fait quand on arrive à ne plus prendre les réflexions pour soi, quand on arrive à rester “là”. Bravo ! Pour ma part, je suis vigilante avec mon sommeil car ma fatigue peut me faire rapidement perdre pied et revenir dans mes anciens fonctionnements où je prenais tout pour moi. La clef c’est donc de veiller à son bien-être 🙂

      Je te souhaite une très belle journée.

  28. bonjour Emily,
    je vais de mieux en mieux je me suis remis à la méditation et ça m’aide énormément,
    d’autant plus qu’avec mon père et ma belle mère ce n’est pas le grand amour en ce moment, ça clashe,
    en fait mon père est venu ce matin et j’ai reçu une bonne leçon de vie, il m’a fait des reproches à tel point que je ne voulais plus les voir,
    et puis dans la nuit je me suis dit assez, je ne dois pas accorder d’importance à leurs paroles et en fin de réflexion je suis arrivé à penser à l’indifférence,
    ils ont un sale caractère ok mais il ne faut pas rentrer dans leur jeu et répondre à la bétise par la bétise,
    mais rester indifférent,
    et je pense que ça va m’aider aussi socialement à ne pas prendre tout au premier degré,
    bonne journée Emily

  29. bonjour,
    excuse moi pour le doublon hier je croyais que mon message n’était pas passé donc j’en ai écrit un deuxième,
    j’ai passé une bonne journée en dialyse avec les soignants, ça faisait je crois depuis mon enfance ou je dialysais chez ma mère que je n’avais pas été aussi zen,
    la méditation peut être m’aide beaucoup aussi à cela,
    mais le fait d’écouter les autres aussi ne plus me renfermer sur moi,
    enfin voilà,
    je te souhaite une bonne journée

    1. Bonjour Xavier, oui nous avons besoin des autres, quoi qu’on en pense… On s’en rend compte quand on revient vers les autres… Belle soirée à toi 🙂

  30. bonjour Emily,
    j’espère que tu vas bien
    je crois te l’avoir dit que je n’attendais rien de personne et par cela ça me rend plus disponible aux autres, il est tôt ce matin et je sors d’un drôle de rêve, ma nuit est déjà faite, je me sens vraiment bien ces derniers jours, tu vois ce qui manquait le plus à ma vie et pourquoi je souffrais à cause des autres, c’est que j’avais cessé de travailler depuis longtemps à cause de la maladie et que je n’arrivais pas à m’occuper disons sainement, régulièrement, donc j’étais beaucoup dans ma tête, c’est tout bête mais j’ai trouvé un jeu qui m’occupe bien au quotidien et rempli mon temps libre d’une manière ludique, moi qui avait travaillé dix ans et compris que le travail c’est un jeu, il faut aimer ce que l’on fait comme un jeu, quoi qu’il s’agisse comme job, mais on peut inverser et prendre le jeu comme un job,
    sérieusement comme certaines compétitions de jeu existent, et puis à la fin de mon rêve j’ai pensé à la loi d’attraction bizarrement, en me disant il y a peut être sur terre des millions de cons et nous le sommes parfois mais nous sommes aussi des milliards et donc ça laisse de la marge pour les gens intelligents, et oui selon on se sent on se tourne vers ceux qui sont comme nous et comme je me sens bien je me tourne vers toi ce matin.
    avec mon père on a eu une bonne explication, je les trouvais pervers mais c’est la famille et mon père a fait la guerre d’algérie et m’a dit qu’il ne voulait pas de guerres dans la famille, il a quatre vingt ans mais une bonne tête et je l’admire c’est un grand travailleur et fier de lui. lui et sa compagne nouvelle sont impulsifs et ne contrôlent pas toujours leurs paroles qui sont parfois blessantes, mais ils oublient aussitôt ce qu’ils ont dit ou ils blessent en riant tu vois mais il y a beaucoup d’autres personnes comme ça.
    eh bien le fait que je joue davantage me rend plus réactif aussi et c’est aussi bon qu’un sport ça me stimule nerveusement, j’en avais besoin, ainsi je me sens moins blessé quand on m’attaque, je ne prend pas ça au sérieux. leurs paroles blessantes qu’ils se les gardent, je ne les entends plus, et ça ne m’empêche pas de les aimer pour leurs nombreuses qualités, mais je ne veux plus les juger et voir leurs défauts maintenant et ainsi ça se passe mieux avec eux.
    et surtout avec eux j’ai vidé mon sac donc ça va mieux ils ont entendus mes reproches et je pense que ça leur a fait du bien.
    ils avaient du mal à me cerner car je ne disais jamais de blagues méchantes, maintenant leurs paroles méchantes ne m’atteignent plus elles glissent sur moi, et comme je leur ai dit ce que je pensais d’eux c’est mieux et mon père m’a même dit qu’il avait aimé ça.
    en fait il y avait une part de moi qui plus inactif souffrait plus de ça en fait car eux sont très actifs, le fait d’être actif permet d’être aussi plus zen et permet d’avoir une bonne respirations ce qui au niveau de la méditation est important, donc le travail peut être une méditation aussi.
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier,

      Je te remercie pour ton témoignage 🙂 Ce que tu écris me fait penser qu’en fait, les autres ne sont pas tout blanc ou tout noir. Ils sont nuancés. Nous sommes faits de tellement de qualités, défauts, d’émotions, d’histoires, etc… Pourquoi parle-t-on de l’univers intérieur ? Ce n’est pas pour rien….

      Les relations deviennent comme une danse quand on accepte les autres tels qu’ils sont, et qu’on accepte que soi-même sommes fait pareil. Et qu’il y a des jours avec, des jours sans, plus ou moins…

      J’ai pris la décision de quitter mon travail, j’ai fixé comme deadline le 31 décembre. Tu es la 1ère personne à qui je le dis. Ca y est, j’ai fait mon deuil des personnes « toxiques », je ne veux plus être mal entourée, je ne veux plus sauver les autres, c’est fini. Maintenant je veux être bien entourée, me sentir bien et en sécurité avec les personnes que j’aurais choisie et qui m’auront choisie 🙂

      Merci encore Xavier pour tes témoignages si vivants, authentiques et vrais. Il font du bien 🙂

      Une très belle journée à toi 🙂

  31. merci Emily de ces mots gentils,
    tu as raison mille fois de quitter ton travail si tu ne t’y sens plus bien,
    j’aurais moi même dû faire la même chose autrefois mais malgré tout je ne regrette rien de mon parcours puisque finalement je me sens de mieux en mieux dans ma peau,
    tout dans la vie peut nous apprendre et nous épanouir, même la maladie et peut être encore plus,
    je disais à une personne tout à l’heure qui me disait que si on ne donnait pas on avait pas de vie, mais tout est don, je lui ai répondu que les personnes agées et handicapées ne donnent pas mais qu’elles sont la vie et oui, un sourire c’est ça la vie,
    hier en dialyse je l’ai compris en me réveillant ce matin, les soignants nous donnent leur amour, juste par leur présence, un sourire aussi,
    on est plus bien quand on a cessé de sourire,
    bonne journée Emily

    1. Bonjour Xavier,

      Oui moi c’est dans les pires épreuves de ma vie que j’ai le plus appris… Et tu as raison, on n’est plus bien quand on a cessé de sourire. Merci pour tes mots 🙂 et très belle journée à toi.

  32. bonsoir Emily, ce matin je voyais mon père et on a eu une bonne discussion, on a conclu tous les deux que ce monde était en guerre, avant cette phrase de mon père que j’admire beaucoup pour sa volonté, j’avais lu le journal local moi qui ne lit pas beaucoup à part les forums, j’ai vu que beaucoup d’articles sont négatifs, alors oui on a peut être un rôle à jouer là dedans nous mêmes en redonnant le sourire à tous ces gens qui l’ont perdus,
    bonne nuit Emily

  33. bonjour Emily,
    hier après midi je suis allé me ballader dans une écocyclerie, et je côtoyais les gens ,beaucoup avaient l’air préoccupés, mais j’ai du croiser deux personnes qui avaient le sourire et c’est ce matin que j’y pense, j’aurais très bien pu leur parler, elles étaient disponibles, et là tout de suite je pensais à ma dialyse, c’est pareil beaucoup de gens souriaient autour de moi et c’est moi qui refusait de sourire en fait, sous prétexte de la fatigue mais je me rend compte que je m’étais fermé au sourire, je ne voulais pas qu’on me parle, qu’on me demande comment ça va, donc je refusais d’être aimé en fait, je crois que cette prise de conscience va beaucoup m’aider maintenant, ainsi si on se tourne vers les gens détendus et souriant tout peut aller mieux je pense, il suffit de laisser de côté ceux qui ne le sont pas, mais derrière un masque peut aussi se cacher un beau sourire, il faut parfois un peu de temps et de patience.
    bonne journée Emily

  34. bonjour Emily, je suis heureux de te faire part de mes progrès , je suis fier de toi et de ton blog, c’est bien de laisser un témoignage de nos vies, peut être que j’en ferais un moi aussi un jour, mais l’important dans la vie c’est d’être heu reux, et je le suis maintenant de plus en plus, j’ai enfin compris que ce monde est triste, tu vois, dés mon plus jeune âge je voulais être cuisinier dans le but de rendre les gens heureux, et ça n’a pu se faire à cause de ma santé, puis je me suis tournée vers l’écriture et j’ai voulu rendre les gens heureux par le verbe mais ça ne m’a pas tellement réussi, chacun est heureux à sa façon, et puis aujourd’hui je me dis que le monde est triste et je n’ai plus peur d’être triste moi non plus, au contraire, je ne cherche plus à être joie non plus, et depuis quelques jours lorsque je rencontre les gens je ne suis plus surpris de les voir triste, morose même, c’est rare de voir les gens sourire aujourd’hui mais ce n’est pas d’hier non plus,
    alors voilà j’ai vu mon père aujourd’hui, comme d’hab il fait quelques réflexions mais là je me suis dit il est triste, et je n’ai pas tenu compte de ses réflexions,
    mes soignants idem, ils sont tristes eh bien c’est comme ça, je n’essaie plus de changer tout ça, je l’accepte en me disant les gens sont tristes,
    belle avancée, je n’aurais jamais cru être heureux en ayant ces pensées là mais si, tu vois,
    bonne journée ma belle Emily,
    xavier

    1. Bonjour Xavier, encore un très beau témoignage de tes progrès, cela fait du bien de lire tes mots 🙂 Très bonne idée que de te lancer toi aussi dans un blog… Oui ne pas avoir peur d’être triste ou heureux, d’être comme on est, et ne pas avoir peur des autres… C’est cela qui nous rend heureux, d’accepter le flow de la vie…

  35. bonjour Emily,
    j’espère que tout va bien pour toi, pour moi j’ai l’impression de revenir à l’amour des autres avec un grand A, je l’avais déjà eu mais j’avais eu une copine qui n’aimait personne et m’avait fait douter de moi donc je m’étais moi aussi isolé et puis avec ma maladie, le non travail, tout ça, je m’étais petit à petit tourné sur moi même, tant et si bien que mes relations sociales en ont pati, mais rien n’est perdu j’ai gardé quelques amis pour qui le relations comptent beaucoup , je les ai renié mais le contact n’est pas perdu, je reviens à mon amour des autres avec leurs différences avec plus de force même qu’avant tu vois…
    je te souhaite une bonne journée

    1. Oui pour moi tout va bien, je reviens de vacances, ça fait du bien… Merci pour tes mots, car rien n’est jamais perdu, c’est l’une des croyances les plus fortes qui me mène 🙂 As-tu lu mon dernier article à ce sujet ?
      https://etre-enfin-zen.com/plus-on-souffre-plus-on-est-susceptible-detre-creatif/

      Renouer des contacts, avec ceux qui nous sont chers, c’est très fort je trouve. J’en suis là aussi 🙂

      Très belle journée à toi aussi Xavier 🙂

  36. bonjour Emily, tu vois en ce moment je suis très heureux et paradoxalement j’ai compris que les gens étaient tristes tu vois oui même ceux que je croyais plus heureux que moi en fait sont tristes, c’est comme ça la vie, et comme j’ai compris cela, je me sens bien, même hyper bien alors qu’avant je croyais que tous les gens étaient plus heureux que moi ça fait une sacré différence tout ça, et oui, en fait j’accepte d’être parfois triste mais surtout avant je voulais que les gens soient heureux alors que moi même je ne l’étais pas alors je souffrais plus d’eux que de moi, en fait, enfin voilà toute l’histoire,
    je me sens de mieux en mieux en famille et avec les soignants car je les accepte comme ils sont, je n’essaie plus de les changer et ainsi tout va pour le mieux.
    j’espère que toi aussi tu es plus dans la paix et la paix c’est aussi la joie en fait…
    bisous

    1. Bonjour Xavier, oui moi aussi je suis de plus en plus en paix, je me retrouve souvent dans tes témoignages, et que ça soulage d’accepter les gens comme ils sont…

  37. merci à toi et bonne continuation, à la prochaine fois, bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *